19/03/2011

Les juges protègent la santé des Lions...et les courants d'air

L'un des joyaux architecturaux de la Ville de Genève se trouve dans les Rues-Basses: c'est le Passage des Lions, protégé par deux imposants fauves hiératiques... Ce témoin de l'architecture du Second Empire ascende à 18 mètres et représente un volume colossal par rapport aux normes du XXIe siècle. L'exploitante d'un modeste café, Andrée Estrade, a installé son cpassagelions.jpgommerce dans ce passage: La Perle des Lions. Accueillant, sympathique, convivial. Et devenu non fumeur, hélas. Mème dans l'immense volume où se trouve la terrasse.  Le vaste espace est si venté (naturellement) que nous y avons souvent des  fumeurs   emmitouflés.  Pour accueillir ses clients fumeurs, l'exploitante y avait installé quelques chaises et tables dotées de cendriers. La police hygiéniste des moeurs, dirigée par le PDC François Unger,  conseiller d'Etat, a aussitôt dépêché ses sbires sur les lieux , sur dénonciation, au prétexte que les volutes de "fumée passive létale" mettaient en danger la vie des populations !


passagelions.jpgRugissant face à cette ineptie, l'exploitante de l'établissement public a recouru contre cette aberration, ce crime contre le bon sens,  devant le Tribunal administratif cantonal. Ledit Tribunal l'a déboutée de sa demande. Sortant encore ses griffes, Mme Andrée Estrade dont les intérêts ont été défendus par Me William DAYER, avocat au Barreau de Genève, a recouru au Tribunal fédéral. Cette institution, le jour de son jugement, ne devait pas compter beaucoup de fumeurs en son sein puisque la citoyennne, pourtant dotée d'un bon sens évident,  a été déboutée à nouveau. Les iotas du sacré Droit sont certainement respectés à la lettre. Comme ils le furent jadis sous le IIIe Reich qui inventa et exploita une loi de purification contre la "Passivrauch" ! Summum jus, summa injuria ! On ne fumera donc plus aux quatre vents à la Perle des Lions grâce au Tribunal fédéral qui vient de nous pondre une perle noire remarquable de son crû. Il eût pourtant suffi que les faits fussent mieux analysés pour aboutir - peut-être - à d'autres conclusions. La toxicité létale de la "fumée passive" est une superbe légende propagée sur la foi d'un rapport crapoteux et pataphysique de l'OMS dont nous avons démontré ici à plusieurs reprises le caractère fallacieux. Le peuple genevois, puis le peuple suisse tout entier ont été trompés en gobant le stratagème  de contrôle social mis en oeuvre, avec les succès que l'on sait, sous le IIIe Reich. Ce fait historique, pour agaçant soit-il, n'en est pas moins irréfutable. Appliquer des lois votées par le peuple endoctriné à coups de tromperies et de rites propitiatoires purificateurs n'honore par notre état de droit. D'arbitraire il n'y eut donc pas une once dans la décision des autorités exécutives de Genève. De l'absurde, en revanche, en veux-tu, en voilà !

 

tfbuilding.jpg

 

Le texte complet de l'Arrêt du Tribunal fédéral se trouve ici

18:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fumée, passive, interdiction, tribunal, fédéral, arrêt, passage, lions, café | |  Facebook

Commentaires

Est-ce que cette mesure sera prise aussi à Genève ?
Je prend le risque d'affirmer qu'il nous reste peu de temps.

http://www.rts.ch/info/monde/6062349-la-coree-du-sud-envisage-d-interdire-la-fumee-au-domicile.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.