24/03/2011

Les fraises rouges maudites au secours des Verts


strawberriesdarius.jpgLe marketing politique, toujours plus sophistiqué, est d'autant plus pregnant quand il ne se donne pas pour tel. Un bel exemple de publi-reportage politique  vient d'être offert au 19:30 de la TSR ( au prix de la Concession), à l'ensemble des citoyens romands au moment où certains d'entre eux sont appelés aux urnes pour renouveler leurs autorités exécutives municipales. Une pub pour les Verts qui n'en est pas une puisqu'elle est livrée en barquettes emplies d'appétissantes fraises parvenues jusqu'à nos contrées neigeuses à la faveur de la libre circulation des fruits et légumes favorisée par nos "bilatérales".

(Illustration: capture d'écran TSRinfo)

Pour rééduquer le méchant consommateur gourmand, les prêcheurs verts de l'Apocalypse débitent un nouveau catéchisme: au classique péché (véniel) de gourmandise, selon le catalogue de l'Eglise catholique romaine, les amateurs de fraises ultra-précoces d'outre-frontière ajoutent le blasphème contre la déesse Gaïa, déjà fort fébrile et contre les Nord-Africains exploités à les cultiver "en Espagne, dans des conditions épouvantables"(...) " sans que ces pratiques n'engendrent le moindre "impact sur les consciences". Le péché contre l'hygiénisme, voilà donc l'essentiel du reportage !

Calvin faisait tout de même mieux en chaire !

TSR - au 19:30 : Fraises maudites, info et propagande

Lire la suite

06:29 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fraises, tsr, espagne, abus, politique | |  Facebook

23/03/2011

Comment la presse romande fragilise la démocratie

Tirages en baisse et Cementit

downA qui la faute si les tirages des meilleurs quotidiens romands reculent à nouveau ? Le meilleur d'entre eux perd 6, 8 % de ses lecteurs, le second 4, 3 % .

Navrant. Désolant. Inquiétant.

Cherchons le coupable: est-il parmi les lecteurs incapables de discerner un imprimé gratuit d'un journal ? A la concurrence des chaînes de télévision et de radios publiques  qui vous apportent  des centaines de  sons et images par le câble, par voie numérique terrestre, par satellite ou via le Net  ? A l'Internet et à ses blogs chronophages ? Au cocooning des populations égotistes et égoïstes dont une bonne partie de l'existence consiste à jouer au "Salut ! T'es où  ?" en tapotant fébrilement sur les touches du dernier Smart Phone ?

Tous ces ingrédients jouent un rôle dans le délitement de notre presse romande, c'est vrai. Mais le moment n'est-il pas venu pour les principaux responsables, ceux qui la produisent et l'écrivent, de se remettre sérieusement en cause à la onzième heure ?

Tout se passe comme si le futile rédactionnel avait pris le pas sur l'utile, le facile sur le sérieux, la pensée instantanée  pavlovienne sur la réflexion, le ludique sur le grave, le binaire chirurgical sur l'opinion nuancée, le dérisoire sur l'essentiel, l'insignifiant sur le vital. Un sacré mélange où le renvoi brutal d'un entraîneur d'une équipe de foot passe avant l'adoption d'une loi fiscale ou sociale qui va toucher des millions de citoyens et d'entreprises. Des forêts entières sont abattues pour produire le papier des cahiers de sports-spectacle au prétexte que ce genre mineur attirerait les foules comme les papillons de nuit sur nos chandeliers. A la différence que ceux qui se brûlent le ailes ne sont pas les papillonants lecteurs mais bien les journalistes et deux autres grand oubliés: l'annonceur et l'actionnaire de presse.

Le grand perdant, à ce jeu-là, c'est pourtant la démocratie elle-même.

Pourquoi le journal quotidien est-il un produit qui a cessé de plaire ?

Lire la suite

02:04 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : media, journaux, tribune, genève, tirages, démocratie, baisse | |  Facebook

22/03/2011

Elections:que vont faire tous ces masos dans cette galère ?

startingblock.jpgLa course aux Exécutifs, jeu favori de masos pathétiques ?

La basse-cour la plus caquetante et jappante de la République et Canton est celle des commentateurs politiques qui jactent et pondent fébrilement sur ces blogs en attendant le jour fatidique du 13 avril 2011, date-butoir au crépuscule de laquelle les communes genevoises  seront à nouveau dotées de dirigeants. Leur pouvoir est pourtant bien limité à Genève par rapport aux Exécutifs de communes d'autres cantons. Napoléon a imprégné les lieux de sa marque impériale: les forces centrifuges doivent être contenues comme les cerclages de fer enserrent les barrils de vin mousseux sous pression. L'appellation de la charge est franchement miteuse: "conseiller administratif". Dans le genre rébarbatif, ça craint et tous s'en accomodent pourtant !  Les autres ont des Municipalités, des Présidents, des Syndics. Genève ? De simples personnages "administratifs" placés sous la haute autorité du Canton. Ca évoque des sortes de greffiers améliorés. De simples ronds-de-cuir obéissants, experts pour  ranger gomme et stylos sans hâte dans leurs plumiers, une fois avoir "fait mes heures".  Ou à des ados sous tutelle dont il faudrait se méfier... Malgré l'étiquette peu sexy, ils sont 204 candidats à briguer les 137 postes à pourvoir dans nos 45 communes. Ils étaient 1800 à conquérir les 900 sièges des Conseils municipaux, ces derniers salons où il est encore permis de s'engueuler et de se réconcilier à la buvette après s'etre entre-déchirés sur la forme et la couleur des vespasiennes, la hauteur des trottoirs et l'arrosage des voiries publiques. La plus grande Commune est celle de la Ville de Genève qui gère pourtant plus d 'un milliard de francs pour un territoire pas plus grand qu'un mouchoir de poche, peuplé d'enfants gâtés qui écrivent aux journaux pour se plaindre que le tram 12 est reparti trop tôt en claquant ses portes au moment même où Mme Duraton allaitait son dernier-né, debout sur le trottoir...

Lire la suite

02:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, candidats, motivation, narcissime, maso | |  Facebook

20/03/2011

Stauffer ne sera pas mis aux fers !

staufferdepute.jpgOn aura eu chaud: le président du plus grand parti politique de Genève, le Mouvement des Citoyens Genevois (MCG), Eric Stauffer, député au Grand Conseil, ne sera pas mis aux fers en définitive. Il avait eu l'audace - ou le tort - de signer une affiche de publicité électorale (assez touffue, mal conçue et peu lisible à distance) en citant les intentions bellicistes de Kadhafou à l'encontre de la Suisse: Censeo Helvetiam delendam esse... Du déjà vu quelque part. Le gouvernement de Genève, terrorisé comme un lapin de garenne devant le cobra, avait dénoncé cette privauté au chef de le diplomatie suisse. Celle-ci, levant la main comme une sage écolière cafteuse, avait demandé la "permission" au Conseil fédéral de transmettre une plainte au Ministère public fédéral (MPF), l'autorité de poursuite contre M. Stauffer. Ces crétins de fonctionnaires du MPF, tout aussi terrorisés par le roi Lear de Tripoli, se sont empressés de convoquer et d'inculper l'afficheur hérétique. Il risquait trois ans de prison pour "outrage à chef d'Etat étranger" ! La militante socialiste Calmy-Rey a-t-elle voulu ainsi décapiter le MCG au motif que ce parti faisait de l'ombre au sien ?

Lire la suite

22:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : stauffer, affiche, interdite, censure, ministère, public, fédéral, calmy-rey | |  Facebook

19/03/2011

Les juges protègent la santé des Lions...et les courants d'air

L'un des joyaux architecturaux de la Ville de Genève se trouve dans les Rues-Basses: c'est le Passage des Lions, protégé par deux imposants fauves hiératiques... Ce témoin de l'architecture du Second Empire ascende à 18 mètres et représente un volume colossal par rapport aux normes du XXIe siècle. L'exploitante d'un modeste café, Andrée Estrade, a installé son cpassagelions.jpgommerce dans ce passage: La Perle des Lions. Accueillant, sympathique, convivial. Et devenu non fumeur, hélas. Mème dans l'immense volume où se trouve la terrasse.  Le vaste espace est si venté (naturellement) que nous y avons souvent des  fumeurs   emmitouflés.  Pour accueillir ses clients fumeurs, l'exploitante y avait installé quelques chaises et tables dotées de cendriers. La police hygiéniste des moeurs, dirigée par le PDC François Unger,  conseiller d'Etat, a aussitôt dépêché ses sbires sur les lieux , sur dénonciation, au prétexte que les volutes de "fumée passive létale" mettaient en danger la vie des populations !

Lire la suite

18:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fumée, passive, interdiction, tribunal, fédéral, arrêt, passage, lions, café | |  Facebook

17/03/2011

Genève va-t-elle gaspiller CHF 800'000.- de fonds publics jeudi ?

moneyintheloo.jpgParmi les nombreux points à son ordre du jour, le Grand Conseil  de Genève qui siège jeudi 18 mars 2011, se penchera sur un crédit de CHF 800'000.- que sa Commission des Finances recommande d'allouer à une institution privée: Health on the Net. Cette organisation qui demande - a posteriori - l'aide financière des contribuables genevois, emploie 15 personnes à Genève. Leur singulier travail ? Elles décernent un label certifiant la "qualité et la fiabilité" des sites médicaux sur le Web. Outre qu'une telle surveillance de tous les instants est une mission impossible vu l'ampleur de la tâche, la mouvance et la volatilité des sites et l'impossibilité de savoir s'ils sont sont subventionnés ou non par l'industrie pharmaceutique, Health on the Net, a le front de certifier par son "code d'honneur", par exemple, le site du CIPRET ! Cette association (Rielle & Consorts)  fait une publicité constante et appuyée pour des médicaments que l'on ne peut obtenir que sur ordonnance.: Zyban et Champix. Or cette pratique est stricement interdite par une loi fédérale... En outre, selon  un récent Arrêt du Tribunal administratif fédéral, "le tabagisme n'est pas une maladie". Les laboratoires Pfizer ont été déboutés de leur demande: ils voulaient que le Champix (parfois hallucinogène et suicidogène !) soit remboursé par la LAMAL !

Lire la suite

04:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gaspillage, code, honneur, cipret, health, net, grand, conseil, vote, crédit, dissidents, genève, cour | |  Facebook

15/03/2011

Trop de femmes au Conseil fédéral ?

iStock_000006321032XSmall.jpgA voir leurs réactions de souris apeurées, on peut désormais se poser sérieusement la question de savoir s'il n'y a pas trop de femmes émotives au Conseil fédéral. Un séisme suivi d'un tsunami s'abattent sur le Japon et les voilà qui s'identifient aussitôt à ce qu'elles voient aux journaux télévisés. De graves dysfonctionnements provoqués par cette double catastrophe naturelle dans des centrales nucléaires ("Acts of God", comme disent les police d'assurance rédigées en anglais) et en voilà une qui bloque aussitôt non seulement sa propre respiration mais aussi toute allusion aux futures centrales nucléaires dont elle nous disait hier encore que la Suisse avait un urgent besoin ! La Chancelière allemande, Angela Merkel, dans le sillage de ses soeurs helvétiques, tout aussi prompte à prendre des décisions au pied levé, décide illico de fermer sept "vieux réacteurs" qui fonctionnaient pourtant parfaitement dans un pays qui ne connaît ni séismes ni tsunamis ! Souvent femme varie, bien fol qui s'y  fie ! Une révolution se produit-elle dans un pays arabe et voici notre chef de la diplomatie qui jubile sur le mode: Voyez comme j'avais raison. Et c'est moi qui ai arraché les otages suisses des griffes de Kadhafou. Le tyran n'est pas encore à terre et elle sabre déjà le champagne ! C'est ce qui s'appelle vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué...ou plutôt attendu qu'il soit mort ou qu'il ait déguerpi.

Il n'y avait aucune de raison de pavoiser ni de danser la carmagnole avant que le Minotaure ne rende le dernier soupir.

L'émotivité n'est jamais bonne conseillère.

Lire la suite

06:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : conseil, fédéral, femme, trop, erreurs | |  Facebook

11/03/2011

Les soft goulags suisses pour ados font honte

baisepieds.jpgLe reportage bouleversant de Temps présent sur Les Barreaux de la Honte est l'un des documents historiques suisses les plus poignants que la TSR ait jamais diffusés. La bienfacture de sa réalisation et la pudeur qui entoure  le recueil de témoignages forcent le respect.

A vrai dire, pour y croire, j'ai regardé deux fois l'émission pour mieux en capter et en apprécier les détails et nuances.

Mutatis mutandis, comme pour d'autres goulags rouges ou bruns, je me suis demandé: comment se fait-il que l'intelligentsia, notamment celle des juristes, soit demeurée muette face à ce système abusif ignominieux ? Certes, les années 1950-1970 en Suisse ne sauraient être comparées à celles qui, outre-Rhin, les ont précédées par leur horreur. Et pourtant, le principe semble le même: "On ne savait pas".

Quant aux deux persécuteurs légaux dont les témoignages apparaissent, ils ne battent nullement leur coulpe mais n'ont fait, comme tant d'autres, "qu'appliquer la loi". Ca ne vous rappelle-t-il rien ?

Lire la suite

04:41 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

06/03/2011

La coûteuse Pravda de la Ville de Genève

urneavoter.jpgLe pendule, le marc de café  et le vol des corbeaux ne sont que de piètres instruments pour choisir celles et ceux qui, demain, exerceront leur influence sur votre vie quotidienne durant quatre années dans votre commune genevoise. Il y en a 45...de communes et, paraît-il, 1800 (candidat(e)s pour... 906 sièges à pourvoir.

Il faut donc beaucoup de jugement pour choisir les meilleur(e)s.

Et quelques paquets de mouchoirs pour sécher les larmes des laissés-pour-compte.

Le plus simple est de "faire comme d'habitude". La loi du moindre effort, c'est à dire, prendre telle quelle une liste de parti sans la modifier. Les électeurs qui agissent de cette manière sont du pain béni pour les partis. Pourtant, le paysage géo-politique change à une vitesse insoupçonnée car les citoyens ne se laissent plus faire comme jadis: on votait volontiers pour le parti de papa, par tradition et atavisme. La donne a changé avec l'apparition de nouveaux partis et de nouveaux mouvements tels que e Parti des Pirates :-) !

Lire la suite

03/03/2011

On n'interviewe ni les tyrans ni les fous

mikeold.jpgParmi les personnage sulfureux qu'il nous a été donné d'approcher à des fins d'interview pour la presse, la radio et la télévision,  figurent dans notre collection (à Londres, en 1963) Mlle Françoise Dior, nièce du grand couturier et  son fiancé, Colin Jordan et, à une autre occasion (à Genève)  Madame Yekaterina Furtseva, ministre (en exercice) de la culture de l'empire soviétique. Souvenirs...

Quand «Mademoiselle Dior» vantait les mérites du nazisme(Document INA)

Lire la suite

04:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dior, nazi, colin jordan, yekaterina furtseva, bokassa | |  Facebook