04/04/2011

Délicieuses catastrophes

ruinecataLa Passion du Christ et sa Résurrection, si elles avaient pu être médiatisées en direct, auraient-elles fait grimper l'audimat il y a 2000 ans ? A n'a pas douter, le "fait divers" du Golgotha, à l'aune des media actuels, aurait été jugé tout juste bon pour un bouchon de bas de page dans la presse locale. En revanche, le spectacle du "soufre et du feu" s'abattant du ciel sur Sodome et Gomorrhe nous eût probablement valu une Mondiovision. Telles sont les valeurs à la Bourse actuelle des images tragiques. De la triple catastrophe au Japon - séisme + tsunami+ nucléaire en folie - seul le troisième élément est encore exploité pour tenir les foules en haleine. C'est que les "délicieuses catastrophes" obéissent à des règles simples: seules celles qui inspirent une peur rétrospective immédiate et celles qui présentent une menace imminente, ont valeur médiatique.


 

ruinecata

deliccatastun550

deliccatasdeux550

deliccatastrois550

(jaw)

 

Reprise d'un article paru dans la revue protestante Certitudes

21:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : catastrophes, media | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.