05/07/2011

Les Fourches Caudines de la crédulité mimétique

surgeonbutcher.jpgIl en va de même des colonies de bactéries et des idées nouvelles: elles sont  parfois pathogènes et contagieuses. Qu'elles soient bonnes ou nocives importe peu. Pour qu'elles influencent la vie quotidienne des citoyens, ce qui compte, c'est qu'elles émanent d'auto-proclamés experts. Comme ceux qui prêchaient l'Apocalypse si la Suisse n'adhérait pas à l'Espace économique européen, en 1992, pour ne prendre que cet exemple d'hystérie collective.  Pour assurer la propagation de tels messages "salvateurs", un seul point d'appui - les media crédules -  et un levier suffisent: celui de la Peur.

Et s'il se trouve encore quelques esprits forts à résister aux vérités officielles, un seul remède: la projection de feux d'artifice sous forme de statistiques ! Pour enfumer l'opinion publique, rien de tel que des chiffres.


pinocchiosoriginal.jpgC'est ce qui vient de se produire une nouvelle fois à Genève. Pour faire accroire sa légende à la "fumée passive létale" et légitimer a posteriori la législation qui interdit aux Genevois de fumer dans tous les lieux publics, le ministre de la Santé et de l'Economie, P.F. Unger, juché sur sa charrue à chiens, a cru bon célébrer le solstice d'été en proclamant - avec un aplomb de comédien qui force l'admiration - que sa politique sanitaire avait épargné tant de crises cardiaques et tant de maladies pulmonaires à Genève. Le numéro fut bien rôdé et la comédie bien jouée.

C'est tout juste si l'acteur principal n'a pas poussé la farce jusqu'à remettre une médaille à l'auteur d'une singulière étude pataphysique confiée à l'un de ses condisciples, un médecin salarié par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) dont il est le ministre de tutelle. Un tel service de complaisance aurait pourtant mérité un diplôme et au moins une médaille en fer blanc pour le doc statisticien.  La bouffonnerie ne s'arrête pas là puisque ledit auteur de cette docte étude milite dans les rangs d'autres disciples empressés (et payés !) de son espèce, adeptes de la même préventomanie: L'APRET/CIPRET du bon Dr Rielle !

Nul n'aurait pu songer à meilleur voisinage de proximité...et de complicité. Des partenaires qui gaspillent chaque année CHF 1'000'000.- en de stériles campagnes fondées sur l' "escroquerie absolue" de la "fumée passive létale" (L'expression est du Prof Philippe Even des Hôpitaux de Paris ). Un tel expert des HUG sous la main et acquis à la Cause purificatrice de P.-F. Unger, cela s'appelle une aubaine.

Seuls de mauvais esprits y verront un conflit d'intérêts.

Les nuages de statistiques semés ainsi à tous vents sont le fait d'un certain Dr J.-P Humair (HUG), applaudi par son ministre de tutelle.

Outre ses résultats qualifiés par l'auteur de "peu significatifs" en raison de la brièveté de l'observation des effets de la Prohibition à Genève, un tel rapport tombe à pic avant les vacances d'été ... et les élections fédérales d'octobre. S'il avait voulu se sacrer bienfaiteur de l'humanité, P. F. Unger n'aurait pas agi autrement pour s'auto-glorifier.

Les représentants des media se sont précipités pour recueillir sa Bonne Parole et la porter au loin. Sans que la moindre critique n'effleure même leur esprit: une blouse blanche a parlé ? Ca doit donc être vrai. Pas le temps ni l'envie de vérifier ou de mettre en doute la vérité officielle. Par exemple en soumettant l'opus à des statisticiens neutres.

Il est vrai que Genève abrite l'OMS, l'institution qui a réussi à affoler la planète entière en annonçant Urbi et Orbi le déchaînement d'une pandémie à la "grippe porcine" qui ne s'est jamais produite. L'industrie pharmaceutique a fait son miel de ce méga-mensonge. A elle seule, la minuscule Suisse, a dû détruire pour CHF 50 millions de vaccins et médicaments contre une pandémie aussi virtuelle qu'inexistante. Seules les espèces tintinnabulantes dans le gousset des laboratoires pharmaceutiques furent réelles et tangibles. On croyait les Genevois  vaccinés contre les assertions délirantes. Il n'en est rien.

angeltrumpet.jpgLa leçon aurait donc dû servir. Il se trouve qu'à la conférence de presse de l'OMS, un point de l'ordre du jour mentionnait la "grippe porcine". Or, il n'y eut pas une seule question, pas une seule remarque critique à l'adresse de Mme Chan, directrice du Machin, parmi les centaines de journalistes représentés au siège des Nations-Unies à Genève. Ils noircissent du papier, propagent leurs discours sur les ondes avec une fidélité au discours officiel qui devrait leur valoir, à eux aussi, une médaille de fidélité pour cette activité de greffier !

C'est que la "crédulité mimétique" est un mal bien plus insidieux que la "grippe porcine" et les auto-satisfecit de M. P. F. Unger, ministre genevois de l'Economie et de la Santé.

Qui oserait contester la parole d'un tel docteur-politicien ?

Jadis, les hiérachies écclésiastiques procédaient par imprécations: "Vous irez en Enfer si vous..."

Maintenant, les préventocrates vous assènent: "Vous mourrez si vous..."

La crédulité mimétique et la peur font leur oeuvre.

Le bon citoyen n'obéit plus aux soutanes noires.

La blouse blanche les a remplacées.

On ne construit plus d'églises

On bâtit des cliniques.

Réfutation du Rapport Humair et all. par Bernd Palmer (ing. EPFZ), membre des DDG.


palmerberndpix.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Bernd Palmer (Ing. EPFZ), membre des DDG

02:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rapport, humair, hug, fumée, crises, cardiaques, pulmonaires, unger, palmer | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.