09/07/2011

Dieu est dans le bois

vpcover200.jpgSuperbes photos de bois en clair-obscur en Une et en Der de La Vie protestante (VP) cette semaine. De quoi inciter à se promener dans la Forêt de Jussy (GE) dont les essences ont hélas des troncs étiques... Mieux vaut fréquenter les forêts de chênes de Rambouillet, de Fontainebleau, du Massif du Taunus ou de Thuringe pour trouver de l'ombre. Et, en prime, avec un peu de chance, l'occasion d'y rencontrer Dieu.

C'est du moins le message à peine voilé que propose le numéro spécial de l'organe de l'Eglise protestante de Genève. Adieu au Sola Scriptura de Calvin. Bienvenue au néo-paganisme !



vpcover550.jpg

En page 3 de la VP, on découvre l'édito de la Rédactrice en chef, Aline Bachofner : un bijou littéraire, une véritable ode à la forêt, « temple naturel » .

Sous la plume de notre poétesse, on peut lire, jaillissant sous sa plume lyrique : «  Une odeur d'humidité, de terrier, de résine et de baies s'élève de la terre. Le bourdonnement ininterrompu des insectes, scandé par les chants des oiseaux, envahit vos oreilles. Vous y êtes ? Presque... »

Au fil des mots, notre grande prêtresse sylvestre nous incite à un petit exercice de méditation pour découvrir que « la forêt peut être le lieu de toutes les éclosions, y compris celle de la spiritualité ».

Vraiment ?

Ce morceau d'anthologie est un vrai régal pour le lecteur.

Plus loin, en page 15, une citation de Chateaubriand vient conforter l'idée que « la forêt facilite la relation au divin « : L'âme s'y sent, pour ainsi dire, seule avec Dieu ». J.-J. Rousseau est appelé à la rescousse pour célébrer la sacralisation des arbres . Dans l' »Emile », il affirme qu'il se trouve plus près de Dieu dans la forêt que dans une Eglise.

Je feuillette la VP et m'arrête, en page 9, sur « La forêt, entre loisirs et spiritualité. » Un bon conseil nous est prodigué : «  Laissez vos sens vous raconter la forêt ! Lieu privilégié des spiritualités ancestrales, la forêt tient aussi au coeur des Eglises chrétiennes qui s'engagent pour sa protection. »

Les « spiritualités ancestrales » ? Les Druides  et leurs sacrifices humains ?

Un petit doute s'installe dans mon esprit. La VP, organe de l'Eglise protestante de Genève, aurait-elle viré vers cette forme d'écologie vénérant, voire adorant la Nature ? Baignerait-elle dans la philosophie holistique du New Age ? Commercerait-elle non plus seulement avec la Trinité mais avec « les esprits » ? La Forêt serait-elle devenue son nouvel objet de culte ?

En page 13, le doute n'est plus permis : « Le chamanisme : un retour aux sources des spiritualités ancestrales ».



iStock_000014716395XSmall(1).jpg


Et là, une pleine page publicitaire aux séductions irrésistibles nous est offerte : « La forêt et ses « esprits » sont intimement liés au chamanisme. Redécouvert par le monde occidental sous sa forme celtique, il connaît un véritable engouement en Europe. Rencontre avec Ulla Straessle, Suissesse et chaman ».

La VP, par l'entremise du chaman invité, nous donne même une leçon de transe : « La nature et le battement monocorde du tambour permettent d'entrer dans un état de conscience modifié, propice à une ouverture. C'est en fait l'état de conscience normal, avec une perception plus large et amplifiée, que nous avions il n'y a pas si longtemps et qu'ont encore le berger ou le nomade lorsqu'ils restent seuls plusieurs jours ».

Les dangers du chamanisme (1er article de la liste)

« Pour Ulla Straessle, le chamanisme rejoint le monde de l'enfance durant lequel il est permis de parler avec les animaux ou les arbres.  Dans les contes de fées, la forêt est un autre monde, où l'on trouve des être féériques. Lorsque nous sommes dans la nature, nous sommes reliés à ces mondes fantastiques qui, dans le temps, nous enseignaient beaucoup. »

Laissons aux rédacteurs de la Vie protestante la liberté de chercher, de penser, de croire et de publier ce qu'ils veulent. Néanmoins, leur ignorance crasse des dangers extrêmes que font courir les techniques chamaniques est ...stupéfiante !

La VP éveille ainsi l'intérêt des ouailles de l'Eglise protestante de Genève pour le « sentiment océanique », les extases induites (respirations, danses, méditations et médications), les transes, les NDE artificielles qui mènent assurément à des élargissements du champ de conscience, toutes contre nature. Et beaucoup plus fréquemment psychopathogènes et même plus souvent létales que la prétendue "fumée passive létale"

L'Eglise catholique romaine pratique « la communion des saints ». Désormais, si l'on a bien compris, promenades et médiations sylvestres recommndées par la VP favoriseraient la communion avec « les esprits » ? Comme ces derniers sont nombreux et pas toujours bienfaisants, mieux vaudrait savoir les distinguer et les identifier, avant de les prier ! Et "d'entrer dans un arbre ou un animal" comme le décrit Castaneda.

En page 14 de la VP, on trouve tout de même un bémol sous le titre : Vénération païenne et critique chrétienne... Les relations entre la chrétienté et la forêt ne sont pas dépourvues de tensions. Visibles aussi dans le dossier d'Oeku, où transparaît parfois un accent presque chamanique. Si le christianisme s'est opposé à la vénération païenne dont elle était l'objet, la forêt, même libérée de ses divinités, a gardé tout son mystère. « Des paroissiens préfèrent chercher leur salut dans la forêt plutôt qu'à l'Eglise, relève en souriant le spécialiste d'Oeku (Kurt Aufdereggen). « Les Eglises doivent répondre à cette aspiration ».

brocéliande.jpgVraiment ? Et les fidèles devraient-ils se coller aux arbres pour en pomper « l'énergie »:-) ? Et se sanctifier en buvant aux « sources sacrées « » de la Forêt de Brocéliande:-) ? (Photo ci-contre-Wikipedia)

Cet été, marchez donc dans les forêts : avec un peu de chance et par l'entremise d'une prêtresse chamanique, vous rencontrerez « les esprits ». Si vous n'y parvenez pas du premier coup, voici une pincée d'ayahuasca pour communier avec eux  !

Tel est le message implicite du numéro spécial de la VP consacrée aux « révélations sylvestres ».

La Parole seule - encore faut-il l'interpréter ! - n'est donc plus la seule source de référence et d'autorité pour les Réformés.

Dieu est donc désormais dans le bois. (jaw)

 

Consulter La Vie Protestante (Genève/Suisse)


Mission ministérielle de Vigilance et de lutte contre les pratiques sectaires (MIVILUDES) (France)

 

Chamanisme, néo-chamanisme, tradition et dérives (page 29-81) (pdf)

Témoignage d'une victime du chamanisme (page 81-91) (pdf)

Le néo chamanisme dans le Rapport 2005 de la MIVILUDES  (pages 49-52)


"Selon Pierre Couliano et Mircea Eliade, « le chamanisme est un ensemble de méthodes extatiques et thérapeutiques dont le but est d’obtenir le contact avec l’univers parallèle mais invisible des esprits et l’appui de ces derniers dans la gestion des affaires humaines ».

"Ces techniques sont mises en œuvre principalement autour de la consommation de deux substances hallucinogènes, l’ayahuasca et l’iboga, pour des expériences extrêmes dans le cadre de stages de fin de semaine sur le territoire national, au cours de voyages en Amérique du Sud (Pérou) ou en Afrique (Gabon), berceaux de ces rites initiatiques ou pour le sevrage de toxicomanes.

"L’ingestion de ces substances présente des risques vitaux. Des décès en particulier des toxicomanes ont abouti au récent classement dans la catégorie des stupéfiants de l’ayahuasca (mars 2005) et de l’iboga (mars 2007).(Voir rapport MIVILUDES 2005 p.49 à 52)

chamanplants.jpg
chamanbiblio.jpg


17:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.