27/02/2012

Pour sortir du tunnel, il faut en forer un !

tunnelpix.jpgSus aux pouilleries politiques clochemerlesques genevoises !

L'un a jeté un verre d'eau au visage de son adversaire...


Un autre a déversé son fiel via le service  de courriel de la République et Canton...


Enfin, on murmure qu'un autre aurait lâché sa semence en un lieu inapproprié.


Assez !

Une initiative constitutionnelle cantonale est proposée aux Genevois pour un tunnel sous la Rade !

Ne ratons pas cette occasion de projet concret. Il mérite d'être soumis au peuple dans quelques mois.

Assez de bavardages, de valses-hésitations et de billevesées ! Du concret maintenant !

Pendant que les partis s'entre-déchirent pour la succession de Marc Müller, la récolte de signatures devrait rencontrer un vif succès. Que voilà une bonne occasion offerte au peuple de se manifester: le choix d'un nouveau conseiller d'Etat et la promotion d'un projet que l'on croyait oublié !

Lire la suite

03:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : traversée, rade, genève, politique, initiative, tunnel | |  Facebook

10/02/2012

L'ultimatum accablant de P.-F.Unger stupéfie

torquemada.jpgOn croyait l'affaire Marc Müller contre Barman X liquidée par un accord à l'amiable entre les parties. Le fautif avait d'emblée présenté des excuses publiques. Faute avouée à moitié pardonnée ? Pas pour le président du gouvernement de la République et Canton de Genève. Celui-ci menace par voie de presse son collègue et pair au sein du gouvernement collégial.

Ce chef de meute sonnant la curée va plus loin encore: il "exige" que lui soient fournis les détails de la somme versée au lésé. Tel un médiocre comptable employé aux écritures, il veut s'assurer que la somme reçue par le barman ne couvre que les frais d'avocat, les frais médicaux et la perte de gain ! Singulière occupation pour le chef d'un gouvernement qui gère plus de huit milliards de francs par année...

Lire la suite

16:57 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

06/02/2012

Le jeune mort des Bastions était donc un "faux indigné"

tomb.jpgIl y a donc désormais de vrais et de faux indignés à Genève, tous protégés par des autorités municipales et cantonales permissives, voire nonchalantes et négligentes qui nous offrent là un bel exemple de tolérance homicide.

Le caravansérail toléré, sinon encouragé par la Municipalité de Genève, vient donc de disparaître avec son martyr.


Un martyr vite escamoté et inhumé.

Le décès remonte au 29 janvier. Pourquoi ce long silence sur cette tragédie ?

Plutôt que de soigner leur malaise existentiel en bravant quelque chimérique  Minotaure embusqué, nos militants sans cause en avaient pourtant une sous les yeux.  Ce détail leur a échappé. Leur sens de la solidarité et de l'altruisme fut tel qu'ils ont laissé un de leurs pathétiques combattants sans cause mourir de froid.


Cette absence d'assistance à personne en danger se double maintenant d'une diffamation à titre posthume: la victime des autorités municipales et de la collectivité "indignée" n'était pas un "pur indigné".


Elle n'était qu'un cas social psychiatrique, un simple "paumé" en sorte, une victime méprisée par le groupe dont elle pensait pourtant naïvement faire partie.


Ne reste plus aux "vrais indignés", pour parfaire le tableau, qu'à aller planter une croix de bois sur le lieu du sacrifice.


Cette innocente victime vient allonger
la liste de celles qui ont déjà payé de leur vie une loi sanitaire absurde.

Nos autorités ? Elles s'en lavent les mains. N'y sont pour rien. Voulaient le Bien.

Qui va leur fournir l'eau et le savon pour se purifier de cet homicide ?

A notre tour de nous indigner.(jaw)

indignesletemps.jpg

19:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook