06/04/2012

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

genevacho.pngAucun bon ou mauvais point distribué. Aucune référence à la culture gréco-romaine antique Dans les Cordes ou dans Genève à chaud en ce Jeudi Saint.

Un invité de marque - Mauro Poggia – est en vedette Dans les cordes distendues et élastiques de la première émission politique de Léman Bleu.

Et, en grande première,  un auto-proclamé "pirate", ma foi fort civilisé, survient dans Genève à chaud.

Les bons sentiments bourgeonnent et suintent de Léman Bleu en ce Jeudi saint, au point où un jeune journaliste du Mali - une fois n'est pas coutume - vient parfaire  la distribution de cette télé locale.

poggia.jpgMagistral et excellent pédagogue, Me Mauro Poggia, cons. nat. (MCG/GE) est interrogé sur son activité débordante de parlementaire à Berne: il pond ses interventions à la vitesse où Lindt produit ses œufs et lapins de Pâques en chocolat. Oui, il admet en faire beaucoup, bien que condamné à n'agir que dans le plénum, les Commissions lui demeurant interdites d'accès, le MCG n'ayant qu'un seul élu dans l'hémicycle. Cela ne gêne nullement notre grand solitaire que de n'appartenir à aucun"groupe parlementaire ( minim: 5 membres): l'intérêt de ses projets est tel que ses collègues l'invitent à les développer devant les Commissions. Spécialité: la gestion des caisses-maladie. L'élu préside l'Association suisse des assurés (ASSUAS). (De même qu'il existe des escroqueries à l'assurance, il existe aussi des escroqueries aux assurés. La Loi (obligatoire) sur l'assurance-maladie (LAMAL) veille à la pérennité de cette prédation pathologique).

Bref, Mauro Poggia est surtout là pour révéler que son illustre client, Eric Stauffer, président du Mouvement des citoyens genevois (MCG), victime d'un article de presse très préjudiciable, a déposé plainte en calomnie et diffamation contre un hebdo suisse romand. A titre de moyen de preuve, l'avocat annonce que Stauffer dispose bel et bien d'un "certificat de bonne vie et mœurs", n'en déplaise à ses nombreux adversaires du front PLR-PDC. Ce brevet de vertu coûte CHF 50.- Les allégations préjudiciables pourraient provenir d'une fuite liée à une violation du secret de fonction.

Le « certificat de bonne vie et moeurs »  établi par les autorités cantonales à la demande de Stauffer est une spécialité juridique des mœurs genevoises qui inverse le fardeau de la preuve et contraint le citoyen à démontrer sa propre innocence et moralité aux dites autorités ! Les vertueux Genevois vivent donc sous un régime de présomption de "mauvaise vie"! Me Mauro Poggia démontre en quelques mots l'absurdité d'une telle procédure d'un autre âge. Quel politique voudra-t-il bien s'insurger et faire abolir ce singulier document, digne de l'Inquisition  ?

Me Mauro Poggia serait donc désormais mal placé pour proposer l'abolition de cette procédure  puisqu'il vient de l'invoquer en faveur de son client.

partipiratelogo.jpgalexis.jpgPuis survient, très attendu, sans bandeau noir ni jambe de bois pas plus que de barbe rousse, Le Pirate. Alexis Roussel, candidat au Conseil d'Etat du Parti éponyme. Très avenant et communicatif, il précise qu'il a travaillé dix années dans une organisation internationale, un "Machin", quoi. Il a donc eu tout loisir d'analyser le mécanisme de tels moulins à  vent. Il "passe très bien le tube". Diplômé universitaire en "computer science", il milite pour une société ouverte et défend ardemment une valeur précieuse, pour abstraite et invisible soit-elle: la protection de la sphère privée. A son avis, les lois actuelles sur la protection des données sont insuffisantes, notamment en matière de  dossiers médicaux. Hostile au vote électronique, le candidat Alexis Rossel sait de quoi il parle: le système n'est absolument pas fiable et il cite un récent exemple de dysfonctionnement grave.

geek.jpgTrès bien accueilli et traité avec délicatesse par Décaillet, le pirate inspire confiance. Sa cause paraît bien limitée et pourtant, c'est celle de la liberté qu'il défend. Ça se vend moins bien au peuple que des promesses de nouveau stade ou de réductions d'impôts. Fort de 1850 membres en Suisse, le Parti pirate, propre comme un sou neuf, est bien capable de croître rapidement puisqu'il excelle en matière d'Internet et de réseaux sociaux. La jeunesse accro au Net et à FB et abstentionniste chronique, sur la seule foi de son nom délicieusement subversif, pourrait bien être séduite et apporter ses voix " ludiques et protestataires" au Parti pirate. Avant de sourire d'un air entendu, narquois et paternaliste, ne sous-estimons  pas cette mouche du coche. Dans plusieurs pays européens, les pirates ont remporté plusieurs succès inattendus. Est-il plus déraisonnable de soutenir ce Parti plutôt que  celui qui écrit dans sa doxa, en rose et en vert, la légende d'une prétendue "fumée passive létale" ou qui recrute des magistrats capables de se "tirer une gonze aux gogues" un soir de Réveillon:-) ?

On peut s'étonner toutefois que cette première et excellente apparition télévisée des Pirates  à Léman bleu, ne figure pas aussitôt sur le site du Parti pirate genevois,  quelques heures après sa diffusion !

Nous nous faisons donc un plaisir de combler cette lacune ici. (jaw)

rue89deux.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Rue89: " Merkel sauvée par les Pirates, ces geeks mal habillés ? "


Prochaine capsule électorale
: Un principe de précaution pour tous nos élus ?

13:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : stauffer, poggia, pirate, alexis, roussel, genève, élections | |  Facebook

Commentaires

Après l'alliance " historique" du MCG et de l'UDC , ma question pourquoi Maitre Poggia ne rejoint-il pas le groupe UDC à Berne?
Ils sentent l'ail?

Écrit par : briand | 07/04/2012

@briand,
Peut-être sentent-ils la bouse de vache, et ça c'est insupportable pour un citoyen de Champel...

Écrit par : YOU PAIN | 07/04/2012

Les commentaires sont fermés.