15/04/2012

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

capsules.jpgCapsule: Alvéole cylindrique en cuivre contenant l'amorce et servant à communiquer le feu à la charge d'une cartouche.

Nous avons démontré dans une précédente "capsule" qu'en fait "d'élection", le peuple se voit plutôt proposer une carte forcée menant à un plébiscite lorsqu'il s'agit de choisir un magistrat pour pourvoir un siège vacant unique au Conseil d'Etat de Genève.

bonneteau.jpgCette fois-ci, trois papables et deux outsiders sont en lice...à moins qu'il ne se présente encore un/e candidat/e providentiel(le) d'ici au 7 mai 2012...

Comment choisir ? Comme au Casino: rouge ou noir ? Selon son inclination pour le Parti socialiste ou le PLR ? Bof... les bobos roses sont-ils vraiment si différents des PLR ? Comment savoir ce que les deux candidats ont dans la tête, dans le coeur et dans les tripes ?  Commençons par le cas de la candidate présentée par le PS. Le tour de son rival, Maudet, viendra.

Pour se faire une opinion sur ces candidats, il ne suffit pas de consulter l'annuaire téléphonique, comparis ou les sites des deux partis respectifs.

D'ailleurs, ont-ils tous deux, comme Eric Stauffer, leur "certificat de bonne vie et moeurs" ? Et s'ils n'ont pas ce sésame, pourquoi ne l'ont-ils pas:-) ?


emerytorracinta_an.jpgAnne Emery-Torracinta voudrait-elle bien remplir le questionnaire de Proust si on le lui demandait ? Se réclame-t-elle de Marx, Jésus, Trotsky, Jaurès, Guisan ? (Ah..oui...Jaurès, ce grand trahi par ses successeurs !).
De quelles associations est-elle membre ? Que peut bien enseigner notre candidate-enseignante et quels sont ses élèves: du niveau maternelle, des handicapés moteurs-cérébraux, des apprentis, des futurs politiciens ou de futurs tyrans exotiques dans une école privée :-) ? Roule-t-elle en voiture ou vélo élecrique alimenté à l'énergie nucléaire ? L'électeur n'en sait rien et on a le front de l'inviter à voter la tête dans le sac.

Qui peut bien se cacher derrière le visage grave d'Anne Emery-Torracinta dont les rares sourires ne révèlent rien de sa Weltanschauung ? On en est donc réduit à des suppositions. Comment compte-t-elle, par exemple,  résoudre le problème de l'assainissement des caisses de pension des fonctionnaires qui exige un renflouement de 5 - 7 milliards de francs ? Voudra-t-elle bien accepter que le niveau des retraites des fonctionnaires de l'Etat soit ramené au niveau usuel du secteur privé ? Voudra-t-elle bien accepter que la quote-part des cotisations de l'Etat soit réduite et versée désormais par les cotisants ? Voudra-t-elle bien accepter que l'âge de la retraite de nos fonctionnaires soit élevé de de un ou deux ans ? On n'en sait rien ! Ou ne voudra-t-elle assurer la pérennité des caisses de pension qu'en "prenant l'argent là où il est.. chez les riches" puisque, comme chacun le sait: la propriété, c'est le vol:-) ?

Consentirait-elle, conformément au slogan de son parti, à s'attaquer aux privilèges des retraites de fonctionnaires dont elle fait peut-être partie :-) ?

A-t-elle participé ou soutenu les 5 ou 6 grèves successives de nos fonctionnaires repus par le passé ?

Est-elle favorable à l'entrée de la Suisse dans ..."l'Europe" ? On n'en sait rien !

Que pense-t-elle de l'euthanasie ? Du diagnostic pré-implantatoire ? Du projet Praille-Acacias-Vernets ? Du projet de la traversée de la rade ? Du vote électronique ? On n'en sait rien !

Est-elle favorable à la suppression des forfaits fiscaux pour les étrangers vivant à Genève, ceux qui achètent nos produits de luxe de l'horlogerie et nos joyaux de la joaillerie ? Et qui, à la faveur de congrès internationaux, descendent dans nos palaces, les poches chargées de pétrodollars ? Veut-elle vraiment plomber le budget de l'Etat de Genève et inciter, après la haine des fumeurs, celle des classes aisées ou riches ? Veut-elle vraiment inciter les multinationales et organisations internationales à fuir Genève pour gagner des cieux plus cléments ? L'électeur n'en sait rien !

Consulter les éventuelles interviews que les candidats auraient confiées à des journaux ? Bof ! Rien de tel que "Les mots" pour masquer plus souvent que de révéler, surtout dans la bouche de politiciens.

"Le PS milite pour une  politique qui profite à toute notre société plutôt qu'à une poignée de privilégiés. Nous voulons une Suisse solidaire. Au quotidien, en économie comme en politique",  peut-on lire sur le site du PS genevois.

freeshipping.jpgLa candidate ne se considère-t-elle-elle donc pas comme une privilégiée ? Suissesse issue de la bonne bourgeoisie, enseignante, 54 ans, habitant probablement une pittoresque masure à la campagne... et ne cohabitant assurément pas avec les Roms sous le Pont-Butin. Nul n'exige d'elle pourtant qu'elle vaticine pieds nus, en haillons, la tête couverte de cendres, pour faire oublier qu'elle appartient à la "poignée de privilégiés" suisses qui a "maison et couche molle" comme dit le Poète... Notre éventuelle et future Conseillère d'Etat ne va tout de même pas s'en prendre à ses propres privilèges.

Des interviews télévisées, ajoutant au verbe la gestuelle et la voix nous en diraient-elles plus sur Anne Emery-Torracinta ?

Interrogée à Léman bleu (le 3 avril 2012, dès 7'46") sur ses priorités si elle était élue au Conseil d'Etat, la candidate répond:

"Très clairement: que le Collège définisse des priorités pour Genève. On a des sujets... importants. (sic !) Y a la question du logement, y a l'emploi, ya la sécurité, ya la mobilité. Je crois qu'il faut  que le gouvernement se mobilise sur ces sujets mais travaille aussi de manière plus transversale par délégation de compétences, par objectifs et en concertation avec les communes. Parce qu'au fond,  les problèmes aujourd'hui sont complexes. (sic !)  Ce n'est pas un Départment ou une personne qui va les résoudre.C'est un ensemble de personnes en lien avec le terrain et en lien aussi je dirais avec l'agglomération."

Ne manque plus que l'épidiascope, PowerPoint et quelques synergistes de proximité pour parfaire ce verbiage stérile: aucune idée originale dans cette énumération d'une banalité et d'une inanité affligeantes. Où est le coeur de la candidate rêvant à ses "objectifs" et à son "ensemble de personnes" ? Nous voici pourtant rassurés sur un point: la candidate n'a aucune visée hégémoniste autocratique puisqu'elle pense aussi "transversalement".

De sa prestation télévisuelle, nous ne tirons donc guère d'éléments éclairants sur la personnalité de la candidate sinon sa belle assurance a égréner des truismes.

Que faire ?

Et si nous allions fouiner dans ses vestiges oratoires sur un sujet que nous croyons assez bien connaître: celui de la prétendue "fumée passive létale" ? 
http://www.youtube.com/watch?v=LBdEkaf4xho
Le tabagisme passif ? Une escroquerie absolue ! (contrairement à la nocivité du tabagisme, fondée scientifiquement).

Analyse de discours au Grand Conseil de Genève...

 

grandconseil.jpg

 

Nous sommes le 11 septembre 2007 à 20 h. 30...au Grand Conseil de Genève, selon le Mémorial:


Mme Anne Emery-Torracinta (S). (...) "Malheureusement, deux d'entre nous, ayant sans doute une drôle de conception du respect du travail de ce parlement, ont décidé deux mois après le vote, donc vraiment à la fin du délai possible, d'aller devant le Tribunal fédéral. Cette démarche auprès du Tribunal fédéral a retardé la décision populaire, puisque c'est au moins pratiquement une année que nous avons perdue pour un éventuel vote populaire.

"Alors je répondrai à M. Weiss qui, tout à l'heure, dans un débat précédent, s'est cru en droit de nous donner des leçons de démocratie, en reprochant à certains d'aller au Tribunal fédéral. Je dirai que le parti libéral peut largement balayer devant sa porte et que c'est un peu, si vous me passez l'expression, «l'hôpital qui se fiche de la charité» !

Le Tribunal fédéral a totalement débouté les recourants. Permettez-moi de vous lire quelques extraits de ses décisions, non pas que le juridisme soit passionnant en lui-même, mais vous verrez que c'est important pour la suite. Le TF a dit ceci: «Les recourants perdent de vue que les modifications apportées au texte de l'initiative ont précisément pour but de tenir compte de ces situations particulières et de permettre de tels assouplissements dictés par le principe de proportionnalité. La modification apportée par le Grand Conseil introduit donc la possibilité d'une interprétation et d'une application conforme le cas échéant au droit supérieur. Il paraît évident qu'une mesure aussi générale que l'interdiction de fumer dans les lieux publics fermés devra être assortie par exemple d'un éventuel délai d'introduction, de mesures de contrôle et de sanctions. En outre, conformément à la volonté manifestée par le Grand Conseil, un certain nombre de dérogations et d'exceptions devront accompagner l'interdiction. Le législateur disposera d'un large pouvoir d'appréciation pour adapter l'interdiction de fumer aux différentes situations qui l'exigent.»

(...) Ce que le Tribunal fédéral dit, c'est que les exceptions sont nécessaires, sous-entendu qu'il devra y en avoir; elles ne sont pas seulement possibles, il y en aura et le législateur les déterminera ! (...)

torracintapspub.jpg
(capture d'écran du site du PS genevois)


parrotsl.jpgcigarladylast.jpgEn fait, la candidate n'a fait que défendre le point de vue de son co-réligionnaire Jean-Charles Rielle qui émarge pour CHF 1'000'000.-  par année au budget du Canton pour son opus de bienfaisance, le CIPRET. Pour ses mantras médiatiques et bons conseils, il empoche CHF 92'000.- pour un « temps partiel ». Tout cela pour propager « une escroquerie absolue », selon les termes du Prof. Philippe Even, des Hôpitaux de Paris. La croisade anti-fumeurs à Rielle ne se limite pas à prévenir les effets du tabagisme. Son principal argument est celui d'une prétendue "fumée passive létale". Anne Emery-Torracinta a gobé l'amalgame à l'instar de tous les élus du PS et des...Verts-Nuisants. Tous de bons candidats faciles à leurrer et à recruter pour l'expérience de Milgram.

La crédulité mimétique est le pire poison qui soit pour un(e) futur(e) magistrat(e).

A n'en pas douter, ces mêmes élus crédules et jobards, en d'autres temps, auraient sans hésiter donné leur obole avec le même enthousiasme au peuple opprimé des Poldèves.

Au chapitre de la sécurité, la candidate partagera probablement volontiers la philosophie de son camarade Carlo Sommaruga, cons. nat. (PS/GE).  Le fait de payer les informateurs dérange aussi la gauche: "C'est les considérer comme des indics", s'était indigné ce militant, en oubliant qu'il avait lui même conseillé de dénoncer ses voisins !


toquetotaleflag.jpgAu sujet de la Loi de Néo-Prohibition (LIF) à Genève, la candidate fait état d'exceptions exigées par le TF ( "et il y en aura !") et d'un mythique et virtuel « contre-projet ».  La réalité, c'est que le projet de loi cantonale (LIF)  ne contenait aucune exception. Il a fallu que les Toques Blanches en colère de Laurent Terlinchamp, Président de la Sté des Cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève , viennent hurler sous les fenêtres du Grand Conseil pour que des « fumoirs » soient concédés à Genève, à une très faible majorité de 5 voix, au plus grand dam du "camarade" Jean-Charles Rielle, Père du CIPRET, assis, penaud,  sur une marche des gradins  de la tribune publique du Grand Conseil.


De
contre-projet, il n'y eut point non plus. P.F. Unger, conseiller d'Etat, chef du DARES, a fait état d'un tel contreprojet avant de l'escamoter ... à la mode florentine. C'est son Département, le DARES, qui  accorde chaque année CHF 1'000'000.- à son confrère politicien-médecin Jean-Charles Rielle. Birds of a feather flock together...

Comment la candidate au Conseil d'Etat a-t-elle accueilli  le 4 janvier 2009, au Grand Conseil, l'amendement suivant ?

a) les fumoirs clos et correctement ventilés installés dans les établissements et lieux publics sont autorisés pour autant que ceux-ci soient isolés et qu'aucun service n'y soit effectué».

Seuls 48 députés (contre 43 et 5 abstentions) ont accepté l'amendement en faveur des fumoirs à Genève.

Anne Emery-Torracinta qui avait annoncé au Grand Conseil, citant un Arrêt du Tribunal fédéral,  que "des exceptions, il y en aura !" à la Loi anti-fumée, a voté contre la possibilité d'installer des "fumoirs" à Genève !

Souvent femme varie, bien fou qui s'y fie ?

stheto.jpgConstat et symptômes

- la candidate socialiste au Conseil d'Etat se comporte en  groupie crédule et fidèle  de son "camarade" Jean-Charles Rielle (CIPRET) . Celui-ci  vit d'argent public pour décourager le tabagisme mais aussi pour propager son principal argument, celui de l "escroquerie absolue" à la "fumée passive létale". La candidate ignore probablement tout à ce jour de l'opération inernationale HORECACLAIM.

- Elle semble se soucier comme d'une guigne des effets sociaux délétères de son vote liberticide sur les petites gens sans privilèges qui ont été condamnés au chômage ou à la faillite dans le secteur HORECA à Genève a la suite de sa propagande en faveur de la Néo-Prohibition. Elle ne paraît pas consciente d'avoir contribué à casser le dernier lien social que représentait, lorsqu'on pouvait encore y boire et fumer librement, nos cafés de quartier. Des petites gens -surtout des seniors - qui n'avaient pas demandé d'une telle loi liberticide. Et elle est probablement convaincue que "plus de 1000 morts" ont été épargnées grâce à son vote !

- la candidate a donc manqué de discernement et de jugement, faute de s'être documentée, en prenant pour bon argent l'amalgame, matraqué comme un mantra par un des siens, entre le tabagisme et la prétendue "fumée passive létale", expression propagée comme instrument de contrôle social "purificateur" sous le IIIe Reich (Dr Lickint puis Goebbels et le Führer lui même). L'Inquisition espagnole fut la première à stigmatiser les fumeurs et à attiser la haine contre eux.

- Interrogée à brûle-pourpoint sur ses priorités à Léman Bleu,  en cas d'élection au Conseil d'Etat, elle aligne poncifs et truismes, sans la moindre proposition originale. Une championne de la langue de bois (ce jour-là au moins).

- Elle assure le Grand Conseil que, fort d'un Arrêt du TF, la loi anti-fumée genevoise comprendra des exceptions mais elle vote ensuite contre la seule exception proposée: les fumoirs !

- Dès son élection, à l'interne du PS, elle estime sur Léman Bleu (dès 11'35") que son succès lui paraissait "évident après Micheline Calmy-Rey" et que "le PS se serait déjugé s'il n'avait pas respecté ses valeurs". Cette suffisance n'annonce rien de bon. Pas un mot de remerciement pour ceux qui l'ont désignée aux "primaires du PS". Pas un mot élégant pour son rival défait qui parle d'un "effet femmes" pour expliquer son échec.

-  Anne-Rose-Pâle, purificatrice de l'air enfumé par la classe ouvrière dans nos estaminets, si elle devait être élue, pourrait se voir refiler la responsabilité de la Police, Isabel Rochat, l'actuelle responsable de ce dicastère, méritant mieux que les tombereaux d'avanies déversées sur sa personne depuis trop longtemps.

Les Genevois ...et la police veulent-ils vraiment encore d'une femme, quelles que soient ses qualités,  dans ce Département stratégique ?

francismathey.jpgQue chacun se souvienne des manigances honteuses d'un certain cercle socialiste fémininiste , plus ou moins magique, à l'emblême du "Soleil", qui a réussi à casser l'élection d'un candidat régulièrement élu par l'Assemblée fédérale: Francis Matthey.

Un groupe d'intrigantes florentines capable d'une telle vilenie est capable de tout.

Ce même cercle féministe, très actif au PS à Genève, a tenté ensuite d'imposer (en vain) Christiane Brunner (syndicaliste) à la place de leur victime mâle, chassée-éconduite comme une servante qui aurait volé les cuillers en argent. Puis, face à l'opposition des Partis bourgeois, ce même cercle anti-mâles a  sorti de son chapeau Ruth Dreifuss, Madame LAMAL.

Et que fait l'extrême-gauche genevoise pendant ce temps ? Un noyau d'anciens combattants, juchés dans la remorque brinquebalante de l'AVIVO, monte à l'assaut des Transports publics genevois (TPG), ces pathétiques voyageurs peu "privilégiés".

Nous comptons donc sur les media pour nous faire mieux connaître la candidate Anne Emery-Torracinta, ses idéaux, sa philosophie, son mode de pensée et de fonctionnement.

L'électeur est en droit d'en savoir plus. (jaw)

 

ADDENDUM

Grâce à "Louis" (Cf. commentaires), nous en savons plus sur la candidate après avoir été guidé sur le site Les Quotidiennes qui projette "un regard audacieux des femmes sur l'actualité". Un espace réservé, dans les tréfonds du Net,  aux seules  "auteures" et fermé aux "auteurs"mais point aux lecteurs...

Nous y apprenons que la candidate est historienne, mère de trois enfants dont une fille frappée d'autisme: "Elle a pour elle les combats de l’existence. Mais aussi une expérience associative (Insieme), ainsi que des victoires très remarquées, comme la substantielle augmentation des allocations familiales."

Ajouter à ces fardeaux familiaux celui de la politique active force l'admiration, ça, c'est sûr ! Son engagement "pour les plus faibles" ne fait aucun doute.

Pour ce qui est de son militantisme, considérée comme "femme de dossier" (sic),'en matière de logement "l'Etat doit se montrer volontariste". Qui oserait la contredire ? Cependant, avant de tirer sur le spéculateur anonyme et honni de tous, conviendrait-il que le cousin du PS - l'ASLOCA - cesse d'entraver les projets publics et que le PS lui-même solde le lourd héritage de Grobet, anc. conseiller d'Etat. Ce magistrat s'était montré très actif contre la création d'un nouveau quartier complet, comprenant des centaines de logements, sur la friche industrielle de Sécheron. Le financement de Nessim Gaon, avait déplu... Les immeubles projetés prévoyaient 70 % de logements à loyer contrôlé, avec vue sur la Rade...Ladite friche abrite aujourd'hi les labos d'une multinationale. La mise des terrains en droit de superficie et l'exercice accru du droit de préemption est une pratique souhaitable mais elle touche à un tabou - la propriété privée - et se heurte de front avec l'intérêt des ...voisins, toujours férocement hostiles à la moindre modification de leur paysage urbain ou rural bâti...

"Anne Emery-Torracinta, une femme qui gagne parce qu'elle est compétente" (Les Quotidiennes)


Prochaine capsule: Maudet, candidat "ectoplamisque" du PLR ?


Capsules électorales précédentes:

capsules.jpgCapsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-


15:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, genève, élection, torracinta | |  Facebook

Commentaires

Une chose à retenir: ce genre de politicien(ne) donne un arrière-goût de fausseté et surtout celui de ne faire que de la politique "de classe" (pour du pognon avant tout...) pour une équipe de petits copains qui se préparent à obtenir, le cas échéant, un bâton de maréchal dans un conseil quelconque-> La nouvelle nomenklatura pastèque est née de cette façon !!!

Écrit par : Le péquin | 16/04/2012

Vous dites qu'ont ne connait rien sur madame Torracinta et qu'elle n'a pas de programme... Je ne partage pas votre avis, mais nous ne devons pas lire la même presse. Par exemple, les Quotidiennes (site internet lié à la tdg) ont fait des interviews de Maudet et ETorracinta:

http://www.lesquotidiennes.com/politique/anne-emery-torracinta-une-femme-gagne-parce-quelle-est-competente

http://www.lesquotidiennes.com/www.lesquotidiennes.com/questionnaire-emery

http://www.lesquotidiennes.com/www.lesquotidiennes.com/questionnaire-maudet

http://www.lesquotidiennes.com/politique/pierre-maudet-%C2%ABlutter-contre-un-sentiment-d%E2%80%99impunite-qui-paralyse-geneve%C2%BB

Écrit par : Louis | 16/04/2012

Merci de votre fil d'Ariane, indispensable pour s'y retrouver dans le Labyrinthe du Net...et de m'avoir signalé ces interviews que je vais consulter et, au besoin, commenter. Effectivement, je ne fréquente que très rarement LesQuotidiennes du fait qu'on n y publie, sauf erreur, que des articles "d'auteurEs" et le langage épicène ou, pis encore, parfois la féminisation des termes à outrance, poussé jusqu'au ridicule ("femme-grenouille", etc). L'apartheid hommes-femmes me déplaît surtout chez un Parti qui se veut égalitaire et paritaire:-)
Pour ce qui est de la presse, de la radio et de la télévision, je maintiens qu'on en sait très peu sur la candidate Torracinta et un peu plus sur Maudet du fait qu'il siège dans un Exécutif.

Écrit par : jaw | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.