02/05/2012

Citoyens, flics et surfeurs: tous strip-teasés à "donf"

spymagnifglass150.jpgstartingblock.jpgA la faveur de la campagne électorale pour un siège temporaire, voire fugace (une année) au Conseil d'Etat de Genève, nul Parti ou mouvement autre que le Parti Pirate n'inclut spécifiquement la défense des libertés citoyennes et la protection de la sphère intime dans sa propagande.

En revanche, la sécurité, le logement, la santé, les emplois, les retraites des fonctionnaires, les baisses d'impôts, la protection de Gaïa prédominent pour ratisser les suffrages.  Ces buts plus ou moins idéaux sont des chevaux de retour, accompagnés des sempiternelles promesses de solutions virtuelles.

Les politiciens le savent: il est plus facile de promettre à l'électeur un stade, une piscine olympique, des subventions à mille associations... ou des billets pour DisneyLand que d'épouser la cause de  la défense des libertés.

Et pourtant, l'emprise envahissante de Big Brother a de quoi faire frémir pour nos libertés résiduelles. Nul n'y échappe désormais: citoyens, flics, bons et mauvais payeurs, surfeurs sur le Net,  Facebookistes, clients fidélisés par une carte Migros ou COOP, détenteurs de cartes de crédit, de smartphones, dossiers médicaux et l'on en passe.

Aucun domaine n'échappe plus au fouinage: les assurances-maladie fliquent les médecins, les gouvernements fliquent les banques, les banques fliquent leurs clients et leurs collaborateurs, les autorités fliquent les journalistes qui fliquent les politicens. les barmen fliquent leurs clients illustres... Où s'arrêtera cette ronde infernale  et qui songera à mettre un terme à ces strip-tease à l'insu des victimes plus ou moins consentantes ?

 

partipirate.png



Seul parti politique à se saisir de ce thème: le Parti pirate genevois qui s'inquiète notamment de l'omniprésence des caméras de surveillance sur le domaine public (parfois utiles mais toujours intrusives et pas toujours fiables).

alexis.jpg
isabelrochat.jpgUne bavure policière récente est dénoncée sous forme de lettre ouverte du vice-président du Parti Pirate genevois, Alexis Roussel,  à Isabel Rochat, chargée du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) à Genève.

Le candidat "pirate" au Conseil d'Etat, Alexis Roussel, s'en explique dans Genève à Chaud (dès 17'46)



rtsun.jpgAu 19: 30 de RTSun, un porte-parole de l'Association des employés de banque (ASEB) s'indigne que des banques domiciliées en Suisse, sous la pression américaine, aient livré le nom de collaborateurs aux autorités inquisitoriales yankee sans en prévenir les intéressés ! Contre trente deniers:-) ? Même pas: la trahison est, de surcroît, sans contrepartie.

Dans cette même émission, un reportage explique et démontre combien les conditions de travail de la police ont changé depuis que toutes ses activités peuvent être filmées légalement à tout instant sur la voie publique par n'importe quel détenteur de smartphone.

urnege.jpgMentionnons encore le vote électronique, tant vanté à Genève, bien qu'il soit très peu fiable et à sens unique. A sens unique ? Mais oui, le citoyen est incité à voter ou à élire "virtuellement" lorsqu'il s'agit pour les autorités de connaître sa volonté ou le choix de candidats briguant une charge publique. Mais la réciproque n'est pas vraie: pour recueillir des signatures pour des pétitions, des referenda ou des initiatives populaires, plus question de mettre le vote électronique à disposition de ceux qui veulent exercer les droits populaires.


Pour cette piétaille anonyme et gênante, la station debout devant des stands ad hoc nécessitant des autorisations préalables et le racolage intrusif des passants demeurent la règle. Des signatures sur papier ou rien du tout !

 

penredink.jpg

Le vote électronique doit donc être supprimé ou étendu à l'exercice des droits populaires.

Il y a là une inégalité de traitement choquante.

Nous comptons donc sur le Parti Pirate pour agiter le grelot et proposer des solutions.

olivierjornot.jpgEnfin, une consolation: le nouveau Procureur de la République et Canton de Genève, Olivier Jornot, (photo) innove...Désormais le citoyen qui aurait à se plaindre de pratiques policières abusives sera entendu par un juge.

L'Inspection générale des services (IGS) ou "police des polices" cessera d'être, à elle seule, juge et partie.

 

rts.jpg

RTS - La Première - Médialogue: "Je tu il nous vous traquent"(Audio)

 

wired_logo.jpg

 

 

The NSA Is Building the Country’s Biggest Spy Center (Watch What You Say)


Banniere_SE_1_ora_prisonnier_2.jpg

Marre du politiquement et de l'hygiéniquement correct ? Marre des Verts-Nuisants et des "réchauffistes" ?

Marre d'être infantilisés par un Etat-qui-veut-votre-bien ?

Marre que vos libertés soient rognées chaque semaine un peu plus ?

Marre de la guerre anti-fumeurs ? Marre de l'hystérie collective fondée sur l'alarmisme des préventocrates ?

Dans ce cas,envisagez de sortir du troupeau et de participer au ...

Printemps de Genève avec les ...  Dissident(e)s de Genève (DDG)


03:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

c'est sûrement un site bon. Du coup je post ce lien sur les reseaux sociaux

Écrit par : assurance voiture | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.