21/06/2012

Bientôt possible de fumer aux HUG ?

abrifumeurshug copy_0.pngConformément à la doxa hygiéniste fondée sur l'argument fallacieux de la "fumée passive létale", une "escroquerie absolue" selon les termes de l'illustre pneumologue parisien, le Prof. Philippe Even, il est interdit de fumer sur le domaine des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). A l'approche du départ imminent de Bernard Gruson, directeur (non médecin) de ces établissements, le sort des malades fumeurs pourrait changer. Vers un mieux. En effet, le Conseil d'éthique clinique (CEC) des HUG est conscient qu'on ne saurait condamner tous les malades à aller fumer en plein air, qu'il vente ou qu'il neige. Les préconisations du CEC sont pourtant demeurées lettre morte à ce jour.  Une telle interdiction absolue viole d'ailleurs les Droits de l'Homme. Les résidents contraints de vivre dans des "substituts de domicile"(Hôpitaux, EMS, prisons, etc.) doivent  pouvoir y exercer les mêmes libertés que chez eux. Un tiers de la population, malgré les objurgations névrotiques obesssionnelles des Rielle & Consorts, donc un tiers des patients des HUG, persiste à exercer sa liberté de fumer. L'infantilisation des patients adultes pourrait cesser avec l'arrivée d'un directeur des HUG plus raisonnant et raisonnable.


Genève: patients psychiatriques fumeurs " entrepris" par des psys...

abrifumeurshug copy_0.png

Grâce à une video de Pulsations, organe d'information des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), on en sait désormais un peu plus sur la manière dont les patients psychiatriques fumeurs sont accueillis et "entrepris" par les blouses blanches dans cet établissement.  Le reportage ne mentionne pas si l'Hôpital psychiatrique de Belle Idée (Genève) comprend un lieu protégé des intempéries, ventilé, où les patients fumeurs puissent s'en griller une( ou plusieurs) .


docandpatientfag.jpg

Le droit suisse et international exige que des lieux fumeurs protégés soient aménagés dans tout ce qui tient lieu de "substitut de domicile" (prisonniers, clients d'hôtel de longue durée, EMS, etc). Surtout dans ceux des lieux où les résidents ne sont pas volontaires ! C'est le cas des cliniques psychiatriques ou les admissions "non volontaires", c'est à dire sous contrainte, sont courantes. Ce qui apparaît dans ce reportage de Pulsations,c'est un lieu ouvert aux quatre vents, en plein air, pompeusement baptisé "abri fumeurs". C'est tout  ! Le honteux parallélépipède bleu (cf photo supra) semble même dépourvu de banc ! Probablement pour écourter le séjour des fumeurs "pas encore rééduqués" (lol). Et pourquoi pas des camisoles de force et des lobotomiseurs à proximité pour faire entendre raison aux "fumeurs récalcitrants:-) ?

Suite et fin sur le site de l'assocation libertaire Les Dissident(e)s de Genève (DDG)


00:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

C'est fort dommage, car un séjour à l'hôpital est quand même l'occasion idéale pour entreprendre sérieusement d'arrêter de fumer ... enfin, je dis ça, vous verrez directement de vous même quand vous y irez pour votre cancer des poumons.

Écrit par : Djinus | 21/06/2012

@Djinus,on vous rassure tout le monde n'a pas et heureusement le CA du poumon,d'autres paramètres existent aussi cependant c'est comme pour l'environnement on utilisera surtout les termes et images qui affectent la sensibilité des gens en tout premier.La peur inquiète mais pour qui a été éduqué grâce à des peurs inventées de toutes pièces,celle-ci devient banale et permet de séparer le bon grain de l'ivraie.Tout le monde connait les risques de la fumée depuis les années 60,mais hélas beaucoup ignorent que le rire permet aussi de se passer de fumer ,tout comme celui des dents jaunes de nos anciens qui avaient le pouvoir de détendre l'atmosphère grâce à leurs histoires gaillardes et qui ne faisaient pas un psychodrame avec un chat écrasé
Alors continuer d'infantiliser un monde de travailleurs,on est plus au temps des Tsars ou des nazis
Et si vous demandez à un fumeur de s'abstenir parceque la fumée vous gène,il sera le premier à vous satisfaire,on ne peut en dire autant d'ados jointés au cannabis et qui rapportent de mauvaises notes préférant mettre la faute sur l'instit alors qu'il sait lui les vraies raisons

Écrit par : lovsmeralda | 21/06/2012

Les commentaires sont fermés.