28/08/2012

Des décérébrés désignent de nouveaux "Untermenschen"

egghelmet.jpgUne poignée de crédules moyens des Alpes passent donc au grand braquet pour vous rééduquer et vous sevrer de vos mauvaises habitudes létales, à savoir votre gaspillage des énergies non renouvelables, votre consommation éhontée d'alcool, de stupéfiants, de tabac, votre fréquentation des  maisons de jeu, et votre penchant  pour le sucre et les graisses. (Ils ont oublié dans leur liste...le sel , la viande, la pratique du coït extra-conjugal  et l'exposition excessive aux rayons du soleil !)

Une reprise en main s'imposait donc pour vous remettre dans le droit chemin puisque vous êtes tous des dévoyés coupables, des malades qui s'ignorent .


egghelmet.jpgDepuis janvier 2008, nous n'avons cessé de dénoncer sur le présent site des Dissident(e)s de Genève (DDG) puis, sur le présent blog de La Tribune de Genève, la mise sous tutelle des citoyens et la contagion mentale de la Suisse à la doxa mystico-hygiéniste en provenance du Mid West américain puritain et du courant gnostique véhiculé par le New Age.

Dans un premier temps, nos parlementaires fédéraux, sous la pression des milieux de l'Eglise de Tabacophobie,  ont confondu la nocivité du tabagisme avec la prétendue "fumée passive létale" et, fort de cet amalgame, ont promulgué une loi restreignant la fumée dans les établissements publics, avec quelques exceptions à la clef.

Voici que les mêmes préventomanes, dans leur élan, nous proposent le 23 septembre 2012, de soutenir leur nouvelle initiative, plus sévère que la Loi fédérale actuelle, pour éradiquer purement et simplement les fumeurs hors de leurs "fumoirs" et hors des établissements de moins de 80 mètres carrés. Ces deux exceptions déplaisaient à nos purificateurs. Le Conseil fédéral et les Chambres fédérales à l'unisson vous recommandent de rejeter en votant NON  l'initiative excessive de la Ligue pulmonaire et de ses 60 associations affidées, toutes subventionnées par des fonds de la Confédération et par une partie de vos cotisations aux caisses-maladie !

Un OUI du peuple le 23 septembre ferait interdiction à un patron seul dans son bureau, d'y fumer. Il en irait de même pour tous les employés à bord de voitures d'entreprises et du grutier dans son altière cabine: tous ces espaces, considérés comme "lieux de travail" seront non-fumeurs. La police sévira.

Le troisième assaut anti-fumeurs provient d'un certain individu, nommé Barth, dont la physionomie ressemble à ce qui lui tient lieu de pensée: abolir les fumeurs, même s'ils fument en plein air.

On n'avait connu en Suisse pareille hystérie fondée sur un dogme depuis la votation sur l'Espace économique européen (1992). Là, le peuple avait pressenti que la mirifique antichambre de l'Europe ne conviendrait pas à nos usages démocratiques. Et que nous n'étions pas prêts à reprendre automatiquement toutes les lois futures de cette Europe, nouvelle Terre Promise où ne couleraient plus que le lait et le miel.

Pis encore, voici donc aujourd'hui d'autres membres de l'Eglise de tabacophobie qui s'en prennent, en prime,  aux jeux de hasard, à l'alcool, au sucre et et aux graisses. Sommes-nous vraiment prêts à intégrer ces facéties à notre Constitution ?

Cette dernière croisade en date  ressemble comme deux gouttes d'eau à celle menée par Goebbels, au début du IIIe Reich. L'expression "Passivrauch "(fumée passive) lui a servi de premier moyen d'endoctrinement pour désigner de premiers boucs-émissaires qu'il convenait de bouter hors de la communauté alllemande, éprise de pureté. Après avoir purifié les émetteurs de "Passivrauch", ils ont purifié tout le reste, de la manière que l'on sait.

A  la fumée des pipes, cigares et cigarettes, ils ont préféré celle des cheminées des KZ, les étoiles jaunes et les triangles roses... Or, ce mouvement d'exclusion  a commencé par la stigmatisation des fumeurs !

Ne l'oublions jamais: rien de plus facile que d'inciter à la discorde et à la haine que de désigner des boucs-émissaires, des Untermenschen, à la vindicte publique, toujours prête à s'exprimer contre ceux que l'on décrète "déviants" et "ennemis du peuple".

L'esprit ne souffle jamais sur la tourbe.

La Suisse a su résister à l'endoctrinement européaniste en 1992, malgré la propagande massive diffusée par tous nos media à l'unisson, la SSR en tête.

En revanche, elle n'a pas compris qu'en acceptant l'ostracisation des fumeurs, elle reprenait servilement un stratagème de la propagande nazie. Le Parti socialiste et les Verts furent les plus jobards.

Ceux qui font cercle avec Frère Rielle & consorts au sein de l'Eglise de Tabacophobie ne méritent que d'être rejetés au fond de leurs antres où ne brille que de la lumière noire. Ces héritiers repreneurs du stratagème purificateur historique de Goebbels ne méritent que notre mépris. (jaw)

Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG), cliquez ici

sharp-edges.jpg














" Prudence: cet écriteau a des arêtes coupantes. Ne touchez par les bords de cet écriteau"

18:10 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

Excellent ,j'aime bien votre terme de décérébrés.En effet quel terme autre que celui-ci pour dénoncer ce qui caché derrière le mot école aura servi a des terroristes pour terroriser à coups d'interdits ou menaces écologistes la populace toute entière,on s'est fait berner.
Maintenant on comprend pourquoi manquent tant d'abeille à l'appel des ruches,l'hybridation de l'espèce but recherché par les eugénistes dès les années 20,nous sommes vraiment en danger et nos autorités ne doivent pas se laisser berner plus longtemps par ces groupuscules terroristes qui ne savent que socialiser les animaux en espérant pouvoir mieux domestiquer les humains.Une sorte de néocommunisme mais tellement diffus que personne n'aura su sentir à temps excepté les plus réveillés
Le film la planète de singes n'était-il pas en quelque sorte le prémice à des changements mais tellement sournois que personne n'y a rien vu sauf les plus visionnaires mais nul n'est prophète en son pays dit-on

Écrit par : lovsmeralda | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Leur but à tous ces beaux parleurs c'est de briser jusqu'à la dernière molécule de résistance nerveuse chez les plus affaiblis et les plus âgés.Contrer les derniers survivants à se plier aux moules de leurs désordres cérébraux de leurs propres désirs mais uniquement les leurs ,sans tenir compte ni de l'âge ni de l'état physique de qui que ce soit
.Expo 02 était la porte grande ouverte à ceux qui on peut ouvertement le dire sont de vrais dégénérés ceux qui si on était encore dans les années d'internements abusifs mériteraient à coup sûr d'être enfermés et trouveraient foule pour applaudir alors qu'à cette époque des pauvres gosses enfermés et emmenés faisaient plutot fermer les portes des maisons pour ne pas les entendre crier,je veux ma maman!

Écrit par : lovsmeralda | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

La pureté est un mythe dangereux. Elle conduit à une dictature de la pensée et du comportement, avec exacerbation des notions de bien et de mal. On introduit la morale dans des comportement où cela ne peut que culpabiliser sans salut celui qui devient la cible.

Au mieux la dictature de la pureté est portée par soi contre soi, dans une auto-guerre personnelle qui ne dérange que quelques proches, au pire elle veut s'imposer collectivement, comme dans cette initiative. Elle participe à un courant actuel de restriction des comportements et de judiciarisation de la société et des rapports humains.

Je ne fume plus depuis deux ans et demie et je voterai contre cette initiative.

Écrit par : hommelibre | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Excellent récit.
Je vous lit pour la première fois.

Écrit par : Victor Winteregg | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Combat d'arrière garde qui me fait penser au pathétique Blondesen, dont évidemment le décès prématuré n'avait rien à voir avec la cigarette.

Écrit par : Djinus | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Et vous avez l'indécence d'insulter la mémoire d'une de nos Dissident(e)s de Genève, sur un ton ricanant et revanchard. Cela vous ressemble.

Memento mori !

Écrit par : jaw | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis non fumeur et dispose d'un sens de l'odorat plus développé que la moyenne ce qui fait de moi un candidat à l'interdiction de fumer.
Je me suis d'ailleurs réjouis de pouvoir enfin prendre mon plat du jour sans devoir supporter le fumeur indélicat d'à côté.
Et pourtant, je partage complètement votre analyse et, avant que ce ne soit interdit, j'autorisais même mes clients à fumer dans mon taxi pour autant qu'ils ouvrent la fenêtre.
Les parfums c'est de même. Voire pire. Comment supporter que le pain soit coupé par des mains couvertes de "Poison" ?
La liberté des uns s'arrête où commence celle des autres. Ceux qui ne le comprennent pas favorisent des initiatives liberticides.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

@Pierre Jenny,ok on va pas faire le Sonderbud des pour ou contre,cependant concernant les mains coupant du pain après avoir fumé,un fumeur qui se respecte csr ils existent aussi ,se lavera toujours les mains avant ce geste.On peut même aller plus loin ,qu dire de ceux qui vont dans les dechetteries et qui vont ensuite sans se laver les mains toucher légumes et fruits ou peut-être après avoir ramassé leurs crottes de chien dans la rue iront boire un café sans pour autant avoir rincé leur mimines?

Écrit par : lovsmeralda | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

@lovsmeralda.
Je pense qu'on est d'accord.
Je ne suis pas un hygiéniste et je suis certain qu'un certain degré d'exposition aux bactéries est une forme de vaccination naturelle qui contribue à nous renforcer. Juste l'inverse de la tendance au risque 0 dans nos sociétés évoluées qui, justement, doivent vacciner à tout va pour compenser la fragilité de ces organismes surprotégés.
Je connais des médecins qui se lavent les mains au moins 30 fois par jour. Ils ont dû être traumatisés par ce qu'ils ont vus dans leurs microscopes.
Mais manger du pain qui pue le parfum ou la clope, c'est vraiment la punition.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur, Pour avoir eu le plaisir d'être souvent accueilli et véhiculé dans votre taxi au temps de ma vie professionnelle agitée, j'avais encore le privilège de pouvoir y fumer. Je vous remercie de vos services et de votre obligeance déployée au fil des années. Maintenant ? J'évite les taxis (sauf la nuit) les CFF ainsi que les avions, devenus tous non-fumeurs. Je m'accommode de prendre plus de temps pour gagner le sud de la Hongrie via Trieste, la Slovénie et la Croatie ou le sud du Maroc.
Et, à Genève,je recours aux transports publics (rarement car j'aime être assis en voyageant à l'âge de 71 ans et je ne veux pas crisper mes poignets sur mon sac à main par crainte des pickpockets...)

Donc je me sers le plus souvent de ma voiture de collection pour me déplacer à Genève, en Suisse ou à l'étranger, une Cadillac 1988 à six places (hyper-confortables, climatisée, bien suspendue et isolée phoniquemnt), d'une cylindrée de 4, 5 l. qui ne consomme que 11 litres/100 kil. Moins cher que les billets CFF. La loi ne m'interdit pas (encore) d'y fumer:-)

J'évite aussi les restaurants (sauf les terrasses à la belle saison).

Des milliers de personnes âgées dans mon cas ont la même attitude. Que de business perdu ! Je doute pourtant que ce comportement soit favorable aux affaires de l'HORECA (qui n'y peut rien) et à celle de l'industrie des taxis, stratégique pour le monde des affaires et la vie quotidienne des citoyens, elle aussi.

Et je n'ai pas l'intention de me déplacer en vélo électrique, rechargé à l'énergie nucléaire à hauteur de 40 %.

En souhaitant que votre corporation sache mieux se défendre contre les mille persécutions administratives, écolo-liberticides qui frappent le secteur des taxis à Genève, je vous prie d'agréer, cher Monsieur, mes meilleures salutations. jaw

Écrit par : jaw | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

@Pierre Jenny,je souris en vous écrivant car la fumée régna longtemps en maitre dans le milieu médical.Et je vous rassure les médecins ne prennent pas peur aussi facilement du moins pas ceux avec lesquels j'ai travaillé,ils avaient vécu deux guerres étaient moins douillets qu'aujourd'hui .Quand aux vaccins c'est un autre débat dans lequel je n'entrerai pas.
Juste pour situer l'époque on faisait les VS avec le statif pour connaitre les résultat et pour peu que le sang ait coagulé,une prise de liquide sanguin parfois d'un malade tuberculeux ,un peu trop aspirée giclait jusque dans votre bouche alors voyez toutes ces peurs d'aujourd'hui finalement ne nous impressionne guère .Quand aux commentaires repartant de plus belle et qui font craindre la psychose obsessionnelle ceci parait plus inquiétant ,faut pas en faire une maladie non plus!

Écrit par : lovsmeralda | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.