04/11/2012

Ca Fait Froid (CFF) dans le dos: démocratie à vendre...

lococff.jpgAinsi donc, nous révèle une fois de plus la seule presse hebdomadaire dominicale alémanique, les CFF vont louer leurs espaces en gare à des tiers. Les marchands du Temple sont innombrables. Parmi eux figurent les modestes collecteurs de signatures pour toutes sortes de pétitions, initiatives, référenda et autres bonnes causes d'intérêt public.

Les CFF mettent tous ces payeurs potentiels dans le même sac: qu'ils vendent du chocolat, des préservatifs, du tabac, des journaux ou des nains de jardin, ils doivent cracher au bassinet.

iStock_000021607335XSmall.jpgNon olet ! Et pour uriner, relâcher des faeces en urgence, c'est le même prix.

Il ont pourtant oublié l'essentiel: les (rares) poubelles et les (rarissimes) cendriers pour fumeurs récalcitrants: ceux là sont encore gratuits mais pour combien de temps  encore ?

Le marketing des CFF avait oublié une catégorie d'usagers abusifs de leur espace: les citoyens qui font marcher la démocratie en recueillant des signatures pour exprimer la vox populi. Ceux-là étaient soit interdits d'action soit contraints à la clandestinité. Les voici chaudement invités à payer leur station debout dans les gares.

Ne reste plus qu'à installer des automates délivrant des billets pour...ne pas voyager mais battre la semelle dans les gares construites par nos ancêtre du XIXe siècle. Avec le reste de notre réseau ferré.

J'espère ne pas être le seul à élever une vigoureuse protestation contre ce nouveau racket des CFF dirigé contre la citoyenneté ...et son libre exercice.

Les espaces où se pressent les foules appartiennent au peuple et non aux maîtres du marketing CFF, sales petits prédateurs embusqués et payés au mois pour concevoir de telles facéties.

Les CFF ? Cette société de droit public dont la majeure partie appartient à la Confédération est donc donc virtuellement la chose de tous les citoyens suisses. Si les CFF existent, c'est bien grâce à la Confédération, elle même garante des droits démocratiques.

Quel parlementaire genevois aura-t-il le cran de remettre cette société confédérale au pas en lui rappelant ses devoirs civiques ?

Vendre de la saucisse grillée et de la bière dans le dédale de nos gares, oui.

Y vendre la démocratie et favoriser les partis les plus opulents: NON !

Que ces génies,  frais émoulus de l'Ecole d'économie de St Gall, aillent prendre quelques cours de rattrapage en civisme et qu'ils retirent aussitôt leur sinistre projet tarifant - comme celui des hétaïres - l'exercice des droits démocratiques.

Il ne reste donc plus aux collecteurs de signatures qu'à s'acheter un billet simple course Genève-Versoix avant d'interpeller leurs concitoyens dans les gares CFF dès l'aube au crépuscule.

A moins qu'il ne soit interdit d'adresser la parole à ses concitoyens sans payer une redevance aux CFF. 

Ou de leur transmettre un flyer ou un stylo et une feuille de signatures.

Que les penseurs des CFF commencent, de grâce, à garantir une place assise dans leurs trains à chaque détenteur de billet ou d'abonnement avant de se muer en rapaces affamés.

Ce serait là un grand progrès, plus conforme au coeur de leur mission.

Oui, les vautours sont entrés dans nos gares. (jaw)

vautour.jpeg

SonntagsZeitung: SBB zocken Parteien ab

sonntagszeitung.gif

21:58 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

c'est peut-être en réponse aux nombreuses plaintes de voyageurs qui se font harcelés à chque fois qu'il prennent le train.Les gares sont devenus un nid à sectes.De toutes manières même si vous êtes connu comme le loup blanc,vous devez demander autorisation auprès des autorités pour récolter des fonds afin d'aider une oeuvre d'entraide comme ce fut pour la guerre en Bosnie

Écrit par : lovsmeralda | 05/11/2012

Puis ensuite, il suffira gentillement d'augmenter le tarif pour y éliminer toutes propagande un tant soit peu progressiste.

Écrit par : Djinus | 05/11/2012

Il faudrait voir à voir: il serait bon de se souvenir comment les CFF sont financés et de rappeler aux 7 de Berne que les con-tribuables en ont plus que ras la casquette de cette entreprise qui fonctionne un peu trop comme bon lui semble et de rappeler que les mêmes CA FA FITE déclarent dans un préambule de présentation:

"Créée en 1902 suite à la nationalisation de plusieurs compagnies privées, notre entreprise est depuis 1999 une société anonyme de droit public avec un capital détenu en totalité par la Confédération. "

Donc c'est notre argent et nous sommes actionnaires en tant que contribuables: il n'y a aucune raison de se faire taxer une fois de plus et de trop !!!

Et de rappeler que les SEFEUFEU est une régie au service du public !!!

Alors stop, les gars de Berne: apprenez à sourire et à être démocrates...si vous en êtes capables !!!

Écrit par : Sir de St-Cyr | 06/11/2012

Les commentaires sont fermés.