25/11/2012

Vaud zappe ses malades mentaux

vaud.jpgOn connaît la réponse prudente du Vaudois auquel on demande s'il est content du repas qu'on vient de lui servir:  Je dis ni oui ni non...et j'en ai déjà trop dit !

Le flou, le mou, le "on verra ..." , le "pas tant que ça" prédominent et persistent au Pays du Major Davel.

Voici que le peuple vaudois rajoute une couche de saindoux lénifiant à ses strates de litotes et euphémismes en zappant deux obscénités de sa Constitution: désormais, grâce au vote populaire, les maladies mentales et la faiblesse d'esprit auront définitivement disparu !

Pour cela il a suffi de modifier le lexique local et d'en lisser les aspérités. Au nom de la justice, de l'égalité et de la décence.


brainscarried.jpgAprès les "fous" et les "hystériques", rayés de la nosologie psychiatrique depuis des lustres, les faibles d'esprit frappés de maladies mentales n'existent plus, eux non plus dans le Canton de Vaud.  Zappés d'un coup et rejetés dans les urnes électorales comme les cendres dans les urnes funéraires. Voilà comment, en un coup de baguette magique frappé sur le langage, on parvient à améliorer le monde.

Manchots et culs-de-jatte ont perdu leur appellation originelle pour se hisser au rang de simples "personnes à mobilité réduite" alors que les aveugles et les sourds ne sont plus que de banals "mal-voyants" et "mal-entendants". Vous prenez la mesure du progrès ? Ces ingrats sont-ils conscients du cadeau que leur octroye la collectivité ?

En revanche, les immigrants clandestins conservent, eux, leur statut de "requérants d'asile", même ceux qui ne survivent qu'en assommant des octogénaires aux abords des Postomat pour s'emparer des bourses de nos pensionnaires de l'AVS. On est donc rassuré...

Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG)

17:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.