25/01/2013

Des bienfaits du tabac, par le Dr G.-A.Henriek

Le tabac entre attirances et répulsion au XIXe siècle...


tabaclogo.jpg(/DDG/jaw/janv13) Parfois, il convient de se boucher les oreilles à la cire pour ne plus entendre les sirènes stridentes des rabat-joie, celles qui vous aspirent dans le gouffre d'une vie stoïque dont tout hédonisme serait banni. Entre l'angoisse et l'extase doit bien exister une zone de voluptés d'autant plus attirantes qu'elles sont interdites... L'histoire des interdits est aussi vieille que la Genèse. Le premier interdit, attribué à Dieu par l'homme, survient quelques dizaines de versets après la Création: "Tu peux manger les fruits de n'importe quel arbre du jardin sauf de l'arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon et mauvais. Le jour où tu en mangeras, tu mourras".

Depuis lors, se prenant pour des dieux ou pour Dieu soi-même, l'homme n'a cessé de s'inventer des interdits propitiatoires selon la conception qu'il se fait du bien et du mal. Deux notions fort fluctuantes selon le point de vue de l'observateur et le Zeitgeist.

Nos préventocrates hystériques du XXIe siècle n'ont rien inventé bien qu'en Occident, aucun fou n'ait encore osé réclamer la peine de mort pour les fornicateurs et les fumeurs. Encore un effort, camarades hygiénistes, et vous y parviendrez :-) ! Remontons au XIXe siècle et voyons ce qui se disait à propos du tabac dans un ouvrage qui mériterait d'être lu dans son intégralité.

lunettes.jpg




Lire ici un extrait du livre du Dr G.-A. Henriek

 

Si vous préférez écouter le même extrait de texte, c'est ici en AUDIO:

cortnetacoustique.jpg





podcast

tabacpapierpersan.jpg

19:05 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour, enfin quelques bons commentaires sur le tabac. J'adore, Quoi de plus relaxant que de fumer du bon tabac!!!
Ou peut on acheter ce bon livre? surement aussi bon que de fumer du bon tabac....

Écrit par : Jean-Guy | 26/01/2013

Merci de nous faire connaître le Dr Henriek dont la précision scientifique est très intéressante et plaisante à écouter.
Plus d'un siècle a passé depuis et beaucoup d'additifs ont été ajoutés aux cigarettes, d'où des problèmes de santé concomitants qu'on met malheureusement sur le tabac.
Rouler une cigarette avec du tabac bio, la fumer avec délectation est sans doute thérapeutique, si toutefois on ne cherche pas à fuir une situation difficile qui nous reviendra de plein fouet.
Un autre usage du tabac dont on ne parle pas ou peu en Europe, c'est de boire du jus de tabac. Evidemment, il s'agit de la plante seule, bio et sans additifs. Ce breuvage donne une énergie extraordinaire, si notre estomac nous permet de le garder....

Écrit par : Marie-France de Meurorn | 26/01/2013

Excellent!

Page 120 : "il diminue par sa vertu stupéfiante les fonctions de l'intelligence, de la sensibilité et du mouvement"

Stupéfiant!

Sans autre commentaire.

Écrit par : Johann | 26/01/2013

@Jean-Guy:

"Content que ce texte vous ait plu autant qu'à moi:-) Publié en .... 1864, je doute que cet ouvrage ait été réédité ou soit réédité un jour. Mais il est accessible et téléchargeable (en pdf) sur le site de la Grande Bibliothèque nationale de France online à l'adresse gallica.fr Pour arriver directement au but et télécharger le livre complet, c'est ici: http://tinyurl.com/bzv26v8 On peut soit le feuilleter (flèche à droite et à gauche au milieu de l'écran) ou le télécharger (gratuitement)en pdf. Nous publierons encore plusieurs chapitres choisis de cet ouvrage sur notre site des Dissident(e)s de Genève (DDG). Et si nos amis préventocrates prennent un coup de sang en lisant ces extraits de l'ouvrage, nous leur conseillerons d'aller consulter leur confrère Dr G.-A. Henrieck ou d'invoquer ses mânes:-) Ladite bibliothèque de la BNF contient quelque 2'000'000 de journaux, revues, livres, potos, illustrations, cartes, peintures, etc. A disposition gratuitement online si c'est pour un usage personnel et culturel (mais il faut payer pour un usage commercial et respecter certaines règles). Bonnes découvertes !

Écrit par : jaw | 26/01/2013

Les commentaires sont fermés.