09/02/2013

Le couvre-feu d'Unger: 28 cafés cafés-bars maudits-proscrits !

kickass.jpgAvant d'apporter un commentaire musclé à la décision de P.-F. Unger, chef du DARES, condamnant 28 patrons de cafés-bars à fermer leur porte à minuit, recensons les premières réactions violentes tant de la part des victimes de cette nouvelle mesure liberticide que de citoyens outrés. Comment les 28 premières victimes de cette razzia  ont-elles été choisies ? Sur conseil... de la Gendarmerie et d'une "brigade anti-bruit" ! Voilà donc une poignée de fonctionnaires qui dictent sa conduite au Conseil d'Etat. Des fonctionnaires d'Etat au salaire médian de CHF 9000.- par mois ! Ces nantis à retraite juteuse semblent bien payés pour de tels conseils liberticides... La police qui fait les lois, voilà qui est nouveau dans notre République et Canton de Genève. C'est là la dernière bourde d'un gouvernement qui a accumulé impairs, impéritie et abus de pouvoir (i.e. "le réglement provisoire de la LIF décrété sans l'aval du Parlement"). Nous aurons l'occasion de revenir sur la casuistique du PDC Pierre-François Unger qui, ne se représentant pas aux élections (ouf !) offre son chant du cygne aux populations en frappant de modestes cafetiers-restaurateurs et en ajoutant une touche de persécution à sa croisade anti-fumeurs. Cette canaille de fumeurs ajoute à son vice celui du parler à haute voix après minuit sur les terrasses de bistrot:-) !  C'est pourtant le même magistrat, crédule à la "fumée passive létale" qui est à l'origine de la relégation des fumeurs sur les terrasses de bistrot.  Il est donc le premier responsable de ces attroupements sur les terrasses de bistrot, désormais ouvertes toute l'année. Cette manière systématique et sournoise de semer et d'attiser la discorde à Genève ne fera pas regretter la disparition de la scène politique de ce magistrat.

Plus étonnant et affligeant encore: les applaudissements de Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève, aux proscriptions d'Unger.  Cet ex-militant d'extrême gauche qui excellait jadis à occuper de force des entreprises, des banques, des appartements, des bureaux pour faire triompher son idéal (légitime) d'une plus grande justice sociale, se vautre désormais dans la mare tiède du politiquement correct.

Rémy, t'as pas l'impression de t'être embourgeoisé en devenant un notable hyper-nanti nanti au fil des années:-) ? Tu devrais vraiment y réfléchir en te rasant le matin.

Pour l'instant, procédons à une recension des articles et réactions aux  28 proscriptions de P.-F. Unger, sur indication et ordre de la police à Maudet. Nos commentaires suivront. (jaw)

Recension des articles et réactions au couvre-feu anti-fumeurs de P.F. Unger ici

chatgrosdos.jpg

(Dessin de Théophile Gautier)

16:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.