25/04/2013

Grand Conseil: Une affaire de pédophilie étouffée par le service de protection des mineurs (SPMi) ?

falquet.jpgMarc Falquet, député, appuyé par quatre co-signataires de poids de l'UDC, soulève des questions explosives dans son projet de motion soumis dès ce jour au Grand Conseil de Genève.  Les considérants de la motion excipent de faits fort étonnants concernant le fonctionnement du Service de la Protection des mineurs (SPMi) et impliquant  notamment, la toute-puissance d'experts psychiatres à l'origine de la "psychiatrisation" contrainte des enfants et des familles entières lorsqu'il s'agit pour le juge de prendre des décisions pour "protéger les mineurs". Les interventions du SPMi "sont souvent jugées désastreuses pour les familles dans la détresse". Les motionnaires s'exclament: "Une réfome s'impose ! " Des abus de tests psychiatriques seraient imposés à celles des familles qui contestent les décisions du Tribunal tutélaire ! Voici, par exemple, une pièce authentique qui illustre le cheminement kafkaïen que doivent emprunter les dénonciateurs de cas de pédophilie à Genève. A noter que le premier motionnaire précité est un ancien inspecteur chevronné de la police genevoise et qu'à ce titre, à la faveur d'une carrière de 25 ans, il en sait beaucoup sur ce chapitre...Pour des raisons de protection de la personnalité, nous avons décidé de caviarder la plupart des noms figurant dans la copie de la pièce originelle que nous avons réussi à nous procurer.


 littpedoun630def.jpglittpedodeux630def.jpg

Motion de Marc Falquet, Patrick Lussi, Bernhard Riedweg, Christina Meissner et Christo Ivanov à l'ordre du jour du Grand Conseil de Genève les 25,26 et 27 avril 2013: » Le Service de protection des mineurs au centre d’un système bureaucratique dépassé : pour le bien des familles et des collaborateurs, une réforme s’impose !

Illepix.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 » L'Illustré: "Rendez-moi mes garçons ! "

" Lorsque j’étais inspecteur de police, j’ai rencontré beaucoup de familles broyées par cette «machinerie institutionnelle» qui fonctionne pour elle-même. Lorsque le SPMi prend le pouvoir, il devient extrêmement difficile aux parents de s’en sortir" dixit Marc Falquet, député (UDC) au Grand Conseil.

 falquet.jpg

» Question écrite du député Marc Falquet au Conseil d'Etat de Genève

 

Nous reviendrons après le débat au Grand Conseil, (s'il a lieu et n'est pas étouffé !)  sur ces questions d'intérêt public mettant en jeu la paix dans les familles et le sort de nos enfants, tous aux mains de juges s'appuyant docilement sur la science molle de la psychiatrie recourant aux pseudo-diagnostics  du  CIM 10 ou au DSM 4.

Aucun Prix Nobel, que l'on sache, n'a jamais été décerné à de tels augures en blouse blanche, addicts au DSM IV :-)

Les abus psychiatriques ne concernent donc plus que les régimes totalitaires: voici nos  pays démocratiques contaminés... sur la foi d'une science inexacte.

Et contre la bêtise et l'arbitraire: pas (encore ?) de vaccin :-) !

rtsun.jpg





» RTSun - Temps présent: Le Juge, le Psy et l'Accu

» Après le fast food low cost, la psy TGV nocive au coût de la médecine  !

 

dsmivaddictedshrink.jpg

» DSM V ... Hourra ! Mon trouble est enfin reconnu comme une maladie mentale !!!

dsmV.jpg

 








» Innovation de la FMH: " Violation du respect de la dignité humaine: Davantage de droits pour les patientes et les patients"

03:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.