16/05/2013

Genève: rapport stratégique sur la protection des données zappé !

Isabelle_Dubois.jpgLa Commission parlementaire (genevoise) des Finances (consultative)  refuse le rapport annuel des Préposées à la protection des données (2012) au motif futile qu'elles ont osé inclure une phrase insolente à l'encontre des députés ! Voilà donc le peuple privé d'une information et d'un débat public sur une question qui touche directement à la transparence et au droit des citoyens à la protection de leur sphère intime.

(Photo: Isabelle Dubois, Préposée à la protection des données)


moneytight.jpgP.F. Unger, conseiller d'Etat, et Guy Mettan, député, deux militants du PDC, attaquent ce service de contrôle stratégique en lui coupant les vivres (moins CHF 300'000.-), au point où il ne pourra plus fonctionner.

Le Grand Conseil, appelé à siéger les 16 et 17 mai 2013, ne pourra donc pas se prononcer sur ledit rapport annuel (pourtant très instructif) s'il cautionne par son silence les basses mesquineries de la majorité de la Commission des finances (4 voix pour, 4 voix contre et 5 abstentions, l'égalité des voix valant refus). Une majorité du Grand Conseil pourrait néamoins souverainement passer outre et, faisant fi de la querelle déclenchée et attisée par MM. P.-F. Unger, conseiller d'Etat et Guy Mettan (candidat PDC au Conseil d'Etat), approuver malgré tout  ledit rapport en séance plénière. Les débats s'annoncent chauds.

Cet épisode est d'autant plus consternant que le travail des responsables n'est nullement critiqué. Il s'agit de ...17 tâches stratégiques découlant de la LIPAD ( Loi sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles).

Pendant ce temps, "le flicage des Suisses inquiète Berne" et la Confédération va créer 28 postes supplémentaires de spécialistes dans la lutte contre les cyberrisques !

Selon que vous pratiquerez la Genferei ou non, les priorités seront de niveau bas ou élevé. (jaw)

 

cameras.jpg


PS: Le Temps nous révèle: " Lucerne ne croit plus à la vidéosurveillance"

"Les caméras de surveillance installées en 2008 sur la place de la gare à Lucerne n’ont eu aucun effet et n’ont pas permis d’améliorer la sécurité. L’exécutif de la ville veut les démonter, mais les partis bourgeois exigent de les remplacer par des appareils plus perfectionnés.

"L’installation de caméras avait pour but de faire reculer les délits et le vandalisme, de permettre à la police d’intervenir plus rapidement et de fournir des preuves à la justice. Quatre ans plus tard, le bilan est négatif."

04:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.