06/06/2013

Les fumeurs ruineraient leurs patrons ? Combien leur rapportent-ils:-) ?

moneyoc.jpgEn plus d'être un tueur récidiviste de grand chemin, le fumeur "récalcitrant" qui exhale de la "fumée passive létale" dans l'atmosphère,  saperait la prospérité et ruinerait son patron, selon une étude médicale dont on ne sait ni qui l'a commandée et financée ni la méthodologie adoptée pour parvenir à des conclusions si précises et catégoriques.

C'est là à peu près les conclusions que l'on peut tirer, à première lecture, de cette Xe "étude".


doctormoneysteth.jpgA peu près comme si vous affirmez avec aplomb: 

Le Prof. Jean-François Etter et son Université ne s'appauvrissent pas en acceptant, pour propager des thèses alarmistes et hygiénistes, les espèces sonnantes et trébuchantes des labos X, Y et Z.

Un expert anti-fumeurs bien de chez nous qui serait financé par des laboratoires pharmaceutiques ? Si c'était vrai, son discours n'échapperait pas au soupçon d'être "biaisé", c'est-à-dire (en clair): partial et engagé.

- Ah, mais si c'était vrai, on le saurait: nos radios et  télés publiques nous l'auraient dit ! Les hommes de science ont l'obligation d'annoncer leur conflits d'intérêts. Monsieur le Professeur Jean-François Etter sait de quoi il parle. C'est une blouse blanche très distinguée et parfaitement honnête et indépendante de la médecine suisse ! Ne touchez pas à notre vedette médiatique qui nous distille de bons conseils neutres et désinteressés !

Voilà ce que le lecteur, l'auditeur et le téléspectateur moyen rétorquerait à qui oserait se hasarder à relativiser les propos d'une telle sommité de la Science si elle était stipendiée par des laboratoires sans l'annoncer Urbi et Orbi au public, en prélude à ses sentences professées comme parole d'Evangile sur les ondes et dans la presse.

A l'autorité liée à son titre et à sa science, le Prof. Jean-François Etter, "spécialiste du tabagisme à l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Genève" ajoute une qualité bienvenue, celle de la mansuétude. Il remet en effet leurs péchés aux "fumeurs récalcitrants", ceux-là mêmes qui exhalent de la "fumée passive létale" dans l'atmosphère et  sapent la prospérité et ruinent leur patron.

Après avoir déversé des tombereaux d'avanies sur le peuple minoritaire des fumeurs, ce représentant de l'Eglise de tabacophobie accorde son pardon en ces termes: "

"Cette étude ne doit pas servir à stigmatiser les fumeurs."

(lol!)

Il est vrai que sans victimes de la toxicomanie et sans "fumeurs récalcitrants", un "Institut de médecine sociale et préventive" dans chaque ville universitaire serait parfaitement inutile. Et J.-F.Etter irait pointer au chômage. Ou serait demandeur d'emploi auprès des laboratoires pharmaceutiques qui, hier comme demain peut-être co-financent ses activités.

Quant au "coût du fumeur" pour son patron, "l'étude" américaine ne tient pas compte d'un facteur positif essentiel mais pas encore quantifié: la nicotine est un puissant stimulant cérébral qui contribue à augmenter la productivité.

Ne serait-il pas urgent que des médecins absorbent un peu de nicotine pour faire baisser le coût de la ...médecine :-) ?

01:44 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

c'est tout le contraire.Du temps des médecins torailleurs comme des Turcs,l'ambiance y était beaucoup plus détendue.Tout le monde avait à coeur d'aller au boulot sans être considéré comme pestiféré.
les Verts et écoterroristes ont saccagé le moral des travailleurs mais la roue tourne fameux adage et exact depuis très longtemps.Un jour ou l'autre les spécialistes de la dictature perfectionniste en tous genres seront obligés de redescendre de leur piédestal comme de nombreux autres avant eux.
Seul le travail savoir se bouger et ce depuis très jeune permet de pouvoir comparer ce qui était de ce qui n'est qu'une théorie de gens inexpérimentés
ou qui boivent comme du petit lait ce qu'un ordinateur à écrit mais en oubliant ensuite de vérifier par eux-mêmes l'origine et l'authenticité de ce qui leur a été envoyé.Ceci est la véritable origine en pertes de gains et de temps aussi bien en milieux hospitalier qu'au sein de nombreuses administrations
Sans occulter le temps perdu pour trouver une infirmière capable de prendre une tension alors qu'avant même les femmes de ménages savaient le faire,mais quand on veut le superfecto dans tous les domaines,faut assumer et ne pas prendre le fumeur en otage surtout dans ce domaine pour écrire n'importe quoi

Écrit par : lovsmeralda | 07/06/2013

on peut même ajouter quand on sait le domaine hospitalier actuel parcouru d'ondes nocives liées à la super sophistication des machines et tintouin secrétariat ,odinateurs,natels,imprimantes etc ,la polution secondaire aux ondes est bien plus dangereuse que la fumée qui elle s'évapore en ouvrant les fenêtres,alors que les ondes nocives reliées a celles des avions volant en permanence au dessus de Genève obligeront à les laisser fermer très souvent,c'est vraiment l'hopital qui se fout de la charité dirait l'oncle Charles
Ce qui confirme aussi qu'à trop informatiser les gens ne savent même plus réfléchir logiquement,préférant faire porter le chapeau à d'autres

Écrit par : lovsmeralda | 07/06/2013

Personne ne s'est jamais donné la peine ni de comprendre et encore moins de quantifier le bonheur d'un fumeur lorsqu'il fume son cigare ou alors sa cigarette, sa pipe, etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/06/2013

Les commentaires sont fermés.