10/06/2013

La CIA espionne Genève sous couverture diplomatique

american-flag-humortwo.jpgLes réactions d'indignation se multiplient en Suisse alors que Genève, tétanisée, apprend que le whistleblower Edward Snowden, pris de remords, trahit son employeur, la CIA "dans l'intérêt des libertés et de la démocratie"

Les méthodes odieuses de la CIA étaient bien connues (et notoires) puisqu'elles vont jusqu'au crime.

Mais qui eût dit , qui l'eût cru, que le bon président Obama, tolère de telles méthodes de gangster de la NSA et de la CIA sur sol suisse, lui qui avait promis dans ses campagnes électorales qu'il condamnerait l'ignomisieuse prison de Guantanamo ?

Le citoyen suisse peut s'étonner que le Conseil fédéral n'ait pas encore convoqué l'ambasadeur des Etats-Unis à Berne pour lui faire les représentations qui s'imposent même si , là aussi, "c'est bien plus beau lorsque c'est inutile" !

Ladite CIA avait déjà exercé un chantage sur le Conseil fédéral en l'obligeant à détruire des documents stratégiques compromettants dans l'Affaire Tinner.

Voici qu'ils enivrent un banquier genevois pour lui soutirer des secrets bancaires !

Parmi les premières réactions, voici celle de Martin Tamar sur le site du Carton Rouge du Citoyen (CRC)


cartonrougelogopix.jpg(CRC): "(CRC) Les confidences du whistleblower Edward Snowden révélées par le Guardian et attestant du crime d'espionnage commis sur sol suisse par la CIA aux dépens de la Confédération helvétique ne sont que la pointe de l'iceberg.

Sous couverture diplomatique, les Etats-Unis n'en sont pas à leur premier sale tour joué à la Suisse. Ils avaient déjà réussi à exercer leur ignoble boulot de maîtres-chanteurs en forçant le Conseil fédéral à détruire des documents d'importance stratégique dans l'Affaire Tinner.

Combien de jours faudra-t-il attendre pour que le Conseil fédéral se résolve à convoquer l'Ambassadeur des Etats-Unis à Berne pour lui formuler les représentations qu'il mérite ?

Combien d'heures faudra-t-il aux Chambres fédérales, en session, pour décider de ne plus entrer en matière sur la Lex-USA ignominia ?

Les accusations du Département américain de la justice contre la Suisse reposant sur des données bancaires extorquées à un banquier drogué par les agents de la CIA à Genève, pratique  violant grossièrement le droit international, il n'y a plus lieu de se pencher encore sur la Lex-USA ignominia.

» Article complet et liens sur le site du Carton Rouge du Citoyen ici


» ATS (10.06.2013/ 1705 H: " Auditions en commission - Les banques veulent la loi urgente


usatoday.jpg





8000 pétitionnaires exigent de la Maison Blanche un pardon pour Snowden !

"Des partisans d'Edward Snowden - l'homme qui dit avoir fait fuiter des informations sur les programmes de surveillance de la National Security Agence (NSA ) -  ont adressé une demande de pardon, par voie de pétition, à la Maison Blanche.

"Edward Snowden est un héros national et devrait bénéficier immédiatement d'un pardon entier, librement consenti et absolu dans l'affaire des programmes de surveillance", peut-on lire sur la pétition figurant sur le site de la Maison Blanche.

"Ne prenez pas les paris pour qu'un tel pardon soit accordé. De haut fonctionnaires affirment que ces fuites ont miné la sécurité nationale et violé la loi. (Red: Comme la loi suisse a été violée par la CIA à Genève lorsque des agents ont drogué un banquier pour lui soutirer des secrets bancaires ?)

"Le Département de la Justice a ouvert une enquête sur la révélation non autorisées d'information classées "secrètes" par un individu doté d'une autorisation d' accés", a déclaré le porte-parole du Département de la Justice, Nanda Chitre.

"La pétition en faveur de Snowden a déjà recueilli 8000 signatures lundi ( 10.06.2013)
usatoday.jpg



» Petition seeks White House pardon for Snowden

 

stabintheback.jpg

 


16:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.