27/09/2013

Faut-il interdire la publicité électorale à Genève ?

bonnet-phrygien.jpegLes outrances et les outrages se multipliant dans le fleuve pollué de la publicité des partis quelques jours avant l'échéance du 6 octobre, la question de pose d'une interdiction de la pub politique dans nos boîtes aux lettres à Genève. Les forêts nous en seraient reconnaissantes. Et Madame la Vérité aussi, du même coup. Le citoyen doit parfois se boucher le nez et se munir de pincettes et de gants pour décortiquer les prospectus conçus par la Propagandastaffel. Nous avons soumis ces instruments de propagande au célèbre  John Doe, expert en analyse rhétorique et iconographique et à son assistant, M. Duraton. Ils ont passé au crible les "messages" des partis représentés ou non au Grand Conseil de Genève. Leur verdict sur les neuf partis concurrents est unanime et sans appel...

Lire la suite

15:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

21/09/2013

Elections genevoises : la démocratie se contente du tout-venant

urnege.jpgPour piloter un vélo-moteur en Suisse, il faut un permis. Pour être capable de promener son chien: des cours et un examen certifiant. Et pour se présenter aux élections genevoises ? Rien ou quasi-rien : un certificat de bonne vie et moeurs, un extrait du casier judiciaire et l'assurance donnée qu'on a payé ses impôts. Et, bien sûr, jouir de ses droits civiques.

Peu importe donc l'état physique et mental des candidat(e)s, leur savoir, leurs diplômes, leur solvabilité, leurs capacités relationnelles, cognitives, leur jugement, leur philosophie, leur religion.

La démocratie se contente donc du tout-venant.

Lire la suite

17:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/09/2013

Élections : la plume, la pix ou la voix ?

urnege.jpgParmi les instruments de communication inter-humains, le Verbe demeure roi...après le poing levé, la nique, le soufflet sur la joue ou le verre d'eau au visage de l'adversaire, un soir de pleine lune... Touillés à la truelle par nos partis politiques en campagne, les mots chaotiques virent au concert de crécelles, au rythme de moulins à prières. Produits jadis à la plume d'oie ou maintenant sur un clavier virtuel de « tablette », les mots ne sont, à la réflexion, que de la pensée en gelée noire collée à du papier blanc. Qu'ils soient gravés dans la pierre ou projetés par un mégaphone, les mots peuvent générer amour ou haine mais, le plus souvent, dans la bouche des rhétoriciens, ils ne jaillissent que pour séduire, dominer et asservir. Surtout dans la bouche des avocats, prêcheurs divers et autres politiciens. Le peuple aurait donc de bonnes raisons de s'en méfier... Écrire et lire ? Trop fatigant pour les jeunes générations. La pix, le tweet, le texto et les clips sur youtube, voilà les instruments du jeune électeur. Quel usage nos partis politiques en font-ils ? Contre toute attente : aucune innovation majeure (mais une seule exception !) à signaler sur ce front !

Lire la suite

01:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook