27/10/2013

Bruno Ganz (en pseudo-Hitler) fustige le peuple suisse

brunoganzhitler.jpgAvant que l'on ne nous décerne sans réfléchir une kyrielle de "points Godwin" immérités, soyons courtois: nul n'est obligé de regarder la VIDEO qui suit. De facétieux et bien inspirés pirates suisses viennent de produire un opus qui fait le buzz sur le Net. Il s'agit du détournement parodique d'un film parodique (La Chute), celui mettant en scène l'acteur suisse Bruno Ganz (photo), censé vivre les derniers jours de Hitler dans son bunker à Berlin. Le jeu plus que parfait de l'acteur et son maquillage nous font paraître la situation plus vraie que vraie.

Le génial piratage d'une séquence de six minutes se double d'un détournement textuaire très habile, sous forme de sous-titres. Une synchronisation labiale eût été plus frappante encore ! Mais un Hitler parlant français n'eût pas eu la même puissance de feu... rhétorique. La séquence nous montre un Führer hors de lui, au motif que les autorités suisses refusent de se soumettre à la pan-surveillance que le IIIe Reich veut imposer au monde entier. Cela vous-rappelle-t-il quelques chose ? Adolf, au bord de la crise d'apoplexie, vocifère aussi en apprenant qu'en Suisse, le gouvernement n'est pas seul à gouverner puisque le peuple est parfois appelé à voter à sa place :-) !

La proximité et, mutantis mutandis, la ressemblance avec le monde actuel d'un Big Brother qui galope dans ses bottes de sept lieues est frappante. On rit haut et clair . Mais on rit jaune...

Bravo aux auteurs (anonmyes ?) de ce chef d'oeuvre parodique !

Les Vestales de la mémoire du génocide tomberont probablement d'accord sur le fait que toute dérision du Führer - et celle-ci est décapante - contribue à faire reculer le front de jeunes écervelés qui persistent à proclamer haut et fort: Hitler ? Connais pas ! J'étais pas né !

Leni Riefenstahl, cinéaste officielle du Führer, a déclaré avant sa mort qu'elle prenait n'importe quel extrait de son discours dans les plans d'Adolf vociférant à la tribune au cours du montage de son film de propagande historique, Triumph des Willens. Une mise en scène intégrale de la Journée du Parti du Reich (1934).

» Surveillance totale: la solution finale...(détournement parodique d'une séquence du film La Chute)

Cette video a été censurée (au moins) une fois par une main anonyme, probablement un des toqués censeurs de la boîte parisienne qui surveille le contenu des blogs pour le compte de TAMEDIA. Au cas où elle serait de nouveau censurée ici, voici l'adresse URL où vous pouvez la voir librement sur youtube. Il va de soi que le responsable des blogs de la TdG n'est nullement responsable de cet acte stupide puisqu'il a retenu cet élément sur la version-papier du journal.

http://www.youtube.com/watch?v=Ztq7MNOZYW8

15:07 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

N'y a-t-il pas quelque chose d'extraordinairement malsain concernant cette soif, ce retour obsessionnel à Hitler? Films de sadomasochisme par le moyen des inhumains traitements dans les camps de concentration? Horreur ou jouissances secrètes, peu ou prou, seules ou à plusieurs?
Un esprit sain dans un corps sain: du "passé", aussi?! Hypocrisie au pouvoir, hypocrisie de mise... telle est la vérité, hélas: qui dira le contraire?

Écrit par : Dekoriacis | 28/10/2013

Les commentaires sont fermés.