02/11/2013

Élections genevoises: un(e) seul(e) candidat(e) sur votre liste svp!

startingblock.jpgMerci mille fois pour le délai raisonnable accordé au citoyen entre les deux tours de scrutin au Conseil d’Etat. On comprend que ça déplaise aux candidats, aux partis et aux commentateurs pressés d'en finir... Pourtant, ce délai providentiel incite l'électeur à la réflexion pour mieux observer les candidat(e)s, tester leur capacité de résistance et observer leurs pataquès, leurs mimiques, leurs moues et leurs doutes, leurs contradictions, leurs qualités et leurs faiblesses. Nous ne les élisons plus la tête dans le sac puisqu'ils sont contraints durant plusieurs semaines de multiplier leurs strip-tease devant les cameras, les micros et de s'épandre dans les journaux, sur leurs flyers de propagande et dans la rue. Ils piaffent comme des chevaux de course sur la ligne de départ. Certains récitent leur leçon mal apprise. D'autres, monomaniaques, scandent leurs stériles slogans. Ils ont réponse à tout.  A leur contact, les problèmes se résolvent spontanément à coups de yakas ! Les commentateurs sont frustrés: rien n'est prévisible. Ils sont contraints d'attendre. Une gazette locale s'impatiente et engage même une Pythie au petit pied pour consulter les oracles. Et nous annonce le résultat "probable" des élections avant terme ! Hi ! Hi !


startingblock.jpgUne première opération de tri chirurgical nous a donc permis d'éliminer ceux qui ne méritent pas d'être pris et compte et soutenus:

a) le tandem rose-vert-nuisant: toujours prompt à précipiter dans les grèves perlées et récidivantes nos fonctionnaires d’État au salaire médian de CHF 9000.- Des fonctionnaires dont l'assainissement de la caisse de pension plombe le budget cantonal de plus de 4 milliards de francs pendant 40 ans ! (On n'a guère entendu parler de ce thème durant la campagne...)

bonnet-phrygien.jpgAdieu aux Bonnets Phrygiens en peau de lapin cyclo-portés sur nos trottoirs !  Des militants liberticides, crédules au mensonge d'une prétendue "fumée passive létale" à l'appel des Rielle & Consorts. Des militants fanatisés du NOMES "pour l'Europe et la mondialisation". De purs philanthropes dévoyés, doués d'une foi inébranlable et animés de bons sentiments pour les "sociothérapeutes" et leur singulière clientèle... Un clan de bobos repus-nantis gavés de bonne conscience. De son jeune et fringant promeneur solitaire Vert-nuisant et de la Cigale prête à exproprier les Communes pour y construire des HLM selon ses caprices, nous ne voulons point...à moins de souscrire aux projets de déportation des "cols blancs" des multinationales et muer ainsi la République et Canton de Genève en un vaste Hospice Général totalitaire. Dame Salerno (PS), encore un effort, camarade ! Donc,  le PS et les Verts : à la trappe électorale !

shark-teeth.jpgb) L'Entente (plus ou moins cordiale) est si sûre de se tailler la part du lion qu'il est donc inutile de voter pour ses ..CINQ candidats (dont la sacrifiée Isabelle).  Gaver ce camp puissant, si bien loti, reviendrait à emplir une outre déjà pleine. Une Entente si fière de son Juniorautoriaire qu'elle veut en faire son "gouverneur", champion de l’esbroufe verbale sans contenu. (Analyse de discours à venir dans notre prochain chapitre...)

nouvelleforce.jpegReste la Nouvelle Force... C'est dans ce cheptel que je vais opérer mon choix. Avantage: ils sont encore tous vierges puisque aucun membre du MCG ni de l'UDC n'a encore exercé le pouvoir exécutif au niveau cantonal à Genève. C'est là, à lui seul, un avantage décisif sur les chevaux de retour et anciens "sociétaires" et "abonnés" de la République et Canton... Un renouveau potentiel prometteur légitimé par un tiers du Grand Conseil.

Le choix au sein du trio est pourtant cornélien.

Pas question pour moi de voter pour le trio en bloc et de porter sur ma liste et Eric Stauffer (MCG) et Mauro Poggia (MCG) et Céline Amaudruz (UDC). Les acteurs de ce trio sont très inégaux entre eux. Différents par le style, l'éducation, le savoir, le savoir-vivre et le savoir-faire, l'origine, la culture, la religion et surtout par le caractère.

Difficult-Choice-971463.jpgSi je choisis Eric Stauffer et Céline Amaudruz et qu'ils soient tous deux élus, l'existence même du parti MCG serait menacée à court terme. Or je tiens à ce parti, seul capable de jouer son rôle d'opposition souhaitable et nécessaire dans un système trop consensuel. Le lider massimo au gouvernement, c'en serait fini de ses éclats de voix, dénonciations publiques, rodomontades, vociférations au nom du peuple, happenings et protestations. Une fois au pouvoir, le principe de réalité aurait tôt fait de muer notre aboyeur solitaire en caniche à la toison bien taillée. Un seul être vous manque au Grand Conseil et tout serait dépeuplé ! Dans un tel cas de figure, Mauro Poggia, tout en nuances, arguties juridiques et finesses rhétoriques, serait désormais incapable, comme député,  de rattraper les inévitables erreurs et pataquès usuels du tribun revêtu des oripeaux de sa nouvelle dignité. D'opposants populistes crachant leur venin, les députés MCG se mueraient inexorablement en agneaux blancs plus ou moins sacrificiels. Eric a dit... Eric veut pas ... Eric veut... Ne touchons pas à Eric...Faut ménager le Département d'Eric...

Si, au contraire, Mauro Poggia et Céline Amaudruz devaient l'emporter sur Eric Stauffer au Conseil d'Etat, les dégâts pour le MCG seraient moindres puisque le député Stauffer pourrait poursuivre sa tonitruante carrière - trois tons plus bas il est vrai -  en persistant à animer le Grand Conseil, pour le plus grand plaisir de la populace. Notre bretteur hors-pair devrait pourtant en rabattre, se la coincer dès l'instant ou le slalomeur Poggia au pouvoir commettrait ses premiers impairs, pataquès et autres bourdes, inévitables chez tout magistrat débutant.

balloon-580_91664a.jpgDans les deux cas, le MCG, dès l'instant où il toucherait au pouvoir exécutif, y laisserait des plumes. Comme on ne peut s'attendre à des miracles de quiconque pour régler les principaux problèmes de Genève au fil des cinq prochaines années, le MCG aurait tôt fait de perdre de son lustre et de son mordant. La désaffection populaire est annoncée. Cinq années, c'est suffisant pour décevoir et cesser de plaire. Feu le Parti Vigilance, d'une veine similaire,  a duré plus longtemps car il s'est bien gardé de gérer les affaires publiques cantonales. Il a pourtant fini par se s'affaisser comme une baudruche crevée. Rien de plus inconstant que le clan des mécontents. D'eau tiède point ne se contentent. C'est de l'acide qu'ils réclament !

celinecumtexto.jpgVoilà pourquoi je vais ne choisir et porter qu'un seul et unique nom de candidat sur ma liste. C'est celui d'une candidate: Céline Amaudruz (UDC) ! Cette battante qui parle haut, fort et clair vaut mieux que de servir de banale faire-valoir au MCG, même flanquée et protégée par un colosse et un raisonneur raisonnable. Conseillère nationale, elle a l'avantage de siéger dans la Commission fédérale des finances et œuvre avec succès comme gestionnaire de fortune dans une grande banque. Ses qualités et son expérience en feraient une candidate rêvée à la succession du regretté  David Hiler aux Finances.

Le Mouvement des Citoyens Genevois a zappé - sans verser une larme - son excellente delphine.gifcandidate Delphine Perrella Gabus (photo à g.)à la fin du premier tour de scrutin. Le rôle de leurre et d'appât de cette  candidate (ex PDC) a pris fin brusquement. Sans explication. Cette expulsion désinvolte d'une femme responsable à l'Etat de Genève de la promotion économique (les « cols blancs » si parasitaires et méprisables aux yeux de Salerno!) m'a écœuré et en dit long sur le caractère machiste du MCG. J'avais voté pour elle: on me l'a escamotée.  Je me venge:-) ! Voilà aussi pourquoi je porte Céline Amaudruz sur ma liste. Une forme de compensation punitive infligée aux deux machos inélégants du MCG. Un gouvernement sans femmes serait, lui aussi, un "printemps sans roses".

MM. Eric Leyvraz (UDC) et Yves Nideggger (UDC), candidats au premier tour de scrutin au Conseil d'Etat, ont cédé spontanément leurs places à une candidate, Céline Amaudruz (UDC) au second tour de scrutin. Ce geste de bienséance mérite d'être salué dans un monde politique peuplé de malotrus.

La Chancelière d'Etat, Anja Wyden Guelpa consacre un paragraphe d'une article paru le 30 octobre 2013 dans la Feuille d'Avis Officielle de la République et Canton de Genève ce qui suit...(ci-contre)

reculdesfemmes.jpg

J'ajouterai pourtant au nom de Céline Amaudruz soit celui de Stauffer soit de Poggia dans l'espoir que la Nouvelle Force soit bien représentée au Conseil d’Etat, le MCG dût-il souffrir de l'embourgeoisement instantané de son élu à l'Exécutif. L'exercice du pouvoir émascule celui qui l'exerce. Vautrés dans leurs fauteuils, ils remuent plus de sept fois leur langue dans la bouche. Leur discours devient officiel, expurgé, purifié.  Plus question pour les notables de se coincer une gonze aux gogues lors d'une soirée festive de Fin d'année. Un notable coupable de telles fredaines en avait fait les frais lors de la dernière législature. Ceux qui excellent au sport de la retenue oratoire (e.g. Longchamp) savent ménager la chèvre et le chou ... et l'électorat. Une telle retenue ne fait guère avancer les projets et freine l'innovation.

Le premier "projet" d'un politicien n'est-il pas avant tout...  de se faire réélire :-) ?

Et comme je suis perplexe face à ce choix entre Stauffer et Poggia, je vais m'en remettre au Hasard pour ce deuxième choix en les jouant aux dés...à défaut de courte-paille.

 

dicedouze.jpg

Pair, c'est pour Poggia (MCG). Impair c'est pour Stauffer (MCG).

Et si je tire deux six,  je ne porterai ni l'un ni l'autre sur ma liste, n'y conservant que Céline Amaudruz (UDC). Avec sa faconde et son abattage, elle fait bien le poids de deux hommes:-) !

Video du tirage au sort (dés) entre Mauro Poggia et Eric Stauffer, candidats MCG au Conseil d'Etat de Genève (second tour)

Pourquoi s'en remettre au Fatum ?

Parce que:  "Un coup de dés, jamais n'abolira le hasard" .

C'est une citation de Stéphane Mallarmé.

Il arrive même que le hasard accouche de décisions plus sages que celles issues de la Raison.

Vous voulez voter utile, pour des candidat(e)s d'autres partis politiques ?

Faites comme moi : ne portez qu'un seul et unique nom sur votre liste (au maximum deux!) et refusez de « voter compact » comme vous en supplient les partis ! Sortez du rang ! Ne faites pas leur (mauvais) jeu dont ils vous imposent les règles !

 

celine_amaudruzencampagne.jpg

Céline Amaudruz , cons.nat. (UDC/GE), anc. députée au Grand Conseil, anc. cons. municipale de Puplinge (GE), gestionnaire de fortune, présidente de la section genevoise de l'UDC, candidate au Conseil d'Etat de Genève est une battante: elle l'a prouvé. Après le piteux règne des pattemouilles de Spoerri et Rochat: enfin une femme à poigne aux commandes à Genève ! Une telle occasion de soutenir une femme compétente (comme le recommande à bon escient le Parti Pirate), cela ne se présente désormais que tous les cinq ans !

marionnetteafils.jpgOu, si vous y tenez, picorez à gauche et à droite. Mais ne laissez pas les tireurs de ficelles vous asservir en vous donnant l'ordre de « voter compact » !

Voter compact, c'est vous asservir aux partis politiques et c'est refuser de faire un choix !

Et si vous avez une âme de saint-bernard, privilégiez les « losers » désignés : Isabel Rochat (PLR), Luc Barthassat (PDC), Apothéloz (PS), Hodgers (Vert). Un bienfait n'est jamais perdu...

En obéissant servilement aux ordres du « votez compact » des partis, vous marchez avec les moutons de Panurge. Pas de quoi en tirer fierté ou plaisir !

perroquet.jpgEn votant compact, vous ne serviriez pas au mieux la démocratie. Et vous vous comporteriez avec la constance butée de perroquets. Entraver la manipulation grossière des partis, c'est vous comporter en être humain libre et responsable. Votre choix est déjà très limité : onze candidats pour sept sièges. Les mots d'ordre des partis ne visent qu'à retreindre votre liberté de choix. Déjouez activement leurs combinazione en affirmant votre souveraineté de citoyens-électeurs. La décision finale vous appartient.

Affirmez donc votre présence et votre volonté. N'acceptez plus servilement le « casting » tout cuit, clef en main, des Partis. Ne vous laissez plus piétiner par les slogans, conseils et objurgations des partis !

Et si vous êtes un abstentionniste chronique, amusez-vous à agiter le bâton dans la fourmilière. Vous y prendrez vite goût.

A l'annonce du résultat, vous éprouverez ainsi la joie secrète indicible d'avoir contribué à exprimer les nuances de la volonté populaire et non le plaisir douteux d'avoir gobé tout cru  les mets préemballés, indigestes, des partis.

Rien de plus civique que votre choix intime dans l'isoloir.

Refusez la martingale de tireurs de ficelles au sein de partis ourdissant leurs complots pour servir « les copains et les coquins » d'abord:- ) !

Votons donc tous avec une cohérence ciblée !

Un ou deux noms de candidat(e)s sur notre liste électorale suffisent.

Ils auront ainsi plus de poids que le vote servile, conforme à  la volonté pressante des états-majors de partis.

Votre vote ne leur appartient pas.

C'est une des rares libertés qui vous reste. (jaw)


 

dicedouze.jpg

» Chapitre précédent: La carte forcée des Partis politiques: ça suffit ! (I/II)

02:21 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Excellent article qui mériterait de figurer dans les Tous Ménages de Suisse Romande afin que chaque votant ou électeur trouve confirmation à ses doutes de la fumisterie électorale laquelle s'exerce allégrement et sans complexe par tous les partis et ce aussi ailleurs qu'à Genève.
Ce qui dégoute de nombreux citoyens c'est ces alliances d'anciens partis avec les Verts Luisants de déconnologie .Serait-ce que la classe dominante des Bobos et Cie fasse pression sur eux?
pauvre pays que le nôtre dont l'état mental de beaucoup commence vraiment à devenir très inquiétant pour le futur des plus jeunes qui n'auront même pas la chance d'avoir connu non pas un monde parfait mais quand même moins valse anglaise
Monde moins stupide grâce aussi aux nombreux journalistes qui malheureusement sont disparus qui n'étaient pas des éoliennes au service de politiciens ou de gourous de l'agroalimentaire et qui ne prenaient pas plaisir à jouer sur et avec les émotions des lecteurs.Ce n'est plus du journalisme c'est une discrimination qui discréditera même les derniers bons journalistes
On voit bien le nombre de citoyens qui dégoutés des médias n'écoutent même plus les infos préférant regarder des films plus intelligents que les nouvelles séries Américaines qui elles incitent à la criminalité .Sans doute est-ce un désir profond de la Gauche qui cherche par tous les moyens même environnementalistes à détruire la confiance entre les citoyens et leur gouvernement
Alors que dire des politiciens qui se prêtent à ce jeu? rien sinon qu'ils sont de plus en plus ridicules .Celui-ci ne tue pas dit-on mais à trop en abuser ils se discréditent eux-mêmes

Écrit par : lovsmeralda | 02/11/2013

Cela dit, peu importe la qualité de l'analyse et de sa profondeur. Ne mettre qu'un seul nom reviendrait à s'aliéner le choix réel qui est de désigner 7 membres d'un collège appelé à collaborer pendant 5 ans ! Non, il faut avoir la patience, le courage, que sais-je encore, de mettre le plus de noms possibles.
Se limiter à un seul revient à laisser le champ libre à tant d'autres. Ce serait bien mal utiliser son droit de vote.

Écrit par : uranus2011 | 06/11/2013

Vous trouvez sept candidats capables parmi les onze ? Moi, pas.J'en ai choisi deux.Dont un tiré aux dés:-)

Écrit par : jaw | 07/11/2013

Les commentaires sont fermés.