17/11/2013

Genève: Loi d'exception contre "4-5 établissements publics fumeurs !"

fatwatobacco.jpgFumée interdite: Haro sur 4 ou 5 cafés-restaurants genevois  ciblés !

Une loi d'exception les menace si le Grand Conseil vote la proposition de modification de la législation anti-fumeurs (LIF) proposée par le Conseil d'Etat le 28 novembre prochain.

"Le Grand Conseil de Genève est en effet invité à approuver à cette date  une aggravation de la loi anti-fumeurs (LIF), à la requête de P.F. Unger, conseiller d'Etat (PDC) en partance. Le projet de loi est "né du constat que la loi relative à l’interdiction de fumer dans les lieux publics n’est pas assez répressive et dès lors pas suffisamment dissuasive", selon une fonctionnaire de l'Etat de Genève, Dame Irène Costis-Droz, directrice des affaires juridiques (DARES). Les noms des "4 ou 5 étblissements" ciblés par la loi d'exception les visant spécifiquement ne sont pas cités nommément. Mais le principe en est inscrit en toutes lettres dans le rapport de la Commission de la Santé.


cible.jpgLors de la procédure de consultation de la loi anti-fumeurs (LIF), en octobre 2008, Les Dissident(e)s de Genève (DDG), seule et unique association libertaire défendant notamment le droit de fumer sans incommoder autrui ni lui nuire, avaient été sollicités pour donner leur avis. Dans leur prise de position écrite, adressée au Conseil d'Etat, les DDG avaient dénoncé en termes très vifs un premier projet du Conseil d'Etat visant à rendre tout exploitant d'établissement public responsable de ceux des clients violant l'interdiction de fumer imposée en leurs murs. Cette vilenie, fondée sur un encouragement à la délation, avait aussitôt été biffée du projet de loi soumis au Grand Conseil.

Voici que P.F. Unger (DARES) nous ressert le même plat au goût de délation forcée avant de quitter la scène politique genevoise ! L'audace lui vient-elle en quittant le navire:-) ?

Il s'est bien gardé, cette fois-ci, de consulter Les Dissident(e)s de Genève (DDG) sur sa resucée de loi incitant les exploitants de cafés à dénoncer les "fumeurs récalcitrants." Cette fois-ci, à titre de bonus, les patrons de bistrots pourront, de surcroît,  être frappés d'amendes de CHF 60'000.- s'ils ne parviennent pas à arracher la cigarette du bec des désobéissants ou s'ils n'appellent pas aussitôt la police pour réprimer de tels crimino-fumeurs !

L'hebdomadaire Le Cafetier avait  consacré en 2008 deux pleines pages incitant les cafetiers-restaurateurs genevois à dénoncer leurs clients fumeurs à la police! Les adresses des commissariats, par quartiers, étaient même indiqués ainsi que leurs numéros de téléphone pour encourager à la délation des "fumeurs récalcitrants".

La loi scélérate concotée en novembre 2013 pour réprimer "4 ou 5 établissements publics" est de la même veine. Elle n'est pas conforme à notre tradition libérale démocratique et probablement inconstitutionnelle puisque, du propre aveu des commissaires à la Santé, elle est promulguée pour cibler et frapper "quatre ou cinq établissements publics " du Canton.

banniere_se_1_ora_prisonnier_2.jpg


» Suite et fin sur le site des Dissident(e) de Genève (DDG)


Le 29 novembre 2013, le Grand Conseil de Genève a accepté la modification scélérate à la loi genevoise anti-fumeurs (LIF) par 57 OUI, 1 NON et 7 abstentions.

14:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Que de faire du bruit pour rien, il suffirait d'interdire la vente de cigarette. Soi-disant "démocratie" qui n'est en fait en fait qu'une dictature des lobbys industriels. Ceux qui veulent se suicider et crever dans leur m*** ont le croit oui, mais pas en contaminant et polluant les autres. Ma liberté, c'est de pouvoir aller où je veux sans me retrouver à respirer du cadmium et autres poisons. Eduquons nos enfants au lieu de faire des lois et des panneaux qui ne servent à rien sinon à renforcer une hypocrisie bien en place. ABE

Écrit par : Cédric | 18/11/2013

"il suffirait d'interdire la vente de cigarette."

Pas d'accord. Cela engendrerait un trafic. Je propose plutôt un paquet à 20 CHF pour financer une assurance qui couvre tous les soins liés aux conséquences du tabac pour la santé. Il n'y a aucune raison d'être solidaire au travers des assurances maladie de ce genre de pathologies. Les soins dentaires ne sont pas pris en charge. Pourquoi les soins consécutifs à la consommation de tabac le sont-ils?

Écrit par : Johann | 25/11/2013

Les commentaires sont fermés.