14/12/2013

Le Grand Conseil disparaît dans la plus longue nuit de décembre...

ballonaiguille.jpgSi la classe politique voulait décourager le citoyen de s'intéresser à la politique genevoise et qu'il ne vienne encore grossir les rangs du parti majoritaire - celui des abstentionnistes - elle ne s'y prendrait pas autrement.

On croyait la pratique de la transmission télévisée des séances plénières du Grand Conseil de Genève bien établie et reconnue d'intérêt public puisque favorable à la formation civique. Il n'en est rien...Un remède d'urgence existe pourtant...


ballonaiguille.jpgPour des raisons obscures invoquées par l'Office fédéral de la communication (OFCOM) alléguant des pratiques de mécénat illégal, voici que le Grand Conseil rend son parlement invisible et muet, comme il le fut durant des décennies après l'avènement de la télévision dans notre pays.

Le téléspectateur-citoyen genevois est ainsi condamné à jouer à Colin-maillard malgré lui.

Les comptes-rendus de presse, des télés et des radios locales ne suffisent pas - et de loin - à suivre les débats parlementaires: seules les grosses affaires... ou les plus anecdotiques sont traitées d'un revers de main, de camera ou de micro...

Le Grand Conseil de Genève vient donc de se priver de son principal canal d'information.

Décidément, les obscures vitrines de la politique genevoise s'assombrissent encore. (jaw)

 

 

banniere_se_1_ora_prisonnier_2.jpg


Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG)

 

colinmaillard.jpg


12:53 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Un gros manque à gagner pour une TV de proximité qui apporte un éclairage différent et commente les différentes voies politiques par des itv et débats qui eux-aussi passeront par voie de conséquence à la trappe.

M. Décaillet pourra dire merci au MCG de voir disparaître son émission très intéressante et ouverte par rebondissement à moins qu'il ne soit prévu pour lui une autre voie de continuer ailleurs.

Mais la perspective envisagée de diffuser soit, par Swisscom, soit Sunrise, soit je ne sais plus qui d'autre, implique pour le citoyen d'avoir un abonnement TV à ces diffuseurs...

C'est une prise d'otage. Vous voulez voir ? Payez ! Ou regardez sur le site de l'Etat si vous avez internet...

Or, toute information dépendant des décisions prises par nos gouvernements devrait être gratuite pour tout citoyen. Elle ne l'est déjà pas au vu du paiement du cable, des taxes radio-tv.

Encore une fois, la transparence est rongée par le centre du "coeur" décisionnaire pour ne pas dire le choeur économique.

Mais ils chantent faux !

Il faut réagir, je ne sais pas comment, mais cette TV utile va disparaître sans ces subventions.

On ne peut pas reprocher à notre TV nationale la TSR1 d'être langue de bois, au contraire, ses reportages et magasines le prouvent. Mais ce n'est pas suffisant sur le plan local et cantonal.

Écrit par : Jmemêledetout | 14/12/2013

Les commentaires sont fermés.