07/02/2014

Comment La Méduse fait entendre les "inécoutés"...

SkeletonKindleOn_m_1800.jpgLe livre électronique n'a pas la cote dans nos contrées. Gna..gna... Ca fait mal aux yeux de lire sur écran. Gna gna...J'aime pas acheter quoi que ce soit sur le Net: trop dangereux avec ces pirates de la NSA, malicieux et semeurs de maliciels. Les liseuses ? Il y a tellement de modèles et de formats qu'une chatte n'y retrouverait plus ses petits. Gna ...gna ... Moi j'aime le toucher du papier, le plaisir orgastique de tourner les pages, de humer le papier, de promener la pointe de mes index sur la couverture glacée des ouvrages. Gna gna.. Moi je ne fais aucun achat sur le Net avec ma carte de crédit ou Paypal.. Pour certains fétichistes accros au papier, le geste même pour ouvrir et refermer l'ouvrage fait partie du plaisir. L'antienne est connue.



Onemanband.jpg

Permettez que nous nous abstenions de tout plaidoyer pour le pauvre livre numérique maudit et ostracisé par les néo-Béotiens ? Le livre électronique se défend lui-même: il s'en vend déjà davantage aux Etats-Unis que de livres-papier. Son usage connaît une croissance exponentielle dans le monde. Le disque vinyle a cédé sa place au disque CD puis aux fichiers MP3 téléchargeables. Il en ira de même, probablement, à long terme, pour le livre-papier et pour les journaux. Vous voulez lire à l'écran La Tribune de Genève du jour pour $ 0.99 ? C'est possible, ici, sur Pressdisplay.Un chemin de croix s'annonce donc pour les bibliophiles, éditeurs, diffuseurs, lecteurs de livres-papier et de journaux-papier !

En musique, on connaissait déjà les "auteurs-compositeurs-interprètes" et les hommes-orchestre (photo).

Les nouveaux auteurs-correcteurs- éditeurs-imprimeurs- diffuseurs-libraires ont le vent en poupe.

En matière d'écriture, les clercs n'ont plus de monopole non plus. Chacun peut donc désormais publier son livre électronique sur le Net, sans coups de piston, sans recours à des réseaux de complicités relationnelles et sans aller mendier le privilège d'être publié auprès de dizaines d'éditeurs blasés, déjà submergés de tapuscrits.

Il se trouve que je me suis essayé à cet exercice de l'e-book dès le 20 décembre 2013. Le résultat d'une telle audace innovante est aléatoire.

Résultats: quatre exemplaires vendus au prix de 3.92 "euros"(dont un acheté par moi-même pour vérifier le fonctionnement du logiciel d'achat !) et le gain non négligeable de ...CHF 3.50 en droits d'auteur depuis le 20 décembre 2013 :-) !

Cette corne d'abondance au pied de mon sapin de Noël est malgré tout encourageante pour la destinée de mon best-seller: rien de tel qu'un échec, lors d'une première expérience, pour apprendre et progresser en terra incognita.

Depuis lors, j'ai trouvé une autre voie pour publier - sur papier cette fois-ci - mon opus dématérialisé, déjà en vente virtuelle ici: On m'a volé mon ego - Récit d'une abomination vécue et vaincue


Cette voie de sagesse de l'e-book épargnera bien des blessures aux mains des travailleurs du Pilon occupés à dépiauter les invendus de mon opus avant de les anéantir.

Les équarrisseurs des Belles-Lettres méritent bien cet égard.

 

pilon.jpg


lesinecoutes.jpgEn attendant de signer mon contrat avec un éditeur de Paris (eh oui...) pour une parution sur papier, à flux tendu, au fil de la demande des lecteurs, j'ai eu le bonheur que ma prose soit obligeamment accueillie par un site littéraire suisse romand pour les "inécoutés" et autres poètes maudits: La Méduse.

christian-campiche.jpeg-150x150.jpgCe site d’information et d’opinion a été créé en 2003 à Lausanne par Christian Campiche, journaliste et essayiste suisse... J'ai eu le plaisir d'être pris dans ses filaments bienfaisants. Ceux de sa bienvenue et accueillante... Méduse. Cette redoutable prédatrice urticante de l'embranchement des cnidaires s'est emparée avec voracité de mes trois premiers chapitres.

Je lui en sais gré.

 

 

oavmeBACKOn_m.jpg


00:05 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Widmer certains avaient croisé les doigts demandant aux nuages de vous accorder cette joie,voyez vous avez été récompensé.Cependant avec une maladie dite orpheline du dos comme le Scheuermann lire à l'ordi le plus souvent c'est galère pour le lecteur
Et vous aurez davantage de succès grâce à cette édition sur papier .De plus en plus de librairies comme en certaines régions de France mobilisent des de citoyens affamés de caresses ,/rire/ on se console comme on peut n'est -il point vrai? et le livre lui au moins ne posera jamais de conditions pour vous rester fidèle
Alors plein succés pour votre ouvrage
Toute belle journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 07/02/2014

Vous me trouvez très honoré de faire partie des 4 avec mon achat des deux volumes.
Je peine à comprendre les critiques du livre numérique. Non seulement c'est léger et ça peut contenir des tonnes de bouquins, mais on peut régler la luminosité et choisir sa fonte ainsi que la taille.
En 2012, je me suis fait le parcours du combattant pour mon essai "Provocations" auprès des éditeurs qui m'ont évidemment snobé au point de ne pas même me répondre.
J'ai finalement trouvé une société sur Paris, Publibook, qui m'a publié pour des montants ridicules et pas à compte d'auteur. Ils fabriquent à la demande.
Je me réjouis de commencer votre opus. Vous avez du style et du rythme.
Je dois juste finir les 4 ouvrages que j'ai commencé...

Écrit par : Pierre Jenni | 07/02/2014

Merci de votre appréciation encourageante.

Je lis beaucoup sur papier...et sur mon Kindle avec le même plaisir.(94 ouvrages engrangés depuis 3 ans).

Je vous réserve un exemplaire sur papier puisque vous avez eu la (bonne) inspiration, la curiosité et l'audace de télécharger mon opus en e-book:-)

Et je vais télécharger vos "Provocations" en pdf sur Publibook que j'ai trouvées en deux clics de souris:

http://tinyurl.com/luvfvhr

Écrit par : jaw | 07/02/2014

Les commentaires sont fermés.