10/03/2014

Radio-TV: ils veulent faire payer les consommateurs virtuels et potentiels !

extorsion.jpgEn principe, dans nos contrées, le consommateur paie pour les biens et services qui lui plaisent et qu'il a commandés. La mendicité et la vente sous contrainte n'ont pas cours.

Il est parfaitement possible d'entrer dans un grand magasin, de contempler les étalages et de ressortir sans avoir acheté quoi que ce soit.

La proposition du Conseil fédéral consistant à inverser la situation et à traiter l'acheteur potentiel  en acheteur réel est inadmissible. De surcroît, il se rend coupable d'inégalité de traitement entre grandes et petites entreprises.


extorsion.jpgIl appartient à celui qui offre des marchandises, biens culturels dématérialisés ou des services de facturer ses ventes à ceux des seuls acheteurs qui ont passé un contrat conclu librement.

Le projet du Conseil fédéral ressemble fort à du racket.

Il en va de même pour les mafias sportives qui faisaient payer des surcoûts aux cafetiers-restaurateurs qui installaient des écrans de TV pour que la clientèle puisse suivre des matches de foot ou les JO. Ces mafieux ont été - enfin ! - déboutés de leurs prétentions de racketteurs par la justice.

Souhaitons que les Chambres fédérales n'entrent même pas en matière sur la prédation convoitée par BILLAG & Consorts. Cet objet de grande controverse est à l'ordre du jour mercredi 12 mars 2014 du Conseil national.

Une telle législation présumant tous les citoyens et toutes les entreprises consommatrices de média est un précédent dangereux. Il frise l'extorsion. (jaw)

billag_kontrolle-1024x683.jpg













» Billag a dénoncé et perquisitionné comme jamais en 2013

» Initiative populaire No Billag


» Le Courrier: " Un Genevois lance la fronde contre la redevance obligatoire

courrier.jpg



» Pétition: "Pas de redevance obligatoire pour ceux qui vivent sans TV ou sans radio !

 

ctherinearmand.jpg






» Blog de Catherine Armand: " Eternellement redevable à Billag "

00:11 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Widmer vos article sont la royale pour les isolés. Cependant chez nous les sacs poubelles taxé ne seraient-ils pas une invitation aussi à payer justement ces regards jetés par des visiteurs en grandes surfaces n'ayant rien acheté ou piqué?
A Genève vous êtes encore bénis des dieux car d'après certains vous êtes encore préservés de cette taxe aux déchets si d'un coup vous la voyez arriver posez vous la question surtout si Billag n'a pas augmenté la sienne à quoi sera -t'elle vraiment dévolue?
Une phrase marqua les esprits il y a longtemps.A l'Etat on déteste les gens qui savent réfléchir!
Cependant et heureusement il n'est pas interdit au simple pékin que nous sommes tous d'analyser ceux qui essayent par tous les moyens de nous imposer quelque dictature qui soit alors même qu'ils montent aux barricades pour l'interdire à d'autres dirigeants
toute belle semaine pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 10/03/2014

Et sans ordinateur... parce que l'on peut aussi écouter la radio ou regarder la TV via le net.

Et c'est là que ça va coincer.

Ce sont les fournisseurs d'accès TV et radio numérique qui devraient payer la redevance sur le nombre d'abonnements vendus. Nous, nous payons notre cable selon l'abonnement choisi ainsi que les infrastructures nécessaires via nos impôts, sans parler des appareils soumis à la TVA et au recyclage.

Pourquoi serions-nous les seuls à tout payer dans cette chaîne d'intervenants ?

Écrit par : Jmemêledetout | 10/03/2014

Difficile de ne pas sursauter en lisant ce blog et se demander jusqu'à quand la cupidité ira croissant? Si nous nous abstenions de contempler les étalages, les magasins risqueraient-ils d'y gagner ou d'y perdre (les étalages étant tentants!) susceptibles de nous motiver pour un achat...?!

En apprenaant cette proposition du Conseil fédéra on voudrait s'imaginer être en train de faire un mauvais rêve...

Écrit par : Agathe | 11/03/2014

Les commentaires sont fermés.