28/03/2014

Alexis Roussel glace les sangs de son auditoire

alexis.jpg»Qui se douterait que le fringant président du Parti Pirate, Alexis Roussel, soit capable, par un simple discours, de glacer les sangs de son auditoire ? C'est pourtant ce qui vient de se produire devant une vingtaine d'auditeurs réunis à La Muse pour écouter ses révélations sur la protection des données informatiques des citoyens. Réunissant en sa seule personne un savoir pointu de juriste et d'informaticien, le jeune président du Parti pirate suisse agite surtout son sabre (rhétorique) pour frapper ...les pirates de l'Internet !


Parmi la vingtaine d'auditeurs invités tour à tour à se présenter, se trouvent des professeurs d'Université en blue jeans, une poignée d' informaticiens de haut vol, une pincée d'assistants et d'étudiants, un coursier (?), des juristes et – un peu incongru parmi cet aréopage savant – un journaliste « retraité actif »...

Sur le pont, à la barre du Powerpoint : Alexis Roussel qui rappelle en préambule que les révélations de Snowden sur les pratiques d'espionnage du gouvernement américain vont faire perdre quelque 35 milliards de dollars aux géants de la Silicon Valley d'ici à 2016.

lightbeamexample.pngUn long frisson traverse l'assemblée lorsque sont projetés sur l'écran les secrets révélés par Lightbeam. De quoi s'agit-il ? D'une extension au navigateur Firefox qui révèle les effets totalement insoupçonnés du surfeur lambda : lorsqu'il clique sur n'importe quel site, il ignore tout de ce qui se passe en coulisse... La démonstration commence par un clic sur le site de La Tribune de Genève (qui n'y est pour rien). Aussitôt apparaît à l'écran un riche bouquet d'embranchements qui mènent à des dizaines d'autres sites ! De véritables pieuves inquisitrices balancent leurs longs tentacules dans l'espace virtuel du Net ... Ceux-ci pointent vers mille autres sites – dont Google en tête - et enregistrent systématiquement à votre insu sur votre PC, laptop, tablette ou smartphone des informations vous concernant : marque de votre appareil, système d'exploitation, adresse IP, le dernier site en date que vous avez visité, la taille de votre écran, sa définition, etc.

identitenumerique.gifChaque fois qu'il clique sur un site de l'Internet, l'usager livre donc à son insu une foule d'informations dont l'aggrégation permet au fil du temps de dresser un portrait très révélateur et fidèle de lui-même, qu'il achète innocemment de bons livres sur amazon.fr ou fréquente avec une obstination récidivante des sites pornographiques. Une sorte d'empreinte de comportement. Indélébile ! L'identité numérique de l'usager n'est absolument pas protégée par le droit suisse ou international. Ce fouinage intrusif systématique insoupçonné est parfaitement légal. Alexis Roussel appelle de ses voeux l'adoption d'un principe constitutionnel protégeant cette précieuse identité numérique, au même titre que la Constitution suisse protège l'intégrité physique des humains.

moneyhouse.pngPuis est abordé le cas particulier des intrusions dans les données du patrimoine des citoyens. Les exemples scandaleux de moneyhouse.com et de monetas.ch sont commentés. Ces deux entreprises détiennent les fichiers financiers de six millions de Suisses et d'entreprises helvétiques. Elles fournissent des informations détaillées sur la situation financière des citoyens et des entreprises à qui leur verse des honoraires pour connaître leur solvabilité, les crédits accordés ou refusés par le passé, leurs poursuites et faillites passées, etc. Les banques appelées à accorder des crédits font un usage immodéré de ces sources. Ces pratiques sont parfaitement légales puisque les maîtres des fichiers se sont régulièrement annoncés aux autorités. Il est vrai que le citoyen peut se prémunir contre ces intrusions en demandant à moneyhouse.com et monetas.ch de biffer les données le concernant. Des modes d'emploi pour ne plus figurer dans ces banques de données avaient été décrits et préconisés par le Parti pirate et la Fédération romande des consommateurs  : il suffisait de manifester son refus que de telles informations soient communiquées au public. Depuis lors, moneyhouse.com a trouvé mieux : désormais, l'opposant à de telles pratiques DOIT fournir une copie de sa carte d'identité ! Il faut donc livrer davantage d'informations pour que celles déjà accumulées ne soient pas communiquées au public. Etonnant paradoxe... Et rien n'empêche moneyhouse.com de conserver lesdites données par devers elles, même si elles sont fausses ou caduques ! Quant à ces fausses données en main de moneyhouse.com, il n'existe aucun droit de rectification pour le citoyen.

- L'Internet n'est pas qu'un simple outil de communication : c'est un espace de vie ! s'exclame Alexis Roussel qui se réfère aussi à la notion émergente de « pouvoir numérique » dans la société du XXIe siècle.

googleglasses.jpg

Puis apparaît à l'écran du Powerpoint une charmante créature chaussée de singulière lunettes dernier cri. A y regarder de plus près, seuls les connaisseurs s'aperçoivent qu'il s'agit de lunettes de vue normales « augmentées » de Googleglasses

Et l'on peut prévoir et craindre que demain des rixes n'éclatent partout sur la voie publique entre citoyens portant de telles smart glasses hyper-intrusives et ceux qui ne veulent pas être ainsi observés, fliqués, sondés, filmés contre leur gré ! De tels conflits se sont déjà produits plusieurs fois aux Etats-Unis. Quelle garantie aura-t-on que de telles lunettes ne comportent pas, par défaut, une fonction permettant de fouiner dans les smartphones alentour ?

Au passage, l'orateur fait remarquer que la législation européenne désigne désormais les humains sous l'appellation incongrue de « Data Subject » !

Le Parti pirate suisse est déjà intervenu en ces termes auprès de la Chancellerie fédérale au sujet de l'EUROSUR, nouvel outil pour surveiller les frontières de l'UE:

"La mise en place d'une surveillance à large échelle par de nombreux pays engendre une certaine résistance notamment en Europe et ce malgré l'adhésion de la population au but principal déclaré de cette surveillance : la lutte contre le terrorisme.

"Mettre en place une telle dynamique en Suisse, en instaurant des mécanismes de surveillance à large échelle de manière indiscriminée, présentera des résistances malgré l'adhésion de la population au but recherché : le contrôle des frontières et la lutte contre la criminalité transfrontalière."

Le Parti Pirate suisse exerce aussi une veille constante sur la prolifération d'outils intrusifs menaçant les surfeurs. Il arrive même qu'il dénonce publiquement le comportement d'une naïveté crasse de nos autorités fédérales. Par exemple lorsqu'elles s'adressent à un site  américain pour certifier les passeports suisses commandés sur le Net !

On apprend aussi que, pour Google, le surfeur n'est pas son « client » qui apprécie les prestations « gratuites » du géant du Net (dont son moteur de recherches) mais bien son « produit » puisque le surfeur fournit au géant bleu...gratuitement, sans coup férir, et sans le savoir des trésors de données personnelles:-) !

A voir la capitalisation des géants du Net, en milliards de dollars, cela prouve à l'évidence que les données personnelles que vous leur fournissez "gratuitement", nolens volens, sont de l'or en barres pour les études de marché.

 

juges.jpg


Les effets de la révolution numérique touchent même jusqu'aux plus hautes instances judiciaires de la planète.

calbleentanglement.jpgL'un des Tribunaux internationaux les plus illustres de la planète a été frappé de plein fouet par ladite révolution numérique.

Dès le déferlement d'une poignée de jeunes loups dans cette bergerie judiciaire sublîme, l'informatisation de l'accès à la jurisprudence (riche de cent ans!) a suscité un tollé.Elle a bouleversé les (mauvaises) habitudes.

Jusque là, les juges fondaient leurs décisions sur les cas de jurisprudence fournis par des recherchistes. Or les imprécisions des recherchistes entre précédents de cas similaires et les variations langagières des traducteurs étaient à la source de considérants aléatoires et peu fiables sur lesquels s'appuyaient des jugements réputés durs comme le roc.

L'irruption de l'informatique a mis un terme brutalement aux pratiques aléatoires et mouvantes (mais combien confortables) dont on s'était contenté jusque là. L'institution en a été ébranlée : menaces de mort, vacances forcées pour plusieurs collaborateurs et intervention de la police !

- On pourrait même imaginer un jour une justice informatisée qui se passerait des juges !

interjection.jpgAu moment où cette hypothèse de futurologie est exprimée par Alexis Roussel, on entend un professeur de la Faculté droit de l'Université de Genève élever une stridente et sèche protestation !

Et pourtant, l'utopie d'aujourd'hui n'est-elle pas la réalité de demain, au train où le monde virtuel et binaire de l'informatique et de la télématique menacent de s'emparer de notre vie quotidienne  et de nous asservir ?

Pour l'instant, le surfeur lambda est pratiquement sans recours contre la pieuvre informatique. A laquelle s'ajoute l'armée de cybercriminels.

Au chapitre des questions et des remarques adressées à l'orateur, le projet de loi visant à supprimer le secret médical pour les personnes condamnées et emprisonnées à Genève indigne l'assemblée. (jaw)

banniere_se_1_ora_prisonnier_2small550pix.jpg



» Voir aussi: "L’UFC-Que Choisir attaque les réseaux sociaux

matindimanche.jpg





» Le Gripen bientôt équipé d'une "boîte noire de radio-communication"  américaine ?

 

octopus.jpg

22:48 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Bien le bonjour Monsieur Widmer en effet ce genre d'article super intéressant d'ailleurs a de quoi faire peur du moins pour ceux qui n'ont pas connu les contrôles des hygiénistes dont certaines classes primaires de Suisse Romande qui grâce à la complicité de certains instits pouvaient savoir ce qui se passait chez chacun des élèves ceci grâce à la composition du lundi
Peut-être est-ce aussi pour cette raison que la majorité d'entre eux n'utilisent internet qu'avec parcimonie ,préférant garder leur autonomie dans leurs pensées et gestes de tous les jours
Finalement cet outil qui à la base devait servir l'humain et non le flouer ressemble aux célèbres commères de l'époque qui surveillaient les moindres mouvements de tous pour en faire un roman .
Le premier réseau dit social le fameux Caramail en 2002 a dégouté tellement d'internautes que beaucoup ont préféré retrouver l'odeur du crayon et de la gomme ainsi que les plis recommandés par poste
Chat échaudé craint l'eau froide
Pour peu qu'on ait envie de regarder des fils streamings certains jours c'est à se plier de rire en lisant les médias ou l'on trouve des titres de catastrophe en rapport avec ces films
Un journaliste malheureusement je ne sais plus sur quel site disait l'actu de nos jours est inventée pour les 3/4
N'est-ce pas Euroneews qui affirma il y a plusieurs années , par un journaliste un peu trop bavard,que nombre d'infos surtout s'il s'agit de catastrophes sont immédiatement transformées en films?
Quand aux simulations elles aussi orchestrées par TF1 on en parle même plus excepté qu'elles ne sont pas toujours annoncées au grand public
On se fait tous arnaquer , Raoul Riesen et bien d'autres disparus doivent éclater de rire de nos naïvetés
Et pour confirmer l'article du jour à peine installée devant mon ordi un call casse pied commence à me re- harceler 0800 se terminant par 111
Toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 29/03/2014

Quel scoop !

Écrit par : absolom | 29/03/2014

Il est de bon ton de souligner que nombre de fumeurs étaient parmi ceux ayant senti très vite l'arnaque.Comme quoi fumer permet de détecter très vite les menteries socialisantes et toxiques

Écrit par : lovsmeralda | 29/03/2014

Dans Firefox il y a une préférence à cliquer qui mentionne : "Indiquer aux sites que je ne souhaite pas être pisté", mais sans exclusion totale des cookies, il n'y a en réalité aucun moyen de ne pas être pisté.

Et si on exclut les cookies, on n'accède plus à aucun site :-))) De plus, si on efface tous les cookies chaque jour, adieu les mots de passe enregistrés sur les sites dont on a besoin régulièrement et bienvenue la mémoire d'éléphant qui nous permettra de nous en rappeler.

On sait tout ça depuis longtemps. Disons que le parti Pirate a raison de faire quelque chose pour que cela change. Même si je ne crois aucunement au résultat.

Moralité : il faut avoir deux ordinateurs : un sur lequel on travaille, qui verrouille tout, ne va sur internet que pour les mises à jour et un autre pour surfer.

Cablecom, propriété US via notre fibre optique fait bien plus peur... surtout si nos services étatiques y sont cablés.

Écrit par : Jmemêledetout | 29/03/2014

@Jmemêledetout: J'ai installé hier soir, vers 23 heures l'extension DoNotTrackMe - Online Privacy Protection 3.2.1072. A cette heure, cette protection m'a épargné 1078 "trackers" en provenance de 600 sociétés de "tracking".
A part cela, je suis content des extensions: BetterPrivacy,FaceBookPhishingProtector, Ghostery,NoScript et WOT.

Sans virez au "parano grave", je ne me considère nullement à l'abri de mon château-fort pour autant...

Installez LightBeam pour vous en convaincre...

Les intrusions de Cablecom sur mes consommations et choix culturels radio-TV m'inquiètent moins...Ils peuvent voir ainsi que certains préfèrent Mezzo aux sports-spectacle.

Écrit par : jaw | 29/03/2014

Avec Opera je suis tranquille.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29/03/2014

@jaw

Ce ne sont pas des choix culturels dont je parlais pour Cablecom :-) Cette société appartient à une multinationale américaine (Liberty Global) qui s'implante visiblement dans des pays stratégiques. On va dire que l'araignée tisse sa toile. Jetez un oeil sur le wiki. Connaissant l'aptitude de ce pays à espionner la planète entière, il ne faut pas être Einstein pour imaginer qu'avec la vitesse de la fibre, plus aucun petit memo interne ne passera pas par leurs robots dans nos gouvernements. Le téléphone c'était déjà fait, ne restait plus qu'internet vitesse grand V pour tout capter en temps réel. Comme nous avons ici dans les sites de l'Etat 40 ans de retard sur la sécurité informatique, cela serait d'autant plus inquiétant.

Pour le reste, merci, je vais aller regarder tout ça demain bien que je m'en fiche d'être trackée ou pas, mais cela peut s'avérer utile un jour. Les pubs, je ne les vois pas avec Adblock Plus.

Sur FB, je n'y suis pas.

Cordialement

Écrit par : Jmemêledetout | 29/03/2014

Je suis toujours impressionné par ghostery lorsque je viens sur le site de la TdG.
C'est une extension du navigateur, pas compliquée a installer
Tous les "surfeurs" d'internet devraient l'avoir
A tester

www.ghostery.com/download

Écrit par : Steve Roeck | 29/03/2014

Rien de bien nouveau dans tous ces propos si vous avez suivi un tant soit peu les nouvelles du monde de l'internet.

Vu les proportions des scandales et les enjeux de cybersécurité, il y fort a parier que tous ces éléments discours soient bientôt intégrés dans bon nombre de programmes de partis politiques. En plus ça fait très bien de faire une peu peur à tout le monde en montrant à quel point la technologie (sauf celle qu'on défend, bien sûr) est dangereuse.

En fait, par exemple Ghostery est produite par Evidon, une compagnie de publicité qui revend vos données de surf commercialement pour connaître voter comportement :)
http://venturebeat.com/2012/07/31/ghostery-a-web-tracking-blocker-that-actually-helps-the-ad-industry/

Les connexions entre différentes parties sont l'essence même d'internet. Il faut aller bien plus loin que ça et mieux comprendre comment les données personnelles sont gérées. Et là ce n'est pas en légiférant qu'on arrivera à grand chose.

Les grandes industries du net (Google, Facebook, Apple, Amazon,... ) sont bien entendu complices, mais elles craignent aussi pour leur image et leur business. Ce seront les premières a muter, bien avant que les gouvernements et les partis politiques n'aient bougé...

Et si vous aviez encore un doute, Mozilla (qui produit Firefox et aussi le plugin LightBeam) est à 90% financée par Google et ne pourrait par survivre sans le géant de Mountain View.
http://thenextweb.com/insider/2013/11/21/mozillas-reliance-google-increasing-90-2012-revenue-came-one-source/

Écrit par : blabliblabla | 31/03/2014

On est mal barré dirait un inconnu si l'on songe que presque tout le monde a le droit de savoir qui vous êtes ce que vous gagnez bref en un mot violer votre intimité
Mais parcontre on a pas le droit de fumer dans un lieux public pour faire gagner plus d'argent à des bistrotiers alors que dans le code des droits du citoyen il est stipulé que tout citoyen Suisse se doit de participer à la prospérité du pays!
Docteur Tournesol venez à notre secours car ce que d'honnêtes gens faisaient est considéré comme mœurs anti nature alors que voler son prochain est une grâce accordée sans doute par le Saint Esprit du numérique
Finalement en essayant vainement de comprendre de nos jours plus on peut torpiller l'autre mieux c'est ,belle éducation pour les plus jeunes
Sociopathes et sociologues ont encore de beaux jours pour ensuite critiquer des ados éduqués à obéir à des ordres contre nature et qui se retourneront plus vite que leurs ainés usés par la vie et ces jeunes nous vengeront comme d'autres l'ont fait avant eux ,seule consolation pour ne pas piquer une crise de nerfs devant une spoliation à ciel ouvert de nous nos droit les plus élémentaires y compris le droit sacré de la sphère privée de tout humain
Et puis pour en rajouter une couche quand on pense aux sacrifices d'animaux tous reliés à des puces électroniques afin de mieux les rendre blinblin car l'animal sauvage a horreur du maternage et déteste par dessus tout l'électronique et oser faire la morale aux fumeurs prouve s'il en était encore besoin que le raisonnement humain a pris un sérieux coup dans l'aile et malheureusement il ne sera jamais arrêté pour taux d'alcoolémie dépassant la norme autorisée
Pauvre monde

Écrit par : lovsmeralda | 02/10/2014

Les commentaires sont fermés.