14/04/2014

Un Proc unique et 520 juges embusqués

 

robes.pngGenève en ce dimanche roucoule sur son Proc...

 Un cheval de retour, hiératique en son froc

 Leur a promis, eh oui, un Champ-Dollon-sardines

 Où le menu fretin , empli par nos hermines

Aux émeutes s'adonne, en guise de passe-temps

Pendant que gens de robe célèbrent le printemps.


 

robes.png

Roses et Verts applaudissent en choeur et en cadence :

Ils ont croqué la pomme du soutien judiciaire

Sur le ventre du peuple, ils entament une danse

A la gloire d'un triomphe : la vie pénitentiaire !


Au moins cinq-cent-vingt juges*** sans nom et sans visage

En ce même dimanche vont endosser leurs toges.

A l'insu du commun tous ces similisages

Vont siéger et juger sous des torrents d'éloges

Et des gueux sans-papiers et des putes affamées

Et des banquiers véreux d'extraction mal famée.

 

Faut-il encore chanter des cantiques dévots

A ce tierce pouvoir anonyme, embusqué

Qui fricote et complote au fond des caniveaux

Pour empêcher le peuple au visage offusqué

De se choisir dans l'urne ses juges naturels

Comme dirait, inspiré, le meilleur ménestrel ?

 

Du Jornot en voici, t'en as voulu ? Voilà !

Au karcher la vermine sera embastillée

Au seul hasard des prises et de la tombola

Annoncées à grands cris et comme à la criée

Les crabes et les pieuvres on vante à son de cors !

Baïonette au canon, un seul rival pécore...

 

Et Duraton enfin en prendra pour cinq ans

Du Maudet-matamore, bateleur insatiable,

Groupie du Procureur qui oeuvrera six ans.

Ce mélange des genres est fort préjudiciable.

 

Le peuple ignare et sot est ravi de son Proc

Mais il oublie aussi que des juges en son dos

Ont été désignés par un système en toc

Où la Justice coïte avec les politiques

Aussi intimément que beurre et tournedos.

Cacher la merde aux chats, c'est bien là qu'est le hic.


Aux pouvoirs séparés, il ne faut plus songer

Puisqu'ils s'entendent là, comme larrons en foire,

Au peuple un procureur : quelle grande victoire !

Mais pour nommer des juges, son frein il faut ronger.

Le peuple est bien utile, quand on en a besoin

Mais le reste du temps, laissons-le dans son coin.

Moralité :

A la place du peuple, les Partis font les juges

La volonté popu, sans souci on la gruge !

Quant à vous, le poète de ce libelle atroce,

Finirez par crever dans un cul de basses-fosses.


 

***Les élections judiciaires par le peuple sont une spécificité genevoise qui a été maintenue dans la nouvelle Constitution. Si le nombre de candidats est inférieur ou égal au nombre de postes à pourvoir, l'élection est tacite. C'était le cas dimanche pour 520 magistrats du pouvoir judiciaire. Seul le poste de procureur général était disputé dans les urnes.

 

02:53 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Très joliment composé, félicitations !

Écrit par : A. Piller | 14/04/2014

oh la belle prose! en effet que de juges mais n'oublions pas ceux qui écrivent les articles et leurs lecteurs/rire

Écrit par : lovsmeralda | 15/04/2014

J'ai passé en revue en ligne plus de trois heures ces jours-ci, mais j'ai jamais trouvé un article intéressant comme le vôtre. À mon avis, si tous les propriétaires de sites web et les blogueurs font comme vous avez fait, l'internet peut être beaucoup plus utile que jamais auparavant.

Écrit par : gossir mon penis | 17/04/2014

Les commentaires sont fermés.