23/05/2014

La police genevoise se déshonore

policegeserment.jpgQuelle que soit la légitimité de sa cause, la police genevoise a tort de recourir à des moyens de potache pour la faire triompher.

Des flics en shorts et d'autres hirsutes au point de ressembler à la racaille qu'ils sont censés poursuivre et neutraliser, voilà une arme singulière qui déshonore la profession.


Une telle gaminerie ne serait jamais produite sous la direction d'un Henri Schmitt, d'un Guy Fontanet, d'un Bernard Ziégler ou même d'un "Dessine-moi-un-mouton".

Le jeune Maudet va-t-il laisser passer cette facétie sans coup férir ? Et que fait LA chef de la police pendant ce temps ? Elle demeure coite, condamnée qu'elle est au silence par son singulier ministre de tutelle.


Au moment où nombre de nos seniors sont trompés et exploités par de faux plombiers, de faux réparateurs de fenêtres, de faux écclésiastiques, voici les agents assermentés de notre police cantonale qui crachent et pissent sur le premier instrument de leur autorité régalienne: l'uniforme ! En jetant aux orties les oripeaux de leur autorité, les policiers de Genève crachent symboliquement sur la République et Canton.

Ce stratagème, outre son caractère ridicule, atteint de plein fouet l'image assez bonne qu'à encore la police genevoise auprès de la population, par  rapport à d'autres cantons.

Cette grève de l'uniforme, à caractère de mutinerie, représenterait un désordre sans précédent à Genève.

A quand les képis à l'envers pour proclamer leur esprit de rebellion contre le système qu'ils sont censés défendre ? Ah oui, c'est vrai: les képis ont été abolis et nos flics ressemblent plus désormais à des facteurs ou des joggers en goguette... Dans les cinq étoiles, les "hommes aux clefs d'or" ont décidément plus d'allure et inspirent plus de respect :-) !

policegeserment.jpg

 

matindimanche.jpg





Le Matin-Dimanche  du 31 mai 2014:"Les policiers genevois exaspèrent les députés"

 

Lundi 26 mai: "Mouvement à la police : la direction en appelle aux troupes ! (TdG)

» Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève ici

banniere_se_1_ora_prisonnier_2small550pix.jpg

Les meilleurs combats sont ceux qu'on ne livre pas (Machiavel)

19:08 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

c'est un fait connu ailleurs qu'à Genève ! comment veulent -ils ensuite être respectés par les jeunes même par des moins jeunes car cet accoutrement carnavalesque ne sert en rien la profession qu'ils sont sensés représenter .Bien au contraire et comme pour toutes modes ridicule ,moins on en parlera plus vite elle mourra sinon on entretient ce besoin de se différencier et ensuite d'autres professions vont suivre
A quand un médecin en string et une infirmière en maillot de bain,sûr que l'Etat lui même y mettrait son grain de sel et pourtant au point ou on en est pourquoi pas?rire

Écrit par : lovsmeralda | 24/05/2014

Tout à fait d'accord avec vous, non seulement la police genevoise se déshonore, mais elle se ridiculise. Ce comportement est en décalage total avec l'autorité régalienne qu'elle représente et que la population attent d'elle.
Qu'on en revienne à la raison. Vite !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 25/05/2014

Absolument, ils ne sont plus très loin du ridicule.

Pour leur profession, pour Genève, la fronde la plus forte doit venir de l'intérieur. Écarter ces têtes-brûlées de syndicalistes en manque de notoriété devient une priorité politique, par tous les moyens.

Je ne serai jamais Conseiller d'État, et ils ont de la chance. Car avec moi, je signerai les ordres de mise à pied demain matin.

Écrit par : JDJ | 25/05/2014

Pour que la police se déshonore, il faudrait déjà qu'elle ait eu de l'honneur...
J'avais beaucoup de respect pour ces hommes et femmes qui font un métier réellement très difficile dans un contexte politico-judiciaire loin de les aider.
Mais leur façon récurrente de procéder pour maintenir des acquis outranciers les a transformés, depuis plusiuers années et sous l'action d'un sydicat aussi puissant que limité intellectuellement en une clique d'enfants gâtés et capricieux qui ne mériteraient qu'une bonne "brossée".
Je trouve étonnant l'absence et le silence, dans ce dossier, du super-ministre Pierre Maudet qui, lors de ses débuts au C.d'E passait (du moins médiatiquement) pour l'homme capable de reprendre en main une police qui dérive, sur le mode français, vers le seul mode d'action qu'on connaît :la grève. On voit les résultats chez nos voisins tricolores...

Écrit par : A. Piller | 05/06/2014

On dit qu'une troupe vaut ce que vaut son chef. Baudet, pardon Maudet, ne vaut rien. Il n'y a donc rien d'étonnant à cette cacade.

Il n'en reste pas moins que c'est une honte pour Genève.

Comment se fait-il que le peuple genevois ait élu une pareille nullité?

Écrit par : Tital | 19/08/2014

Les commentaires sont fermés.