14/09/2014

Comment la médecine genevoise plonge dans "Le Puits du Néant" (IV)

saibaba.jpgHuit jours exactement après le troisième texte critique publié sur ce présent blog, le chantre de la méditation boudddhiste pseudo-thérapeutique à Genève, ajoute - enfin - quelques bémols à sa prétendue  panacée contre tous les maux, de la nosologie dermatologique à celle de l'oncologie !  Quel  large spectre d'action pour les résultats proclamés ! Pourtant, l'aveu n'est pas loin: ladite ascèse bouddhiste n'est donc pas exempte d'effets secondaires, comme vous allez pouvoir vous en convaincre .La liberté thérapeutique est désormais sans limites...(Photo: Sai Baba, feu gourou indien illustre)


letempsteaserdeunemedit550.jpgPour apprendre que "la mindfulness" n'est pas un long fleuve tranquille", il a fallu le discernement ...et l'audace du journaliste Nic Ulmi du quotidien Le Temps. Il vient de démystifier la dernière facétie à la mode. Son article paraît sur une page entière de l'édition du 13 septembre 2014. Jusqu'ici, seul le choeur antique des media jobards avait avalé goulûment les bienfaits allégués par le Département de psychiatrie des HôpitauxUniversitaires de Genève (HUG), unanimes à faire écho aux prétentions du bon Dr Bondolfi.

 

Logo_LeTempsCHjpg1.jpg


Au fil de l'article du Temps, on apprend que l'inventeur de la "méditation en pleine conscience" serait un  Américain de l'Université de Boston, Dr Jon Kabat-Zin. Son invention ... ou sa découverte  remonterait à 1979.

En fait, cette ascèse bouddhiste remonte à Gautama, cinq siècles avant Jésus-Christ ! L'illuminé inventeur yankee n'est donc qu'au mieux un épigone laborieux, au pire un fieffé plagiaire qui omet de citer ses sources.

Ceux des médecins qui ont le nez collé sur les écrans de l'IRM et du PET et qui applaudissent comme des enfants devant le sapin de Noël en découvrant que l'activité cérébrale des méditants se calme, sont tous de bonne foi. Ils sont convaincus d'être les auteurs d'une révolution copernicienne et en oublient, dans leur enthousiasme de témoins éblouis par leur propre génie, que les ascèses bouddhistes sont de "vieilles lunes".

irmblueskeleton550.jpg


La couverture du Time annonçant en février 2014 "The Mindful Revolution est certes propice à séduire le lecteur américain en mal de nouveautés à tout prix. Mais elle réchauffe en fait un plat indigeste,  antérieur à notre ère, en le parant d'une sauce New Age et de "preuves" par l'imagerie cérébrale de  l'IRM et du PET !

TIMEmindfulrevolution.jpg

» The Mindful Revolution

 

dangertriangle.jpg

» Les dangers de la méditation: " Visions, hallucinations, délires, suicide"


Pour la première fois en Suisse romande, depuis le tsunami de propagande en faveur de cette ascèse bouddhiste par les HUG, on peut lire quelques bémols dans Le Temps: "Peu après, des voix inquiètes ont commencé à s'élever des deux côtés de l'Atlantique  pour se demander s'il ne fallait pas, aussi, en avoir peur. Au lieu de l'apaisement paradisiaque que l'on pourrait attendre, un peu naïvement, d'une telle technique, quelques (rares) pratiquants révèlent q'elles les a plongés, à l'occasion, dans les affres d'un vide mental sidéral. D'autres, plus nombreux, signalent qu'elle comporte souvent un sale moment à passer. "

Que valent les témoignages de patients très critiques de telles méditations face au savoir "scientifique" irréfutable des blouses blanches américaines et genevoises ?

Ecoutons ce témoignage publié dans Le Temps:

Des patients m'ont dit: J'ai vécu des effets secondaires déplaisants mais je n'osais rien dire de négatif, parce que tout le monde parle de la "mindfulness" de manière tellement positive, raconte le psychiatre londonien Florian Ruths, praticien et chercheur spécialisé dans la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (TCBPC) au sein du système de santé publique du Royaume-Uni.

De quels effets s'agit-il ?

Les plus forts, qui sont aussi les plus rares, sont par exemple des épisodes de dépersonnalisation: une sensation comme si, au lieu d'être dans votre vie, vous étiez dans un film, ou comme si le monde environnant n'était pas réel. Normalement, ça disparait en quelques minutes. Très rarement, ça peut durer quelques jours. Nos recherches vont se poursuivre la-dessus.

Des recherches sur l'innocuité de ces méditations ? Les patients des HUG enrôlés comme méditants dans le cercle initiatique du bon Dr Bondolfi savent-ils qu'ils sont nolens volens des cobayes puisque l'innocuité de cette technique n'est pas établie au point où il faille se livrer encore à des recherches sur les effets secondaires indésirables ?

Ces incertitudes quant à l'innocuité de ladite thérapie n'empêchent nullement le psychiatre genevois de "mettre en route un "Certificate of Advanced Studies (CAS) centré sur la "mindfulness". Une innovation officialisée par le concours de la Faculté et de la Haute Ecole de santé de Genève (HEdS).

Selon le même article du Temps, "on comprend dès lors que la mindfulness puisse comporter des passages déplaisants - même en dehors des très rares cas où les pratiquants psychiquement fragiles, ou très acharnés, traversent des épisodes où ils décompensent.

Décompenser ? En langage populaire, cela signifie: péter les plombs !

tronconneuse.gif

Les victimes d'addictions aux psychotropes et les dépressifs récidivants seraient des patients très adaptés à cette méditation bouddhiste, à lire la publicité sur le site des HUG et de Planète Santé.

Cette clientèle n'est-elle pas, a priori, psychiquement fragile par nature ?

Comment procède-t-on pour détecter les sujets fragiles et les mettre à l'abri des dangers - enfin reconnus et révélés à la clientèle médicale - de la méditation en pleine conscience ? Grâce à la numérologie ? Vite un Certificate of Advanced Studies in Numerology and kindred Mancias pour les futurs diplômés de notre Faculté de médecine:-)  ?

"Il faut aussi, ajoute Guido Bondolfi, "un peu de jugeotte" pour déconseiller la pratique à des personnes atteintes de troubles psychiques graves.

Et si l'on appartient au petit nombre qui frôle le grand vide, on se rassure en se disant que les anciens textes bouddhistes l'avaient déjà prévu. Cela s'appelle "tomber dans le Puits du Néant".

Souhaitons au Dr Bondolfi, de bien s'accrocher à la margelle !

 

puits.jpg

Ce praticien des HUG dont la notoriété locale dépasse désormais celle de feu le gourou indien Sai Baba jadis au niveau mondial (Photo ci-dessous),  n'avait jusqu'ici pipé mot dans sa publicité WEB, sur les effets secondaires de la thérapie qu'il propage à son de cor en recrutant de nouveaux patients sur le site des HUG et de Planète Santé dont le sérieux est "garanti" par le sigle de HonCode: un logo certifiant qui a déjà coûté CHF 800'000 à la République et Canton de Genève !

saibaba.jpg



La "méditation en pleine conscience" fait partie d'une famille d'ascèses bouddhistes comprenant :

1) l'Anapanasati

 
2) la Vipassanā


3) la Satipatthana


Ces trois types d'ascèses modifiant l'état de conscience des méditants aussi efficacement qu'un puissant psychotrope, de manière souvent spectaculaire, sont aussi régulièrement offerts et dispensés gratuitement par plusieurs sectes et groupes occultes du bas-bouddhisme à Genève et en Suisse.

Et si vous êtes du genre loup solitaire, des applications pour IPhone ou smartphone sur OS Android sont fort à la mode à la Silicon Valley où elles ont été conçues pour les cyber-méditants...

La prétention de la formule proposée par les HUG affirmant  pouvoir dissocier la teneur spirituelle des éléments scientifiques de la "méditation en pleine conscience" est vaine. Et futile. Qui met le doigt dans l'engrenage adopte ipso facto les prémisses d'une philosophie-religion fondée sur le bonheur (Nirvana) par la néantification, à condition de renoncer à tous ses désirs et de purger son kharma pour sortir du cycle des réincarnations.

Celui qui s'engage dans une telle voie doit s'attendre à des effets secondaires surprenants, voire très déstabilisants passagers ou durables. Le méditant peut même en rester captif !  Des symptômes prévisibles et attendus qui sont tous  ceux de l'éveil bouddhiste. Des symptômes qui sont aussi ceux des secrets de toutes les "religions à mystères" et de toutes les sociétés secrètes occidentales, contaminées par cette peste spirituelle qui menace maintenant la médecine de Faculté en Occident.

Un médecin genevois bouddhiste (FMH) m'a demandé un jour si je poursuivais mes recherches auprès d'une initiée en sciences orientales pratiquant des méditations à Genève. Une "thérapeute spirituelle". Je lui ai répondu que oui.

- Moi, je n'y vais plus ! m'a précisé ce spécialiste, diplômé de la Faculté de médecine.  J'ai ouvert les yeux au cours d'un exercice où nous étions censés les fermer. Et j'ai vu tournoyer et voleter au-dessus de notre groupe de méditants, le double monstrueux de la gourelle !J'ai pris peur et n'y suis plus retourné. Ce praticien, de surcroît, était un "frère maçon"et avait dû pourtant en voir de toutes les couleurs, une fois le bandeau qui lui bouchait la vue libéré !

Quant à cette singulière "thérapeute spirituelle", membre active d'une secte, elle aussi, détenait des "certificats" indiens attestant de ses compétences...

Chapitres précédents:

» Comment la médecine genevoise plonge dans l'occulte (I)



» Comment la médecine genevoise plonge dans l'occulte (II)


» Comment la médecine genevoise plonge dans l'occulte (III)


(A suivre...)

Lesdits "symptômes" ou "secrets" sont tous énumérés et décrits dans mon livre ON m'a volé mon ego, Témoignage d'une abomination vécue et vaincue. (PUBLIBOOK /Paris):


» On m'a volé mon ego Tome I

tomeunad.jpg


» On m'a volé mon ego Tome II

Tomedeuxad.jpg

Une invitation à une conférence de presse sera adressée aux media prochainement sur le cortège de symptômes et la nature des secrets de sociétés à "arcanes", tels que décrits dans mon ouvrage. Nous y inviterons en plus un député au Grand Conseil, un membre du Barreau genevois et un représentant de la Faculté de médecine, tous triés sur le volet. Enfin, l'Office fédéral de la Santé Publique (OFSP) a été informé  de la publication de notre opus. (jaw)

 

 

bersetrepdeuxorigdef.jpg

04:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

@Monsieur Widmer Merci pour cet article
Matthieu Ricard doit applaudir tellement le succés de son livre ayant convaincu de nombreux adeptes aux sacro saintes inventions bouddhistes aura eut pour effet de les conduite au Ricard jusqu'à plus soif pour retrouver des molécules de leur personnalité
Le dépersonnalisation ressentie après ces essais de méditation transe en dentales ressemble comme deux gouttes d'eau à l'effet ressenti suite à des narcoses ratées avec réveil en pleine intervention
Corps et esprit sont dissociés un laps de temps de 2minute ce qui est court mais suffisamment long pour que le cerveau qui lui émet des signes de danger stimule le patient endormi pour le convaincre de fuir à toutes jambes
Ce vide du néant ressemble à celui des narcoses opératoires et ce vide malheureusement si vous êtes par nature un stressé de la vie et que vous ayez envie de ne pas vous reposer pour reprendre de suite le cours de votre vie normale bienvenue à tous dans le monde sidéral qui vous affectera par période dès la fin de votre vie professionnelle et ce jusqu'à la fin de vos jours
Toute narcose qui se respecte y compris péridurales complètes doit avoir un temps de convalescence afin de revenir dans le temps présent ce qui ne se fait pas forcément dans la joie et la bonne humeur une petite dépressions suivant souvent l'hospitalisation
Et c'est à ce moment là que le cerveau qui peut être votre pire ennemi vous fera rechercher ce genre de traitements New-âge qui offrent certitude de mieux vous recentrer sur vous,bonjour les dégâts irréversibles
Si après un choc opératoire vous n'étiez déjà plus tellement dans le monde présent vous allez canarder à tout jamais dans le monde du néant qui ne pourra être comblé que par des écrits ad éternam
Même la psychiatrie est impuissante devant ces dépersonnalisation le ou la victime ayant très souvent oublié ces transes elles-mêmes qui sont pires que des électrochocs ceux-là mêmes que votre cerveau devenu affamés d'invraisemblances cherchera en vain à vous faire revivre jusqu'à ce que vous même ayez trouvé la clé pour vous sortir de cette spirale infernale et se sont souvent des jeunes ayant été endoctrinés dès leur plus jeune âge qui croyant aux miracles vont aller quérir les soins de ces Charlatans qui n'ont que l'argent comme maitre
Il suffit de contempler les richesses des temples Bouddhistes et à 4000 mètre un cerveau humain n'enregistre pas de la même manière qu'un cerveau européen d'où les avertissements du Dalai Lama lui même ,attention occidentaux n'abandonnez jamais votre religion
Mais l'humain très complexe par nature adore tester tous les interdits c'est viscéral et ce depuis la nuit des temps
Certains Moines ont le sait sont aussi dissidents ,on connait tous la mimique du sourire commercial
Très belle journée pour vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 14/09/2014

je me permets de rajouter ceci, ces sciences transcendantales ne sont qu'une forme de soumission pour mieux infantiliser les Occidentaux avec le risque de la Pensée Unique comme seul cadeau mais qui provoque en échange aux curieux de tout ,premier signe d'intelligence malgré tout le pouvoir de dompter l'imaginaire d'un cerveau qui face à des théories arrivées tout droit de la planète des Singes et qui pullulent en grand nombre même au sein de quelques partis de se mettre en carafe ou en hibernation comme pour de nombreux citoyens revenus au tri sélectif comme en 14 offrant alors à leur organisme déjà fatigués par la vie des maux dont seuls certains élus Communaux seront responsables
Car le cerveau est une machine qui garde en mémoire tout ce qui a déjà existé et refuse pour peu qu'on soit encore celui d'un humain capable de différencier le vrai du faux il refusera de se plier à des nouveautés encore plus dangereuses que celles invoquées pour faire marcher droit l'électorat qui lui sait encore différencier un troupeau de moutons qu'ils soient blancs ou noirs de l'espéce humaine!
A trop couver l'animal adoré par les hindous ou je ne sais qui en occident on en a oublié qu'un humain se doit de rester prioritaire dans toutes décisions surtout Gouvernementales ,ok les Bouviers Bernois étaient peut-être fatigués de trainer des carrioles avec des boilles de lait mais c'est pas une raison pour transformer la gente masculine ou féminine en animaux de trait !

Écrit par : lovsmeralda | 14/09/2014

Les commentaires sont fermés.