12/10/2014

Confessions d'un miraculé sur Radio Cité

couvertureunesolo.jpgVingt-quatre ans après mon ordalie, je me suis résolu, après plusieurs tentatives avortées, à coucher sur le papier mon témoignage incroyable et quasi-indicible. Si je ne l'avais vécue et décrite de ma propre plume, je crois que je douterais de l'authenticité de cette Saison en Enfer. Oui, mon récit est d'autant plus dérangeant qu'il est vrai.

- Il fait penser au film Eyes Wide Shut ! m'a fait remarquer un ami, éditeur américain, de passage à Genève.

- Oui, je sais: c'est pire que du Kafka ou de l'Edgar Allen Poe, lui ai-je fait remarquer.

Mon opus en deux Tomes vient de paraître – à compte d'auteur – chez PUBLIBOOK (Paris) sous le titre On m'a volé mon ego – Témoignage d'une abomination vécue et vaincue.


forjulia.jpgCet opus me sert à la fois d'auto-débriefing post-traumatique, d'ex-voto, de testament philosophique et surtout de mise en garde du public. Nombre d'ascèses orientales et d'expériences avec de prétendus enthéogènes, telles que je les ai pratiquées en ...mauvaise compagnie dans les cabinets de médecins FMH à Genève, sont capables d'apporter un mieux-être initial, des extases d'une intensité insurpassable, parfois même une guérison spectaculaire, mais il y a un prix lourd  à payer pour cela. Sous le miel : le fiel !

A vrai dire, c'est un miracle que je sois encore vivant, libre et restauré dans mon identité dans ma soixante-quatorzième année. Aucun humain n'a pu m'apporter la moindre aide au coeur de mon odyssée noire...et ce n'est pas faute d'en avoir cherché ! Sur le plan juridique, le psycho-crime dont j'ai été la cible est au-delà du punissable.

Bienheureusement, même dans mon état de dépersonnalisation, accompagné de "pouvoirs" que je n'avais nullement appelés de mes voeux, je n'ai pas dû manquer un seul jour de travail, pour plusieurs média, en trois langues : seules mes perceptions sensorielles étaient perturbées mais point mes facultés cognitives, locomotrices ou mnésiques. Et si j'avais séjourné une seule minute dans un hôpital psychiatrique, nul ne prendrait au sérieux mon témoignage. Le pire : je pensais ma situation irréversible au point où j'ai frisé une...solution finale en m'auto-lysant.

Au travers de cette épreuve extrême, j'ai découvert les sinistres « secrets et arcanes » des religions à mystères et des sociétés ... »secrètes ». Un mal pour un bien: c'est là le scoop de ma vie !

secrets.gifPourquoi les ésotéristes, gnostiques, magiciens, occultistes et sorciers couvent-ils aussi jalousement leurs secrets ? Parce que l'origine desdits secrets est inavouable, c'est-à-dire chthonienne ! Mon salut et la restauration de mon identité arrachée par un acte psycho-criminel commis le 24 mars 1990, s'est finalement présenté de manière oblique, à la onzième heure, sans la moindre aide humaine.

Durant quatre ans, entre 1986 et 1990, pour mes propres besoins thérapeutiques puis poussé par la pure curiosité atavique du reporter, je me suis engagé dans des recherches psycho-somatiques, ascèses orientales et expériences aux enthéogènes, notamment en compagnie et à l'instigation de médecins FMH dévoyés dans l'occulte. Des notables en blouse blanche au-dessus de tout soupçon... Primum non nocere...

Il est résulté une abomination psychique de cet acte psycho-criminel commis le 24 mars 1990 sur ma personne, une attaque revendiquée et assumée par son auteure quelques heures plus tard au téléphone: une adepte se réclamant de la WICCA et se proclamant "pédagogue de la santé" !  Sur cette abomination psychique, on peut poser divers vocables, selon le point de vue de l'observateur : envoûtement,  asservissement occulte ( occult bondage), psychose aiguë, mutation, possession, dépersonnalisation, viol psychique. Mon intellect était intact. Mes perceptions sensorielles ? Faussées sur arrière-fond d'accablement extrême, sans cause. L'acte psycho-criminel ne figure pas dans le Code pénal suisse car il fait appel à une notion que la science ne peut (encore ?) expliquer : le « transfert d'énergie », ladite « énergie » n'ayant aucun rapport avec celles connues des physiciens.

kundalini.jpgLes physiciens ne connaissent en effet que quatre formes « d’énergie ». Les occultistes désignent autre chose, eux, quand ils parlent « d’énergie » ou de   « bioénergie » ou « d’élan vital » ou de « chi » ou de « kundalini », ou de « magnétisme animal », « périsprit » ou « kouei ». Cette « énergie » des occultistes existe bel et bien mais on n'en connaît pas la nature.

L'illustre biophysicien français Philippe Vallée dont la thèse porte sur « Les effets de l'électro-magnétisme sur le vivant » estime, interrogé à la faveur d'une rencontre à Genève, que nos instruments de mesure ne sont pas assez sensibles pour la détecter.


Les insupportables symptômes consécutifs à ce « viol psychique » sont ceux de l' »éveil bouddhiste ». On peut aboutir au même état de déréliction en pratiquant des ascèses psycho-somatiques orientales telle que le yoga ou des méditations de type vipassana, telles que les Hôpitaux Universitaires de Genève en proposent en ce moment à son ce cor  ! Fort de mon expérience désastreuse, je sais que leur prétendue innocuité est fallacieuse. Elle n'a jamais été étudiée ni  établie !

Sur mon chemin vers l'horreur, j'avais pourtant entendu un autre « méditant », fondé de pouvoir haut placé dans la hiérarchie d'une multinationale, se plaindre d'insupportables douleurs lancinantes durables au plexus solaire à la suite d'une initiation à de telles ascèses : Je me suis brûlé un chakra ! se plaignait-il sans que nul ne puisse lui apporter la moindre aide.

Une autre adepte de méditations orientales que je véhiculais à un stage de bouddhisme zen m'a confié qu'elle était « captive d'un mantra"  et cherchait d'autres ascèses psychosomatiques pour s'en libérer.

J'ai eu tort de ne guère ajouter foi à ces doléances qui sont pourtant les effets secondaires classiques de tels exercices contre nature que l'on ne trouve pas que dans le bouddhisme mais aussi dans la macumba, le candomblé et ...le vaudou !

Il est vrai qu'il est malaisé de trouver de bons médecins de Faculté de nos jours, la profession ne bénéficiant d'aucun Gault et Millau pour en faciliter le choix. J'ai tout de même été surpris du diagnostic de l'un d'entre eux, FMH genevois: Votre taux de tri-glycérides est un peu élevé mais votre premier problème de santé n'est pas la ...

- ???

- Votre premier problème de santé est que vous vous trouvez dans un corps humain Il conviendrait d'y remédier ...

maddoc.jpg

 

Ma caisse-maladie m'a remboursé cette singulière consultation sans broncher.

Le 25 septembre 2014, lors d'une conférence de presse à laquelle vingt-deux  média suisses avaient été invités à Genève, n'étant lié par aucun serment m'enjoignant de garder un secret, j'ai remis aux participants une liste de tous les notoires "secrets" des ésotéristes, gnostiques, magiciens, occultistes et sorciers que j'ai découverts à la faveur de mon épreuve. (Peak experience, pour les anglophones)

Il figurent tous, décrits en détails et vécus personnellement, dans mon ouvrage, disponible sur papier, en e-book et en .pdf

On peut en lire les trois premiers chapitres, à titre d'échantillon, sur le site de La Méduse,  de Christian Campiche, journaliste et essayiste suisse.

Un illustre professeur de médecine parisien auquel j'ai envoyé mon livre en format .pdf m'a écrit ce qui suit en date du 11 août 2014 :

J'ai dévoré votre ouvrage en 5 jours!  Je serais vraiment heureux d'en avoir une édition papier. Quelles expériences vous avez vécues! Le miracle est que vous ayez pu continuer avec efficacité un travail complexe, difficile, exigeant tellement de contacts relationnels et d'exposition publique.  Quel miracle aussi que vous ayez réussi à sortir d'un tel envoûtement.

Tome I On m'a volé mon ego

Tome II On m'a volé mon ego

radiocite300.jpg

A la faveur d'une série de cinq 'interviews diffusées par Radio Cité  du 13 au 17 octobre 2014,, au micro de Gilles Soulhac, divers épisodes de ma Saison en Enfer sont évoqués et commentés en PODCAST ici:

 » Premier épisode : lundi 13 octobre

 » Deuxième épisode : mardi 14 octobre

» Troisième épisode : mercredi 15 octobre

» Quatrième épisode : jeudi 16 octobre

 » Cinquième épisode : vendredi 17 octobre

Les deux Tomes du livre sont accessibles ici chez PUBLIBOOK ou en librairie.

La librairie Jullien, place du Bourg-de-Four 32, 1204 Genève  ( 022 310 36 70 ) a obligeamment accepté de prendre des commandes de mon ouvrage.

J'ai aussi fait don des deux volumes de mon livre-témoignage à la Bibliothèque municipale des Minoteries (mon quartier à Genève/Suisse) et attends le verdict de la Direction pour savoir si mon ouvrage est admis à l'exposition publique et au prêt dans cette institution.

» On m'a volé mon ego - Témoignage d'une abomination vécue et vaincue

 

tomedeuxfrontcover.jpg

(projet de couverture)

 

La vérité, c'est drôle: personne n'y croit !

(Monsieur Bonhomme et les Incendiaires, pièce de Max Frisch)

00:48 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Excellente idée que de retransmettre par la voix des ondes ce long calvaire que vous avez enduré
Il est à souhaiter qu'une certaine classe politique écoute aussi car depuis 2006 beaucoup de citoyens se sont posé la question à savoir, mais quelle mouche les a donc piqué pour qu'ils essayent de nous embobiner afin de ne plus manger de viande ou plutôt ceci que cela
C'est le grand paradoxes de ces sciences toutes plus menteuses les unes que les autres,ceux préférant honorer des bovins squelettiques sitôt arrivés en Occident seront parmi les plus gros mangeurs de viande,cherchez l'erreur
Ils mangent en cachette ce qui devrait ouvrir les yeux à plus d'uns
Ils apprennent à grandir loin des fabulateurs comme nous quand nous étions enfants,ils transgressent leurs propres valeurs pour devenir des humains capables de prendre leur destin en main
Si eux ont compris combien de décennies faudra t'il à l'Occident pour comprendre?
très bon dimanche pour vous Monsieur Widmer

Écrit par : lovsmeralda | 12/10/2014

Vos deux livres commandés chez Payot sont arrivés hier matin. Ne reste plus qu'à les lire ;)

@lovsmeralda :

Vous voyez que c'est possible, avec patience, cela prend du temps. Suffit de leur commander par mail, ce qu'ils n'ont pas au catalogue et ils le cherchent et trouvent. Chez moi cela a toujours fonctionné. Même avec des livres très difficiles à trouver. Les aurais sans doute eus plus vite en les commandant chez Publibook, mais passer par Payot a l'avantage d'attirer l'attention et de faire connaître les auteurs peu connus.

Écrit par : Jmemêledetout | 04/11/2014

Heureux d'apprendre que la librairie Payot ne boycotte pas PUBLIBOOK et se donne la peine de commander des ouvrages hors des sentiers battus de la grande distribution livresque établie. jaw (Auteur des deux volumes de "On m'a volé mon ego")

Écrit par : jaw | 04/11/2014

@jaw

N'ai jamais vu Payot boycotter quoi que ce soit. Au contraire, c'est l'une des librairies les plus ouvertes à tout, y compris les auteurs moins connus et leur métier est de vendre des livres :-)

J'ai voulu faire une comparaison avec une livraison Publibook concernant les coûts, mais j'ai eu un peu de la peine, avec le change euros-francs suisses, etc... et sur leur site ne figurent pas les frais de livraison pour l'étranger. Mais grosso-modo, je dirais que le coût est similaire.

Normalement Payot ne facture pas les frais de port pour les livres qu'ils ont en catalogue. Là ils l'ont fait car ils ont dû le commander à l'étranger.

Me réjouis de lire tout ça.

Écrit par : Jmemêledetout | 04/11/2014

Les commentaires sont fermés.