12/12/2014

Panne de courant fatale pour Ida Columberg, speakerine légendaire

ida550.jpgIda, la speakerine-vedette de la Télévision grisonne n'est plus. Cette fois-ci, la panne de courant électrique qui a frappé Disentis (GR) en novembre, suite à des chutes de neige massives, a non seulement privé les téléspectateurs d'émissions en romanche mais aussi, du même coup, de sa speakerine légendaire en langue romanche, Ida Columberg.


 Signet balcun tort.JPGSouffrant de difficultés respiratoires chroniques, celle qui présentait durant des dizaines d'années le Balcun tort, du nom des échauguettes *** dont sont dotées de nombreuses demeures grisonnes, n'a pas survécu à cette coupure du courant car sa survie dépendait d'un appareil respiratoire électrique. Elle avait soixante-neuf ans.

Toute la population des Grisons est en deuil : Ida Columberg était devenue une figure de proue mythique pour la communauté grisonne depuis l'époque où, en 1965, la télévision en romanche n'occupait qu'un modeste strapontin à la SSR. Jadis, le personnel grison devait multiplier d'incessants allers-retours vers les studios de Zurich...pour diffuser leurs mini-reportages et grignoter ainsi des bribes d'espace vital... avant qu'on ne leur construise enfin un vrai studio de radio-télévision à Coire.

En 1972, la télévision romanche ne disposait encore que de 45 minutes d'antenne par ...semaine.

Aujourd'hui ? Plusieurs émissions de radio et télévision par jour en romanche  !

De l'époque des pionniers de la Cumünanza Radio + Televisiun, lobby efficace militant pour les droits médiatiques de la Quatrième Suisse, Ida Columberg avait rappelé dans une interview récente, un sourire entendu aux lèvres, des réactions de ses « groupies » :

« Ida, t'as vu qu'on t'a rendu ton salut hier soir quand t'as pris congé de nous sur le petit écran ? Et comment diable t'y prends tu pour entrer dans nos foyers ? ».

La privauté du tutoiement témoigne de la popularité de la légendaire speakerine grisonne qui occupa cette fonction jusqu'à sa retraite vers la fin des années 1990.

Pourquoi lui rendre hommage ici ? C'est que nous avions eu le privilège d'approcher la diva (encore que ce terme lui eût déplu car elle était d'un naturel sans chichis ni fanfreluches)

Ida Columberg, en des temps immémoriaux, avait été sollicitée pour présenter en diffusion nationale tri-lingue la Fête du Premier Août à Hospenthal (Uri), sur la route du Gothard.

eurovision.jpgReprésentante de la minorité linguistique grisonne, elle eut droit à ses présentations en romanche, en direct, mais non point aux commentaires "off » accompagnant les diverses séquences de groupes folkloriques : la production n'avait commandé que trois cabines Eurovision et non quatre.

Un oubli imputable à la désinvolture des majoritaires...


Des pourparlers assez animés s'étaient déroulés avec la production pour combler cet oubli mais l'on nous avait opposé un Nein ! sonore et claquant comme un fouet.

 hospenthal.jpg

(Hospenthal - Canton d'Uri - )

Il se trouve que j'occupais alors la cabine réservée au commentateur en langue française pour la TSR. Ida masquait difficilement son dépit...

Que croyez-vous qu'il arriva ?

 A la faveur de la nuit, je pris le risque d'inviter subrepticement Ida Columberg dans « ma » cabine de commentateur, à la barbe du responsable de la production (un professeur de gymnastique alémanique du genre psycho-rigide) et de passer la parole à plusieurs reprises à ma consœur grisonne. Elle a même fait profiter les téléspectateurs romands de sa belle voix lors de l'hymne national (en romanche) au micro !

Une voix aussi séduisante que son joli minois.

Merci Ida. Tu aurais mérité une prime pour ton audace et pour tes talents de cantatrice clandestine !

ida550.jpg


 Pour un tel haut fait de désobéissance, commis au nom du patriotisme, si j'étais français, nul doute que j'aurais eu droit, de mon côté, à une décoration:-)

Je me contente donc de ce souvenir...en me remémorant le regard assassin que m'avait lancé le grand Sachem à la fin de l'émission.

Et j'ai une pensée émue pour Ida en présentant mes condoléances à sa famille, à son mari, Dumeni Columberg, anc. cons. nat (PDC/GR 1979-1999), son beau-frère, Alfredo Columberg (cinéaste) et à sa belle-soeur, Dolorès Columberg, (artiste-peintre) tous deux domiciliés à Genève.

Dernier clin d’œil à son public : Ida Columberg avait réglé les moindres détails de ses propres obsèques...en rédigeant son propre faire-part mortuaire de sa plume !

(***= échauguette : terme désignant la petite construction destinée à abriter, dans un château-fort ou une fortification, le veilleur surveillant le pays sur un large horizon)


 

idacolumbergobituary.jpg


 

01:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

très beau témoignage!

Écrit par : lovsmeralda | 14/12/2014

Les commentaires sont fermés.