02/01/2015

Genève zappe sa Discothèque des Minoteries !

 

 

vivre-geneve-58-240.jpgA moins d'avoir raté un chapitre de la chronique municipale genevoise, l'An nouveau nous apporte une triste nouvelle : dans la plus grande discrétion, la Ville de Genève décide de supprimer sa Discothèque des Minoteries.

 Évidemment, ce n'est pas là un acte héroïque dont pourrait se vanter l'élu cultureux responsable de cet acte de sabotage.

Ladite discothèque était hébergée depuis une quarantaine d'années dans le groupe d'immeubles des Minoteries que la Ville avait construit elle-même pour loger ses populations.

On ne peut compter sur le journal municipal, « Vivre à Genève » (surnommé La Pravda) pour en savoir plus.

Le personnel de ladite discothèque se borne à confirmer la rumeur selon laquelle l'établissement sera déplacé à la Cité. Névrose obsessionnelle de centralisation ? Caprice organisationnel d'un magistrat ? Tout ce que l'on sait, c'est que le déménagement aura lieu « au printemps 2015 ».

Et que cette décision est irrévocable.

Peut-être a-t-on jugé plus facile de déporter toute la clientèle de la discothèque des Minoteries à La Cité plutôt que de permettre au personnel municipal de  servir sur place les mélomanes d'un des quartiers les plus peuplés de Genève ?

Il est vrai que d'importants travaux de réfection doivent être entrepris dans le groupe d'immeubles qui hébergent la Discothèque des Minoteries.

Y aurait-il là un rapport de cause à effet ?

 La voix de son Maître demeure muette !

Nous comptons sur le Conseil administratif pour nous rassurer en avouant qu'il ne s'agit là que d'une décisions imputable à un état de nécessité et non pas d'un acte de vandalisme:-)

 la-voix-de-son-maitre.1244103623.jpg

 

19:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Widmer recevez mes meilleurs vœux pour 2015
J'aime beaucoup l'affiche La Voix de son Maitre elle nous fait reculer a l'époque ou Jo Johny et bien d'autres savaient redynamiser l'atmosphère

Écrit par : lovsmeralda | 03/01/2015

Les commentaires sont fermés.