21/01/2015

Débrayer son cerveau pour...mieux perdre la tête !

Osho.jpgLa dernière coqueluche du mieux-être, très contagieuse, c'est la Vipassana, ascèse méditative bouddhiste, vieille de vingt-quatre siècles. Vanté jadis au porte-voix par le notoire gourou Bhagwan-Osho (1931-1990), cet exercice, rebaptisé « méditation en pleine conscience » pour faire oublier son origine religieuse orientale, aurait été purifié de son contenu bouddhiste : « Ici pas de référence spirituelle » nous assure un publi-reportage de la RTSun. « Une méthode qui fait ses preuves depuis dix ans au sein des Hôpitaux universitaires de Genève »... « C'est un véritable traitement qu'on a pu comparer aux anti-dépresseurs » affirme à l'écran Anne Gendre, co-directrice certificat formation continue – HEDS-GE sans sourire...


guardian.jpgPas le moindre bémol dans ce reportage publicitaire pour ce « traitement » de nature pseudo-médical. Il aurait suffi pourtant de lire l'édition du Guardian du 25 août 2014 pour révéler les effets secondaires toxiques d'une telle ascèse. Le gourou Bhagwan-Osho, interdit d'entrée en Suisse et dans une quinzaine de pays européens, la « vendait » déjà, avec la même persuasion et le même succès que les HUG, comme instrument-clef pour déclencher un éveil bouddhiste ! Le Jeu de l'avion, c'était lui aussi ! Une telle proximité de pensée et de pratique déshonore le Département de psychiatrie des HUG et la Faculté de médecine de Genève. Et du même coup la Radio-Télévision suisse pour sa crédulité mimétique sans bornes.

On peut être trompé.

 meditation_image_550_w.jpg

En revanche, si vous désirez vous dépersonnaliser, découvrir les sinistres secrets de toutes les sociétés occultes, gnostiques, ésotériques, si vous voulez vraiment fausser vos perceptions sensorielles à titre temporaire ou irréversible et même obtenir des « pouvoirs » d'origine chthonienne, précipitez-vous chez les apprentis-sorciers aux HUG : les cours à cette singulière École du Néant sont remboursés par la Lamal. (Le gourou Osho, lui, ne remboursait pas une roupie mais possédait 92 Rolls-Royce:-)

 

cinqcents.jpg

Si vous ne cherchez que du développement personnel, il vous faudra en revanche acheter cet espoir de mieux-être pour CHF 500.- aux HUG (probablement moins cher mais plus nocif que l'orviétan ou qu'une consultation chez notre astrologue-vedette genevoise, certifiée, elle aussi, par un doctorat dans les sciences occultes de sa spécialité.)

Les symptômes consécutifs à la Vipassana sont énumérés et décrits en détails dans mon ouvrage On m'a volé mon ego (PUBLIBOOK)

 

omvmedeuxcover.jpgPour avoir pratiqué cette ascèse en toute confiance devant une bougie allumée lors de cours dispensés par une FMH dévoyée, je sais de quoi je parle et j'en en connais les effets secondaires toxiques, particulièrement sournois car l'exercice est très agréable – voire extatique – et surtout addictif.

On peut se tromper.

Avant l'apparition des effets secondaires. prévisibles et parfaitement connus et documentés !

Dans sa dernière édition, BULLES, organe de L'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes consacre son numéro trimestriel de Décembre 2014 au thème de "Santé : évaluer les risques".

On y parle de la Vipassana:

bulles124.jpg

unadfivipassana.jpg



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 









Un livre capital (enfin traduit en français) pour trier le bon grain de l'ivraie



infoouintoxcoverone.jpg

















infoouintoxtwo.jpg


Les Hopitaux universitaires de Genève, nouveau temple bouddhiste ?

huglogo.jpg

 

 

 

 

hugbouddhisme.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 rts.png

 

 

RTS - La Première-  On en parle: Encore une page de pub pour la Vipassana ( en rediffusion !)

Freud et Lacan ne leur suffisaient plus. Il leur fallait à tout prix trouver du neuf, renouveler leur stock de frimologie et regarnir les rayons de leur bazar-aux.-curiosités pour attirer le chaland. Nul besoin d'être fou ou dérangé pour méditer. La recherche de "développement personnel" suffit. Le marché psy s'en trouve ainsi considérablement élargi !Vos cotisations à la LAMAL financent une ascèse bhouddiste et vous ne le saviez pas ?

A défaut de découvrir de nouvelles méthodes thérapeutiques officielles, les voilà qui sont allés puiser dans le folklore religieux oriental, celui des fakirs siégeant sur des planches à clous et qui vous servent des magies de l'époque du Bâton d'Aaron en présentant ces vieilles lunes comme leurs propres découvertes en leur collant l'étiquette fallacieuse  du "Scientifiquement garanti".

L'égarement d'une minorité de psys extasiés à l'idée d'avoir découvert le Graal prêterait à sourire si ces ascèses orientales n'exposaient pas le méditant à de graves effets secondaires dont le plus grave, parfois irréversible, est une atteinte à l'identité !

La médecine fondée sur les preuves est brutalement foulée aux pieds par l'intrusion de ces pestes spirituelles orientales.

Il est vrai que la mode du voyage chamanique - autre méthode de déprsonnalisation - entrait en concurrence frontale avec les dogmes des psychiatres freudiens. Il fallait donc trouver une méthode de modification d'état de conscience "naturelle" mais tout aussi efficace qu'une drogue issue d'une plante psychotrope ou de la pharmacopée. Ainsi les marchands du temple ont trouvé la Vipassana qu'ils prétendent (comment ? )avoir découplée de son essence bhouddiste. Comme le café décafféiné ou la bière sans alcool ...Hi ! Hi !

La dérive s'est produite au cours des années 1980, portée par le vent américain du New Age. C'est alors que la "world therapy" (sic) a déferlé sur l'Europe avec sa nouvelle "panoplie psychiatrique" (sic) dont le "ressenti est agréable" (sic): Vipassana du gourou Osho, yoga, tai-chi, sophrologie, hypnose et autres états de conscience modifiés.

J'ai même vu des FMH recourir aux tarots de Bhawwan-Osho dans des cabinets médicaux à Genève en 1990:) !

Les preuves scientifiques alléguées de la valeur thérapeutique de telles ascèses orientales ? Pschitt !

Le taux des hormones du stress serait ainsi abaissé, l'activité cérébrale serait calmée. Ah oui ?

Va-t-on décerner le Prix Nobel de Médecine à de tels plaigiaires d'une ascèse bouddhiste millénaire ? Cela equivaudrait à récompenser le savant fou qui prouverait qu'en présentant des images ou des videos lascives à des sujets, il a obtenu une activation fébrile de l'activité cérébrale dans les zones de la libido :-) !

A moins, qu'il ne s'agisse plus simplement que de booster le business psychiatrique et de recruter des foules de gogos prêts à payer CHF 500.- aux Hôpitaux universitaire de Genève (HUG) pour un tel cours de décébrération "au ressenti agréable".

Le plus choquant, c'est le silence complice de ceux des psys qui refusent de se laisser embrigader dans ces dérives occultes, fidèles qu'ils sont au principe du "primum non nocere."

Qui ne dit rien consent.

 

madshrink.jpg

20:14 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Monsieur Widmer
Article très intéressant cependant je pense qu'à un moment ou un autre s'indigner ne sert plus à rien quand on sait le pouvoir tentaculaire de la Scientologie qui chapeaute les droits Humains et l'ampleur de ses installations au Moyen Orient
Genève est reconnue depuis très longtemps comme nid pour sectes en tous genres
Vous faites votre travail en tant que journaliste c'est super mais en simple humain qui voit les jours disparaitre et ce avec de plus en plus de difficultés créées grâce à l'informatique et ses réseaux anti sociaux et très certainement aussi infiltrés par de nombreux Scientologues ,personnellement je pose les armes car depuis 49 on ne peut pas vraiment dire que se battre contre des moulins à vents aura servi à grand chose excepté intoxiquer ses propres neurones
Très belle journée pour Vous Monsieur Widmer et bonne année 2015 au cas ou j'aurais oublié la formule magique

Écrit par : lovsmeralda | 22/01/2015

Chère lovsmeralda,

On estime de 700 à 900 le nombre de groupes occultes à caractère sectaire actifs en Suisse actuellement.

Pendant que nos autorités et nos partis politiques s'occupent exclusivement des djihadistes, les pestes spirituelles, bien plus sournoises et toxiques à grande échelle, prolifèrent impunément: la dénonciation de leurs menées délétères n'apporte aucun suffrage à ceux qui briguent une charge publique. Quand ils ne militent pas eux-mêmes sous divers masques dans de tels groupes, sectes ou sociétés "secrètes":-)

Le mondialisme imposé aux peuples, à commencer par "l'Europe", est l'un des buts idéaux, ouvertement affichés, de tels groupes hyper-influents qui avancent masqués.

Ne baissons pas les bras !

Écrit par : J-A. Widmer | 22/01/2015

Cher Monsieur Widmer je vous rassure ,en principe quand je dis j'abandonne ,par principes je continue malgré tout.
C'est sans doute inscrit dans mes gènes ce qui doit faire sourire de son nuage cet excellent journaliste qu'était Gil Baillod qui vient de mourir d'une crise cardiaque
En lisant un commentaire de Bruno Masure/site Rue 89/ à l'égard du monde de certains qui se targuent d'être journalistes alors qu'ils ne sont que des fabricant de rumeurs ,je suis malgré tout rassurée car d'autres aussi ont pris conscience de l'état lamentable dont souffre le monde du vrai journalisme
Très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 22/01/2015

Vous m'apprenez la mort de Gil Baillod. J'avais été reçu par lui pour un reportage à La Chaux-de-Fonds. Il m'avait accueili en me précisant que ne présentais pas de symptômes "lémano-centristes" et que j'étais donc agréé:-)

Des journalistes d'un tel courage sont une espèce en voie de disparition.

Je suis triste.

http://tinyurl.com/mac6pah

Écrit par : jaw | 23/01/2015

@JAW nous sommes nombreux à regretter Gil Baillod .Il avait su grâce à sa première imprimerie sise dans le bas du canton nous passer le virus de la presse intelligente
Lui et son homologue Monsieur Gessler rédacteur du courrier du Vignoble devenu courrier Neuchâtelois resteront dans le cœur de nombreux lecteurs qui dès la fin de la guerre ont encore en mémoire les longs instants assis sur les bords de fenêtres des imprimeries pour observer jusqu' au moindre détail , le travail des typographes ,quelle époque
Alors que la nuit pour les enfants souvent malades les premiers transistors servaient d'oreiller pour les bercer en catimini grâce aux nouvelles nationales et internationales
Entre l'Armee qui à bout de souffle rentrait des exercices de nuit et les oreilles remplies d'infos et de musique si les anciens instits étaient encore vivants ils comprendraient maintenant les raisons de leur célèbre , quel endormi ce gosse /rire
Mais sing c'est la vie et quand à choisir autant avoir une famille faite de nombreux journalistes invisibles mais présents pour s' endormir que des familles remplies de conseils religieux mais jamais présentes aux moments les plus cruciaux de l'existence
très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 23/01/2015

Les commentaires sont fermés.