25/01/2015

Un incurable de la « tchatche » s'est tu : José Artur

josearthur.JPGVolubile, disert et souvent prolixe, l'animateur du Pop Club s'est tu à jamais. Il aura non seulement tendu son micro à des milliers d'invités de marque du show business, de la politique des arts et des lettres mais souvent, de l'époque de l'ORTF (1965) jusqu'en 2005, monologué avec une aisance magistrale au point de reléguer ses hôtes au second plan ! » José Artur ou le babil fait homme...

Lire la suite

01:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

21/01/2015

Débrayer son cerveau pour...mieux perdre la tête !

Osho.jpgLa dernière coqueluche du mieux-être, très contagieuse, c'est la Vipassana, ascèse méditative bouddhiste, vieille de vingt-quatre siècles. Vanté jadis au porte-voix par le notoire gourou Bhagwan-Osho (1931-1990), cet exercice, rebaptisé « méditation en pleine conscience » pour faire oublier son origine religieuse orientale, aurait été purifié de son contenu bouddhiste : « Ici pas de référence spirituelle » nous assure un publi-reportage de la RTSun. « Une méthode qui fait ses preuves depuis dix ans au sein des Hôpitaux universitaires de Genève »... « C'est un véritable traitement qu'on a pu comparer aux anti-dépresseurs » affirme à l'écran Anne Gendre, co-directrice certificat formation continue – HEDS-GE sans sourire...

Lire la suite

20:14 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

12/01/2015

De la psychologie des foules

gustavelebondeux.jpgPourquoi ne pas tirer parti de l'actualité en complétant son savoir sur la psychologie des foules, en commençant – à tout seigneur tout honneur – par l'opus éponyme du médecin français Gustave Le Bon (1841-1931) ? Pourquoi vouloir aussitôt dénigrer cet auteur classique au motif que ses théories (hostiles à l'idée d'une « race aryenne » notamment) ne seraient que de vieilles lunes à jeter par-dessus les moulins ?

Lire la suite

20:07 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

02/01/2015

Genève zappe sa Discothèque des Minoteries !

 

 

vivre-geneve-58-240.jpgA moins d'avoir raté un chapitre de la chronique municipale genevoise, l'An nouveau nous apporte une triste nouvelle : dans la plus grande discrétion, la Ville de Genève décide de supprimer sa Discothèque des Minoteries.

 Évidemment, ce n'est pas là un acte héroïque dont pourrait se vanter l'élu cultureux responsable de cet acte de sabotage.

Ladite discothèque était hébergée depuis une quarantaine d'années dans le groupe d'immeubles des Minoteries que la Ville avait construit elle-même pour loger ses populations.

On ne peut compter sur le journal municipal, « Vivre à Genève » (surnommé La Pravda) pour en savoir plus.

Le personnel de ladite discothèque se borne à confirmer la rumeur selon laquelle l'établissement sera déplacé à la Cité. Névrose obsessionnelle de centralisation ? Caprice organisationnel d'un magistrat ? Tout ce que l'on sait, c'est que le déménagement aura lieu « au printemps 2015 ».

Et que cette décision est irrévocable.

Peut-être a-t-on jugé plus facile de déporter toute la clientèle de la discothèque des Minoteries à La Cité plutôt que de permettre au personnel municipal de  servir sur place les mélomanes d'un des quartiers les plus peuplés de Genève ?

Il est vrai que d'importants travaux de réfection doivent être entrepris dans le groupe d'immeubles qui hébergent la Discothèque des Minoteries.

Y aurait-il là un rapport de cause à effet ?

 La voix de son Maître demeure muette !

Nous comptons sur le Conseil administratif pour nous rassurer en avouant qu'il ne s'agit là que d'une décisions imputable à un état de nécessité et non pas d'un acte de vandalisme:-)

 la-voix-de-son-maitre.1244103623.jpg

 

19:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook