28/03/2015

Les pilotes fous sont en bonne compagnie !

scenario-catastrophe-1.jpgLes guerres endémiques dévastatrices ne suffisent plus à booster les tirages et l'Audimat : l'assassinat de masse commis par le pilote fou, voilà une « délicieuse catastrophe » propre à pimenter la lente marche des foules de frissons roboratifs dans les mornes plaines de la quotidienneté. Le spectacle est exploité à fond par les médias. Jusqu'à ce que le soufflé retombe. Une affaire de quelques jours...

Le spectacle est d'autant plus fascinant que le spectateur éprouve comme une joie secrète d'avoir échappé à la catastrophe qui n'arrive, en principe, qu'à autrui, si possible...   Le cas est réputé unique. À tort !

Selon Aviation Safety Network, pas moins de six cas semblables ont été recensés depuis 1982.


humour_aviation2.jpg

Après Ces malades qui nous gouvernent ... ces pilotes qui nous assassinent ! Mais pourquoi se cantonner aux fous qui se plantent le manche à balai dans la cervelle alors que la folie frappe au même rythme des chefs d'État, des députés, des juges, des CEO de multinationales, des médecins, du personnel ecclésiastique, des enseignants  et des maîtres à penser ? Ceux-là sont aussi capables du pire mais en toute discrétion.

Il n'existe hélas aucune statistique recensant les actes de folie commis par ces autres professionnels en délire, en état de crise maniaco-dépressive, schizophrénique, paranoïaque ou plus simplement en dépression profonde ou pire; sous l'effet de psychotropes sur ordonnance  ! Quant à tous nos dirigeants et « responsables » stressés-surmenés qui tiennent nos vies en leurs mains - « internes » apprentis en médecine en tête – nul ne sait non plus au juste sous l'effet de quels psychotropes ils carburent pour tenir le coup. Il en va de même des automobilistes lamda sous l'emprise de médicaments psychotropes sur ordonnance. Seul l'alcool et les drogues illégales sont pourchassés, réprouvés et réprimés systématiquement.

Impensable et inexcusable, le dernier massacre aérien appelle des solutions nouvelles pour en prévenir le retour. On fait donc appel à des serruriers diplomés ès loquets, pênes et verrous pour trouver le sésame idéal, débrayable par les seuls bien intentionnés.

 Les plus futés veulent coller les pilotes à leur siège et leur imposer les lieux d'aisance dans le cockpit. D'autres préfèrent les chaises musicales et envisagent d'envoyer l'hôtesse de l'air la mieux roulée prendre la place du pilote ou du copilote qui s'absente dans les lieux d'aisance, assez longtemps pour le temps de commettre un viol en plein vol...

Puis l'on se tourne vers les psys que l'on croyait capables de détecter en amont la graine de criminels aux cerveaux brouillés. Il fut question en France d'utiliser le DSM5, pour détecter et rééduquer préventivement les criminels potentiels dès la prime enfancelanzman.jpg avant que plusieurs auteurs, tels que corcos.jpgCorcos et Patrick Landman ne dénoncent cette folie pseudo-thrapeutique




 

matindimanche.jpg


Le verbiage "psy" emplit désormais des rubriques entières dans nos journaux. Le Matin Dimanche nous offre quelques savoureuses perles dont celle-ci, émanant des lèvres du Dr Panteleimon Giannakopoulos, chef de service de psychiatrie générale des HUG.


Conclusion philosophique à valeur ajoutée du même expert qui nous épargne ainsi le jargon cryptique en vulgarisant son discours:

psycommentun.jpg

Commentaire du journaliste:

 

psytalk.jpg

 

smiley.jpg

Bravo à ce commentateur qui a dû s'inspirer  de cette maxime: " Si ma grand'mère avait des roues , ce serait une locomotive !"

La détection préventive des pilotes fous et leurs chances de guérison ? Bof ! Laissons le mot de la fin à Me Marc Bonnant, ténor du Barreau de Genève:

« La psychologie ? Ni une science ni un art mais une approximation hasardeuse de l’âme des êtres. Vous avez une caste  singulière, les psys, qui pensent s’y retrouver là où Dieu lui-même s’est perdu. Ils ont une opinion sur de quoi nous sommes faits et quelle est la structure de nos âmes. J’exclus totalement qu’un psy quel qu’il fût sous quelque latitude que ce soit ait jamais guéri un malade. Les psys sont des psychopathes qui vivent au détriment de leurs patients !

(Me Marc Bonnant dans Forum de la Radio Télévision Suisse le 17 septembre 2013)

 

bonnant.jpg

18:27 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Un psy répondrait peut-être Monsieur Widmer et les médias actuels sur le dos de qui vivent -ils surtout quand on sait leur plus grand bonheur à jouer avec les émotions des lecteurs quitte à inventer certains faits divers pour entretenir ce besoin devenu addiction aux évènements mortels
Lecteurs tellement perdus dans des drames ne les concernant pas et qui paniquent à la vue de leur propre sang ,simple épistaxis avec pour seul réflexe courir aux urgences !
Très bon dimanche pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 28/03/2015

Les commentaires sont fermés.