30/08/2015

Pourquoi le clafoutis de l'Europe vire au galimatias

repentir.gifQuand la folle du logis flirte avec l'occulte, le pire est au rendez-vous. Seul un cortège de naïfs peut s'étonner encore de l'invasion massive d'intrus sur notre continent : la suppression des frontières - donc des États-nations - est le fruit blet d'un projet imposé en secret aux peuples par une poignée de marionnettistes.


repentir.gif

Pour écouter le texe:

cornetacoustique.jpg

 

 

 

 

podcast

De l'Europe rêvée et légitime d'Adenauer, Schuman, Jean Monet et Denis de Rougemont, leurs successeurs illégitimes et mal inspirés ont fait de l'Europe une Hydre répulsive dont les longs tentacules forment désormais une «  chaîne de ...désunion ».

L'idée était pourtant bonne au départ. Hélas, la plupart des pays n'ont pas eu leur mot à dire quant à l'opportunité d'un tel Anschluss à ce qui est devenu une construction chimérique bancale, posée sur des sables mouvants et une source conflictuelle majeure.

Sous l'effet d'un matraquage de propagande simpliste, les frontières filtrantes qui assuraient l'identité de chaque État-nation ont ainsi volé en éclats avant qu'une fallacieuse action autoritaire n'impose aux peuples un remède prétendument fédérateur, (outre une pensée unique) : une monnaie unique !

Comme on comprend les pleurs de l'Allemagne à l'évocation de son Deutsche mark disparu, et ceux de la Grèce pour sa drachme volatilisé...

Ils ont beau jeu maintenant, ceux qui ont inventé l'Union européenne dans leurs cabinets où ne brillait que de la lumière noire, de pleurnicher sur l'invasion de « migrants » et autres « réfugiés » inondant le continent, pour désigner les immondes « passeurs » pour boucs-émissaires.

Étrange tout de même que, malgré l'accord de Schengen dont on nous avait promis une capacité de détection et de filtrage sans égal, les forces de l'ordre « européennes » se révèlent incapables de mettre la main au collet d'un seul de ces « passeurs »...

Les vrais coupables de cette situation intolérable sont pourtant en amont : ce sont ceux qui ont proposé la suppression des frontières et ceux qui en ont applaudi avec enthousiasme la mise en œuvre de ce projet destructeur.

On peut se féliciter que notre petite Suisse ait su se boucher les oreilles à la cire pour ne point entendre le chant des sirènes eurolâtres en 1992. Il a fallu le discernement et concours décisif de « cantons primitifs » et celui de nos paysans rustiques de l'UDC pour échapper à leur séduction et opposer un NON (de justesse!) à l'Espace Economique Européen (EEE). Si nous y avions engagé le petit doigt, la roue a cliquet n'aurait pas tardé à nous broyer corps et âme.

 

cliquetrochet.jpg

 

Depuis lors, la cohorte de jobards europhiles qui nous vantaient à grands cris la nécessité d'une adhésion à l'EEE, a rétréci comme peau de chagrin au vu des conséquences désastreuses d'une expérience qui a mal tourné.

Nos « repentis » demeurent cois et pantois : ils recommandent de passer sous silence le thème de la mal nommée « Union européenne » dans la perspective des prochaines élections fédérales en octobre 2015.

Ils brûlent ce qu'ils ont adoré.

Les États-Unis d'Europe n'existent pas.

C'était une pure chimère.

Nous en payons tous le prix maintenant.

Indigné par les conséquences humanitaires prévisibles déclenchées par nos  apprentis-sorciers patentés, nous n'avons que mépris pour ces derniers, adeptes de la carte forcée au melting pot.

On peut se féliciter au passage que le drapeau européen ait cessé de flotter comme autrefois sur la Mairie de Genève. (jaw)

 

» Gare de Budapest rouverte mais barrée


»Et si l'UDC n'avait pas, malgré tout, un peu raison:-) ?

17:31 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Juste un problème.

Une conseillère fédérale dixit:
En Suisse, appelé à voter, jamais le peuple n'acceptera d'entrer dans l'UE raison pour laquelle il y entrera (comprenez: nous l'y feront entrer) de manière "biaisée".

Qui jurerait que ce n'est pas exactement ce à quoi travaillent nos autorités?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/08/2015

Bonjour Monsieur Widmer, Merci pou votre humour caustique qui est un pur régal pour les méninges des migrants sautant d'un blog à l'autre
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 31/08/2015

J'ai toujours pensé que la politique était l'art d'arranger les restes. D'abord en observant mon père, Hermann Jenni, qui y a consacré presque un tiers de sa vie pour obtenir des résultats qui se comptent à peine sur les doigts d'une main, puis lors de ma brève tentative de candidat à l'exécutif genevois.
La politique n'anticipe jamais car elle ne fait que suivre la tendance générale. Il ne faut surtout pas fâcher l'électorat.
L'Europe des régions, ou toute autre redécoupage du monde ne saurait donc être l'objet d'une réflexion et d'un programme politique.
Le changement se fera "naturellement" et très certainement pour des raisons économiques mais cela prendra encore beaucoup de temps.
Il suffit de voir à quel point nous peinons à considérer le bassin lémanique comme une entité aux intérêts indissociables pour se faire une idée du temps qu'il faudra pour relativiser les caractéristiques "culturelles" développées de part et d'autres des "frontières".
Beaucoup de guillemets pour indiquer une prudence sémantique sur des mots trop connotés qui stigmatisent la pensée.
En attendant cette révolution douce, nous devons résister aux tentatives politiques d'imposer leurs diverses visions d'un monde idéal qui ne correspondent que rarement à des réalités du terrain.
Certes, la Suisse passera par des moments difficiles en ne rejoignant pas les thèses de certains visionnaires qui veulent imposer une solidarité factice en fustigeant le caractère rétrograde de l'Alleingang et du Sonderfall. Ils ont beau jeu de dénoncer le repli identitaire et surfent sur la culpabilité des nantis ainsi que sur les conséquences économiques de notre résistance à la fuite en avant d'une croissance débridée. Mais au final, nous risquons bien de récolter les fruits d'une pensée qui remet en question le modèle libéral dont nous commençons à peine à mesurer les effets pervers.

Écrit par : Pierre Jenni | 31/08/2015

Quelque chose de "quand-même" surprenant.

Des Syriens arrivent après risques de noyades ou autres, victimes de la guerre en leur pays.

Dans ces conditions... comment peuvent-ils s'insurger, dénoncer l'accueil qui leur est réservé par des responsables manifestement dépassés par les événements, pour un temps, non pour l'éternité, dans nos abris de la protection civile?

Nourriture, lits, hygiène.
Soins, sans doute.
Informations pour la suite des démarches à entreprendre.

Ne vaut-il pas mieux un temporaire sous terre de cette manière que l'autre celui du repas des pissenlits par leurs racines dont on ne sort plus ou d'autres cendres...?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/09/2015

On en a marre de ce remake de la seconde guerre avouent de plus en plus de gens
Dés la 30 me semaine c'est reparti et ces articles montrant des centaines de migrants affluents vers l'Europe font ressurgir l'époque du STO
Depuis la diffusion du film La Rafle du Vel D'hiv certains ont é cœur d'entretenir des infos bidons comme si le passé n'avait pas été assez douloureux
Beaucoup se demandent si certains journaleux ne rêvent pas de refaire des actualités semblables aux actus de la 2me guerre mais à but uniquement virtuel
Pour cela il suffit de voir ce qui s'est passé la 37me semaine pour voir les nombreux réfugiés d'une vrai guerre et qui provoqua de nombreux échanges entre politiciens Allemands et Suisses /19-37
Vivement la 39me semaine pour qu'on ait l'avénement d'un nouveau messie ou nouveau Roi

Écrit par : lovejoie | 10/09/2015

Certes notre pays a sauvé de nombreux enfants pendant la guerre mais ceci très souvent en niant le fait que des foyers tenus par des catholiques brimaient des enfants Suisse ou nés de parents dont l'un était saisonnier .Aussi cette hypocrisie concernant la solidarité Suisse est tout de même un peu écoeurante
Chose aussi très déroutante pourquoi les églises catholiques demandent toujours des dons alors qu'en pays catholique les gens se sentent beaucoup moins concernés comme par exemple pour les chiens Saint Bernard
Y'a tout de même quelque chose qui ne tourne pas rond dans le schmilblick
Très belle journée pour Vous Monsieur Widmer et merci pour Votre Blog

Écrit par : lovejoie | 10/09/2015

Les commentaires sont fermés.