20/11/2015

Un super-flic pour gardien des libertés publiques à Berne ?

colt_saa-175th1.jpg(DDG/jaw) De même qu'on verrait mal les Jihadistes tentant de recruter le pape Françoiauréoles dans leurs rangs, de même il ne viendrait à l'idée personne de choisir un super flic pour protéger les libertés publiques et la sphère intime des citoyens. 

C'est pourtant bien ce qui risque de se passer à Berne pour pourvoir la fonction stratégique vacante de Préposé fédéral à la protection des données.

Le profil de ce haut fonctionnaire à nommer correspond-il vraiment à la philosophie et à l'esprit exigés par la fonction, à savoir celle de protecteur, et non de fin limier chargé de débusquer et d'arrêter les criminels ?

On avait déjà des ecclésiastiques pédophiles par charretées : voici un singulier protecteur de données qui semble changer de camp et de rôle aussi vite qu'on voit des shérifs dégainer et tirer dans les westerns:-) Il est pourtant bien connu que nombre de flics, s'ils ne portaient pas l'étoile du shérif, opteraient pour la vocation de malfaiteurs. Le choix se fait parfois sur le fil du rasoir puisque dans les deux fonctions, aussi opposées soient-elles, le primat de la force importe.

En l'occurrence, le citoyen éclairé a de quoi craindre le pire si ce choix du candidat policier mué comme par magie en protecteur fédéral de nos données privées était avalisé. Une telle réorientation de carrière, menée au pas de charge, ne serait pas pour inspirer la plus grande confiance aux populations censées être protégées. Cette nomination est d'autant plus étonnante qu'elle semble être le produit des plus douteuses « combinazione » florentines détectées depuis des lustres au Palais fédéral. 

On a connu l'affaire des fiches est celle de la P 26.

Voici donc celle du shérif qui lâche son colt pour se coiffer d'une auréole:-) !(Jaw)

sherif.jpg

> Voir aussi

03:06 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Excellent article qui démontre qu'entre le doute ,la suspicion et le mensonge il vaut la peine de prendre le temps de bien analyser chaque situation avant de prendre des décisions qui peuvent couter cher au Peuple et qui disparaitront dès les prochaines élections Fédérales
Entretemps nous aurons la Fête des Vignerons et l'eau des inventions rumeurs continuera de couler sous les ponts et les citoyens auront d'autres préoccupations
La terre tournant on inventa le tourniquet ce qui donna au monde politique comme à d'autres l'idée d'inventer le tourniquet des absurdités pour non pas mieux manger dirait le loup mais pour mieux et encore taxer ou punir ceux qui paient régulièrement leurs impôts ou ceux qui continuent de croire les yeux fermés à tout ce qui leur est proposé
2016 est l'année des SECTES ,raison de plus pour rester sur ses gardes
Très belle journée pour Vous Monsieur Widmer et merci pour Votre blog

Écrit par : lovejoie | 20/11/2015

Les préposés sont nommés par ceux qu'ils sont censés contrôler. Nous avons vu ce qui s'est passé à Genève.
Trois conseillers d'Etat sortant se sont vengés avant leur départ en nommant au PPDT deux femmes compétentes et dédiées.
Elles ont fait preuve de zèle dans leur fonction ce qui leur a valu la suppression du budget prévu pour le secrétaire. Elles ne pouvaient donc plus travailler.
Leur remplaçant a été scrupuleusement choisi pour ses qualités lisses et certainement avec des promesses inavouables de modération dans sa fonction de la part du candidat.
Le politique a déjà perdu beaucoup de crédit. Dorénavant c'est devenu une farce à laquelle la jeunesse n'entend pas se prêter.
Au final, ce sera la révolte. Même chez nous, en Suisse. Car lorsque tout fout le camps, on n'a plus rien à perdre.

Écrit par : PIerre Jenni | 23/11/2015

Les commentaires sont fermés.