18/12/2015

Stigmatiser et punir les comateux

honte.pngLe Conseil national vient de refuser par 97 voix contre 85 et 11 abstentions une loi inique visant à stigmatiser et à punir les victimes de comas éthyliques.

Ce qui ressemble à un délit de non-assistance à personne en danger vient donc d'être évité : l'accablement des plus faibles et des plus vulnérables n'aura bienheureusement pas force de loi. Néanmoins, six élus de la députation genevoise ont approuvé avec enthousiasme l'initiative parlementaire odieuse de Toni Bortoluzzi (UDC/ZH), contre l'avis de 25 cantons et d'Alain Berset, conseiller fédéral. Son argumentation raisonnée et raisonnable l'a donc emporté. Le canton de Fribourg avait même jugé la modification demandée «dangereuse, inefficace et inapplicable».


honte.png

Au banc d'infamie

Voici les noms des conseillers nationaux genevois qui ont exigé le 17 décembre 2015 que les victimes de libations éthyliques soient PUNIES et CONDAMNEES à payer les frais de leur hospitalisation
en cas de coma éthylique menaçant leur vie, célébrant ainsi le principe de la non-assistance à personne en danger,
contre l'avis majoritaire d'élus doués de discernement, plus charitables, compassionnels et humains.

Barazzone (PDC)
Fehlman Rielle (PS)
Golay (MCG)
Mazzone (Verts)
Sommaruga (PS)
Tornare (PS)

Se sont abstenus:

Genecand (PLR) ABST
Hiltpold (PLR) ABST
Lüscher (PLR) ABST

Honneur aux opposants à une initiative parlementaire (UDC) inhumaine !

Céline Amaudruz (UDC)

celine

Yves Nidegger (UDC)

nidegger

En principe, nos parlementaires fédéraux "votent sans instructions"...Ce qui n'empêche nullement les troupeaux bêlants de se coucher prestissimo face aux consignes de leurs partis. Vous en avez ci-dessus un bel exemple. A contrario, nous pouvons tous nous féliciter que deux élus UDC genevois aient sauvé l'honneur en faisant triompher le bon sens en obéissant à leur seule conscience. C'est si rare:-) ! (jaw)

16:42 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

On ne peut qu'approuver ce texte mais que dire alors de la fin du numérus clausus qui lui ouvrira la porte aux médecins scientologues ainsi qu'$ tous les charlatans
Ou nos édiles ont perdu la tête ou les lendemains des élections fédérales embrumissent encore quelques cerveaux

Écrit par : lovejoie | 19/12/2015

Il ne s'agissait pas de refuser les comateux aux urgences, ce qui serait clairement de la non-assistance a personne en danger. Mais juste d'introduire un peu de responsabilité individuelle pour assumer le couts de ses beuveries et qu'elles ne se fassent pas entièrement au frais de la société...

Çà semble être du simple bon sens, d'autant que le coma aux urgences est probablement la dernière étapes d'une série de nuisances allant des incivilités au tapage nocturne et a la violence.

Mais clairement pour ceux qui veulent remplacer les droits et devoirs de chacun par le collectivisme, il est plus simple de faire rimer "responsabilité individuelle" avec "inhumain".

Écrit par : Eastwood | 19/12/2015

@Eastwood

- « Il ne s'agissait pas de refuser les comateux aux urgences, ce qui serait clairement de la non-assistance a personne en danger. Mais juste d'introduire un peu de responsabilité individuelle pour assumer le couts de ses beuveries et qu'elles ne se fassent pas entièrement au frais de la société... ».

Mais pourquoi s'arrêter aux "buveurs" ?

Responsabilisons donc les sportifs, coupables de vantardise et d'excès de virilité en tous genres ...

Et aussi, les fumeurs, sans commentaire nécessaire ...

Sans compter tous les goinfres qui dépassent de 20% leur BMI de référence ...

Et puis ceux qui la dépression nerveuse guette sournoisement, comme les ambitieux au travail s'exposant au Burn-Out professionnel, et les couples mariés car plus du tiers vont divorcer ...

Evidemment, n'oublions pas les mauvaises coucheuses qui se font payer des avortements avec nos impôts ...

Et les abominables conducteurs d'engins, car il est bien connu que ... "la vitesse tue" ... alors responsabilisons tous ceux coupables de se déplacer à plus de 4 km/h.

C'est beau le progrès.

Écrit par : Chuck Jones | 19/12/2015

"les victimes de comas éthyliques" et "les victimes de libations alcooliques"

Les victimes qui se font sournoisement attaquer par l'alcool, qui leur bondit dessus quand il ne s'y attendent pas? Les personnes qui se saoûlent contre leur gré? Les victimes qui se retrouvent dans le coma alors qu'elles n'ont strictement rien fait?

Vous vivez sur quelle planète?

Les beuveries sur la voie publique jusqu'à l'ivresse excessive sont un phénomène nouveau. Rien à voir avec l'obésité ou la cigarette. Il faudrait commencer par sanctionner plus sévèrement les commerçants qui vendent de l'alcool fort à des adolescents.

Il faudrait également sanctionner les profonds imbéciles qui cassent leurs bouteille sur la voie publique une fois qu'ils sont bien bourrés, ça fait aussi partie de cette nouvelle mode. Les chiens et les cyclistes seraient heureux si les rues et les parcs n'étaient pas parsemés de bris de verre.

C'est si difficile que ça, la vie en société?

PS: Fehlmann-Rielle est d'avis que c'est à la collectivité de payer les libations excessives. C'est aussi la collectivité qui paie le nettoyage des vomis, des pipis et des débris de verre.

Écrit par : Arnica | 19/12/2015

On ne parlera jamais assez des comateux qui plongés dans les limbes du surnaturel boivent comme paroles d'Evangile tous ceux qui déçus de la non fin du monde prévue pour 2012 n'ayant pas eut lieu ont pris le Climat et les animaux en otage pour mieux donner foi à leurs délires
Imaginez les tonnes d'aliments lyophilisés entassés dans des bunkers privés et conservés non durablement car tous ont aussi une date de péremption et qui finiront non pas dans l'estomac d'un migrant mais dans un container et ils veulent sauver la planète ?
Et quand on sait le pouvoir de Rael et bien d'autres comme de nombreux -Survivalistes Américains pour plonger leurs victimes dans un coma bien plus dangereux que celui lié à l'alcool car l'alcoolique lui s'il veut se soigner lui y arrivera tandis que toutes ces victimes de Sectes uns fois libérées des chaines psychologiques sont perdues à jamais et je sais de quoi je parle

Écrit par : lovejoie | 21/12/2015

Les commentaires sont fermés.