01/01/2016

Saure Gurken ou trève des confiseurs ?

first baby.jpgChaque langue à sa manière pour désigner l'idée de post coïtum animal triste est dans le domaine alimentaire.

L'acmé des bombances et ripailles passé, les panses dégonflées et les cuites digérées, une nouvelle angoisse se saisit des populations : la pénurie de nourriture ! La langue allemande désigne cette soudaine angoisse existentielle par l'expression Saure Gurken : le français préfère sa trêve des confiseurs alors que l'anglais parle de la season of the very smallest potatoes ...

Pourtant, nul ne se plaint que les magasins si tentants aient descendu leur rideau de fer après nos vagues de consommation orgiaques.

Que vont devenir les journalistes privés des massacres, catastrophes, pandémies, et autres joyeusetés qui font leur pain quotidien ?

Voilà 50 ans, L'Illustré publiait traditionnellement en couverture la photo du Président de la Confédération et, en pages intérieures, la liste de tous nos promus de l'Armée suisse. Si cette coutume a disparu depuis lors, c'est probablement qu'elle n'était  plus vendeuse...

En ce 1er janvier 2016, l'Agence Télégraphique Suisse (ATS) a fait fort pour nous révéler que les Suisses comme le reste du monde sont entrés dans l'année 2016 aux sons des cloches, de feux d'artifice et de festivités diverses.

Dans le genre, La Tribune de Genève remporte la palme, toutes catégories confondues, en nous livrant son scoop, remarquable trouvaille du journalisme d'investigation : le premier bébé à voir le jour en 2016 à la Maternité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) est une fille. Prénommée Jana, elle est née vendredi à 0h42.

Sa mère était probablement dotée d'une montre connectée pour qu'une telle précision puisse ainsi entrer dans l'Histoire !

Bonne année à tous !!!

first baby.jpg

16:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

@JAW merci pour Vos Vœux
Concernant la presse numérique et son besoin perpétuel de nourrir page blanche nul souci car les archives réchauffées ou trafiquées combleront le manque du tournage en boucle pour le lavage de cerveau
Quand à la faim dans le monde on est nombreux à s'être posé la question à savoir si on était pas tous invités malgré nous à participer au jeu Hunger Games ou quand certaines Chaines TV et cinéastes voir journalistes et ONG religieuses et pourquoi pas certains princes ou rois désargentés tous associés n'ayant finalement qu'un seul but,faire croire au pire à tous les abonnés des multiples réseaux afin de mieux vendre de nouvelles technologies très gourmandes non pas en pâtisseries mais en énergies
Ce qui est une des caractéristiques Sectaires
On a connu le jeu de l'avion alors pourquoi pas Hunger Games autre manière de récolter en l'argent en faisant croire au pire sous la forme de prédilections afin peut-être de concurrencer les salons de voyance !
Désormais on comprends mieux le terme social ajouté au mot réseaux /rire
Et quand on sait les nombreux doutes existant concernant la réalité de l'existence de Jésus par ceux -la même qui avalent toutes les couleuvres numériques il y a de quoi se poser de nombreuses questions à moins qu'ils soient eux aussi payés pour alimenter les débats,allez savoir puisqu'on peut grâce au natel tout photographier et recevoir de l'argent si l'article est accepté par la rédaction !
Ne rêvons pas le Vrai Journalisme se meurt peu à peu et pourtant !
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 02/01/2016

Les commentaires sont fermés.