16/02/2016

Me Warluzel, victime expiatoire, enfin libérée !

lynch.jpgVoilà qui va encore susciter murmures et frustrations dans la meute des lyncheurs toujours prompts à fondre sur l'animal blessé, a fortiori quand il s'agit d'un homme déjà à terre.

Avec ceux qui se proclament encore humains et qui se comportent comme tels, nous ne pouvons qu'applaudir à la décision du Tribunal des mesures de contrainte (TMC) qui vient de libérer provisoirement l'illustre avocat, frappé par plusieurs AVC et diminué physiquement et psychiquement par une série d'épreuves extrêmes. (Illustration: ddr)


lynch.jpgAprès son séjour forcé d' un mois au quartier cellulaire (non conforme aux exigences de la Cour européenne des Droits de l'homme) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), voici Me Warluzel enfin capable de recevoir les soins qu'il mérite à la Clinique de La Colline, notamment pour sa rééducation physique.

Après son malheureux coup de feu d'effarouchement dans le chambranle de la porte de son hôtel, à la suite de la demande d'augmentation de salaire inopportune de sa gouvernante, le patient cérérbro-lésé le plus célèbre de la République et Canton, après son coup de sang, avait fait amende honorable et même proposé de la dédommager, à hauteur de son effroi, geste d'apaisement et de contrition que le Ministère public a eu l'outrecuidance de lui reprocher pour lui refuser sa liberté provisoire !

On peut faire confiance aux avocats de la défense, Mes Pascal Maurer et Jacques Barillon pour qu'ils mettent en pièces la qualification juridique infondée de « tentative de meurtre » retenue par le Ministère public.

Par ailleurs, à n'en pas douter, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) doivent se sentir libérés, eux aussi, de la présence de l'illustre pensionnaire de leur incongru et intolérable quartier cellulaire médical.

curabilis.jpg

Pendant ce temps, la ruineuse prison psychiatrique Curabilis (photo ci-dessus) demeure semi-occupée, faute de personnel qualifié, paraît-il ! Puissent les HUG qui n'ont aucune vocation punitive mais bien uniquement thérapeutique, condamner définitivement sans délai son sinistre « quartier cellulaire ». Cette proximité nuit gravement à la santé de sa réputation.

On imagine l'ampleur du scandale si le détenu était décédé des suites des mauvais traitements subis dans cette prison blanche : privation du droit de fumer, absence d'espace de promenade et prescription dangereuse de nicotine pure en lieu et place du tabac dans un hôpital qui se proclame « sans fumée »... mais non sans victimes !

Quant aux nombreux commentateurs qui ont eu le front de se réjouir du malheur de Me Warluzel, et ceux qui ont claironné à tort à un « traitement privilégié », je leur souhaite de n'être jamais frappés par un AVC, la maladie d'Alzheimer, la démence sénile et autre joyeusetés de cette espèce. Ces ignobles sociopathes, addicts à la  Schadenfreude, me méritent même pas qu'on leur fasse l'honneur de dialoguer avec eux.

schadenfreude.jpg

Pour barrer délibérément le chemin à de tels fâcheux, je ne publierai aucun commentaire en provenance du camp des frustrés. (jaw)

02:08 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Victime.... ? Il ne faut pas exagérer. C'est bien lui qui a appuyé sur la détente.

Un fois cela dit clairement, une fois dit qu'il a mis objectivement en danger la vie humaine, une fois dit à celle qui était dans le champ de ce danger que les faits sont reconnus, on peut prendre en considération le contexte qui amène par logique et humanité à la clémence.

Écrit par : archi-Bald | 16/02/2016

@JAW tout comme vous j'applaudis face à cette décision qui atténue ces relents STASI flottant de plus en plus sur notre pays
Certains n'hésitent pas à dire et ceci dans de nombreux domaines Ca sent carrément l'Allemagne Nazie
D'ailleurs on se rend compte en regardant certaine émission comme Envoyés Spécial que nombre de jeunes sont super endoctrinés pour dénoncer tout ce qui dérange certaines ONG
Future Jeunesse Hitlérienne aux sabots de Cohn Bendit? allez savoir
Je n'ose imaginer le futur de certains autistes ou autres trop fragiles psychologiquement qui n'auront plus comme seule solution de survie ,ramper pour satisfaire aux exigences de ces dictateurs comportementalistes
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 16/02/2016

Je trouve juste que la clémence existe pour un invalide. Il aura un procès. Laissons la justice faire ce qu'elle doit faire. Nous ne devons pas juger les prévenus, cela n'est plus le rôle du Peuple.

Écrit par : Steve Roeck | 16/02/2016

Je ne sais pas s'il était véritablement une "victime expiatoire", mais les soupçons d'une récidive et d'une fuite étaient manifestement absurdes et discréditaient celui ou ceux qui les avaient avancés.

Écrit par : Mère-Grand | 17/02/2016

Bonjour,

Quelle bonne nouvelle, il suffit d'etre une personnalité public pour que tout acte commis par un intouchable tombe sous le coup d'une émotion saupoudrée de la meme betise que certains gauchistes. Parler de droits de l'Homme à la vue de ce qui se passe et carrément indécent.
C'est meme l'hopital qui se fout de la charité. Quand des pays donne des armes à des djhiadistes mais ne veulent pas aider des personnes comme tout le monde devenue migrant pour raison de guerre... c'ets le monde à l'envers. Autant je comprends les coups d'éclat et l'émotion car nous sommes que des humains imparfait, je ne cautionnerai JAMAIS une violence pareil. Un coup de sang pareil relevant à mes yeux, d'un manque de maitrise de soi. Quel bel exemple!

Écrit par : plumenoire | 17/02/2016

Les commentaires sont fermés.