22/03/2016

Ubérisation: l'Etat se morfond de faire tapisserie au bal...

 

cornetacoustique.jpgL'ubérisation de notre société paraît inexorable, qu'il s'agisse de taxis officieux ou de locations sauvages, de troc légitime, de transactions de services ou d'objets entre adultes consentants.

En France, c'est le monopole des avocats qui se sent attaqué. En Europe, les psys consultent par SKYPE...

L'Etat, prédateur récidivant, entend participer au festin...  même et surtout s'il n'y est pas invité !

 


L'ubérisation de la société se rit des Etats...


podcast

cornetacoustique.jpg

05:15 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Merci de venir avec ce sujet. Il s'agit de tenter de trier le bon grain de l'ivraie et d'essayer de dessiner les contours du changement de paradigme.
La discussion est vaste, mais on pourrait se demander si, à la base, l'humain est fait pour travailler. Non pas dans le sens d'être actif ou créatif, mais par besoin afin d'assurer son minimum vital et payer ses premières nécessités que sont un toit, la nourriture et les soins.

Cette discussion est ouverte et sera largement débattue prochainement avec l'initiative pour un revenu de base inconditionnel qui sera proposée au souverain le 5 juin. Ceci, dans un contexte tendu et contradictoire entre le politique qui promet le retour de l'emploi et le développement de la croissance et des instances économiques qui annoncent une réduction massive des postes de travail d'environ 40% d'ici 2030.

La technologie offre des outils merveilleux et devrait permettre le remplacement des tâches ingrates et nocives par des machines. L'économie de partage qui se profile devrait permettre de supprimer les intermédiaires.

Seulement voilà, pour le moment celui qui est le symbole du changement est justement l'intermédiaire suprême qui entend bien phagocyter le marché mondial du transport professionnel de personnes en perdant de l'argent depuis sa création et jusqu'à un milliard de dollars en à peine six mois pour emporter le marché chinois.
Nous assistons à une guerre de prédateurs qui tentent d'obtenir un monopole privé et rendre finalement les consommateurs captifs. Il sera alors temps de rendre les comptes aux actionnaires gourmands qui auront misé sur ce monstre disruptif. Mais attendront-ils encore longtemps pour toucher le sonnant et trébuchant qui leur a été promis ? Et comment réagiront les consommateurs pigeonnés ?

Écrit par : Pierre Jenni | 22/03/2016

@JAW excellent pour un peu on se croirait revenu à l'époque des pièces radiophoniques en classe .Temps béni pour les contacts entre les pros du journalisme et les élèves *Payottisés* par leurs grands parenta
Quand à l'Ubérisation généralisée on la sentait pointer son nez et nul besoin d'être devin mais je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seuls à partager entièrement ce que vous venez de développer
Une voix humaine .chaleureuse et connue en plus, que du bonheur ça nous change des clics et points d'exclamations ,sans jeu de mots
Quand aux prix demandés pour obtenir des renseignements de la part des notaires mobiles ,les frais à payer pour être aidés sont peut-être basés sur les lignes de voyances ou là aussi en 10 minutes à frs 50 la minute vous aurez à défauts de certitudes absolues pour votre futur au moins entendu une voix humaine
Les gens ont de plus en plus besoin de contacts entre humains et non séparés par un écran et les fumeurs étaient champions en la matière .Ils savaient retenir l'attention des écoutants
Mais voilà quand on veut tout changer sans réfléchir et détruire le ralationnel toutes les excuses sont bonnes
Et ce sont ces jeunes de demain qui étaient soi disant à protéger qui devront réparer les pots cassé ce qui permet de mesurer les degrés dd l'intelligence artificelle
Très belle journée pour vous Monsieur Widmer

Écrit par : lovejoie | 22/03/2016

la nature a horreur du vide & l'ubérisation s'y engouffre là où chômeurs, délinquants, sans permis ou clandestins peuvent se faire du fric

sans contrôles sans assurances sans comptes à rendre


l'ubérisation est 1 modèle de business du "grey world" croissant
aux profits fondés sur la déliquescence des sociétés
auxquelles il veut ne rendre aucun compte - sine qua non

Écrit par : divergente | 22/03/2016

Concernant le psychiatre par Skip si la personne l'a déjà rencontré au paravent et qu'elle est certaine qu'il est reconnu par l'Ordre des Médecins pourquoi pas!
Il faut être très prudent surtout quand on entend comme en France qu'un médecin a pu exercer après avoir usurpé l'identité d'un médecin mort et qui lui avait été reconnu par l'Ordre des Médecins
A mon avis mais c'est un ressenti personnel je pense que de plus en plus de sectes se cachent là ou personne ne pensera à les y chercher

Écrit par : lovejoie | 22/03/2016

Les commentaires sont fermés.