11/05/2016

Miracle : le droit de vote des citoyens a survécu en Suisse !

votations1.jpgTiens ¨ ! Que contient cette enveloppe grise de 200 g qui m'est personnellement adressée ce jour ? Ah oui, c'est mon bulletin pour les TREIZE objets soumis en votation populaire le 5 juin. Il est accompagné de 200 pages d'explications et de présentation des divers objets. Certains citoyens jettent aussitôt le tout à la poubelle au motif que « c'est de la politique » et ... «  qu'ils font ce qu'ils veulent » quoi qu'il en soit. Cette désinvolture est une insulte au suffrage universel obtenu au prix de combats homériques au fil des siècles. Pourtant, il suffirait d'une « bonne campagne » de publicité aussi fallacieuse que celle qui a précédé en 1992 la création forcée de l'Union européenne pour que ledit suffrage universel « pour tous » s'évapore et disparaisse à jamais du paysage démocratique suisse (PDS), unique en son genre sur toute la planète...


C'est en effet un miracle que les citoyens suisses soient encore consultés directement sur une myriade d'objets là où un État-nation aussi prestigieux et admirable que l'ex France impériale foule aux pieds les droits de son propre parlement bicaméral en recourant à un article constitutionnel d'exception (49.3) conférant tout pouvoir régalien au seul gouvernement et à son chef de ruche : Le Président ¨ !

Le peuple se venge, à sa manière, en défilant dans la rue, slogans aux lèvres et pavés au poing !

1747916640.jpg

La Suisse a pourtant bien failli tomber dans les rets de la mirifique Union européenne et sa pensée unique, flanquée de sa monnaie unique et de sa prétendue frontière unique, véritable passoire anéantissant même l'existence de nos Etats-nations. Cette mirifique expérience que les médias suisses nous vantaient à l'unisson à sons de cors en 1992, a pris l'allure miteuse d'une utopie posée sur les sables mouvants. Par le jeu de la carte forcée des conventions bilatérales, la Suisse a déjà perdu une grande partie de sa souveraineté au profit du Moloch-Bruxelles après avoir refusé en votation populaire cette Europe rêvée que des militants voulaient nous imposer en secret, à l'ombre de leur pyramide tronquée et du faux dieu Horus. Ces cercles magiques invoquant des « égrégores » pour faire triompher le projet de l'« Europe unie et sans plus de guerre », n'ont produit qu'un galimatias insensé, une montée des extrémismes et une mésentente généralisée.

Face à ce projet toxique sur lequel ses propagandistes avaient pourtant planché avec ardeur, la Suisse l'a blackboulé.

ireland-and-the-european-union.jpg

Ce qui se conçoit dans l'occulte, à l'abri de la connaissance des peuples, ne saurait être le prélude à des paradis retrouvés.

Si l'essentiel de la législation est désormais conçu et imposé par des technocrates anonymes et des « députés  européens » dont la légitimité est plus que douteuse, il n'en demeure pas moins que l'exercice des droits populaires est parvenu à survivre en Suisse. Nous ne pouvons que nous en féliciter même si nos libertés résiduelles sont phagocytées graduellement en silence et dans la plus grande discrétion par Bruxelles.

Donc veillons jalousement sur ce qui subsiste de notre trésor démocratique avant que « la gouvernance mondiale » ne triomphe à coups d'arguments spécieux jaillissant comme des boulets incandescents des orgues de Staline : «  les Suisses votent trop souvent : c'est fatigant!¨ ».

« Faisons confiance aux seules Chambres fédérales et au gouvernement : ce sera moins cher et plus efficace !»

Lequel du suffrage universel et de « l'Union européenne » est-il le vrai « piège à cons » ? (jaw)

votations2.jpg

20:58 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

vu le paysage gneuvois, faut croire que vu sa survivance c'est certain, certains l'ont acheté

Écrit par : divergente | 12/05/2016

Très bon article !

Écrit par : lovejoie | 12/05/2016

Je l'avoue. Après vingt années passées à renvoyer cette grosse enveloppe grise sans exception et, décortiquer les votations qui exigeaient une lecture approfondie du fascicule, celle du 5 juin a fini déchirée à la poubelle. Les prochaines subiront j'en ai peur, le même sort. J'assume et laisse ce petit mot sous mon vrai nom.

Écrit par : Lionel Crausaz | 15/05/2016

Il est bien de s'intéresser aux détails, car le vote en Suisse n'est que cela, des détails. La Démocratie, le Peuple qui s'occupe de la chose politique, meurt en Suisse. Le vote sur le sujet que d'autres ont choisit à ses limites et elles sont a la baisse. Peuple de Suisse et des cantons reprenez pleinement possessions des choses démocratiques: proposez pour, est mieux que de voter sur les sujets des autres !

Écrit par : Steve Roeck | 17/05/2016

Sur les onze objets, je ne me suis prononcé que sur trois !
J'envisage de renoncer à mon devoir citoyen.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/05/2016

"J'envisage de renoncer à mon devoir citoyen." Alors faudra plus pleurnicher après! Juste pour les expropriations qui nous attendent; soyez
bien conscients que 24'000 estimés par la loi et les 40'000 de 2015 en plus des anciens précédents qui sont encore et toujours là, vous n'allez pas y échapper!

Alors vous avez raison, baissez les bras et jouer les autruches et comme cela les renards et les rapaces ont tout loisirs pour faire passer les étrangers-migrants-si-précieux avant les Suisses et Résidents qui ont fait ce pays!

Actuellement ce sont déjà nos Agés qui paient le prix fort en dégradation magistrale de leur qualité de vie alors les prochains se sont les autres trop-bien-nantis qu'il faut mettre au niveau (bas bien évidemment).

Écrit par : Corélande | 18/05/2016

Entre pleurnicher après et fondre en larme régulièrement devant tant de bêtise, mon choix est fait.
Le salut ne viendra pas du politique. J'ai mis pas mal de temps à le comprendre Corélande.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/05/2016

Les commentaires sont fermés.