01/09/2016

Suisse: L'Etat fouineur compte sur votre trouille pour ficher chacun d'entre vous

Eavesdropper_trophy.pngAu risque de peiner ceux des partis qui ont la mémoire courte, est-il besoin de rappeler l'affaire des fiches ? Bof... Une bagatelle puisque seuls quelque 900 000 citoyens  avaient été systématiquement espionnés  jusque dans leur vie intime sur le territoire suisse, soit plus de 15% de la population ! Il a 26 ans que ce scandale a éclaté ! On le croyait et l'espérait oublié ...Le Conseil fédéral propose un dispositif d'inquisition bien pire: l'installation d'espiogiciels dans tous les ordinateurs de notre population.  L'armée secrète P 17 ? Bof... oubliée du peuple suisse depuis des lustres ! L'achat d'un logiciel "de sécurité pourri" pour CH 450'000.- par la police zuricoise ? La presse romande n'en a à peine parlé...Les échanges de renseignements de la Suisse avec le régime honni de l'Afrique du Sud ? Oubliés, eux aussi ! Le CD contenant des secrets militaires distibués à tout un chacun lors du 700e anniversaire de la Confédération ? Un détail de l'Histoire :-) ? Faut-il encore rappeler le scandale Bellasi, officier félon du service de renseignements de l'Armée suisse, condamné à six ans de réclusion pour plusieurs délits gravissimes ? (9 millions de francs !)

Pour compléter le tableau de nos pieds-nickelés, mentionnons encore l'affaire Tinner,  le scandale de l'affaire Covasi, les 200'000 personnes fliquées illégalement dans le fichier ISIS,...

Plus récemment, Le Temps s'étonne de "la violence de la cyberattaque contre RUAG", socété en main de la Confédération, d'importance stratégique pour notre défense nationale: pas moins de 20 Gigaoctets on été pillés par des pirates étrangers, non identifiés à ce jour.

Enfin et surtout, le Ministère public se reconnaît parfaitement  incapable d'identifier les cybercriminels  coupables de phishing.

Il est donc plus facile aux autorités fédérales de rassurer les foules et de masquer ainsi leur propre impéritie en vantant les bienfaits chimériques de la LRens, au risque de rompre la confiance résiduelle du peuple en ses gouvernants. En 'absence de suspicion documentée, à peu près n'importe quel agent mu par une "banale" curiosité, fût-elle politique, pourra installer des microphones et des cameras au domicile des citoyens !

Une telle violation de domicile systématisée est sans précédent dans notre pays et nous relèguerait dans le camp des Etats policiers.

C'est à juste titre que les opposants crient à la mise en péril de la sphère privée.

 

Malgré son piètre palmarès, l'ancien patron du Renseignement suisse de 1991 à 1999, Peter Regli,  a le front d'inciter le corps électoral à voter en faveur d'une loi scélérate, liberticide et inefficace sur le ...renseignement (LRens), soumise au peuple le 25 septembre 2016 ! Sur une pleine page du Temps, voici notre retraité constatant que "La Suisse doit rattraper son retard" !

Qui se sent morveux, qu'il se mouche !


 

cornetacoustique.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi il faut voter NON à la LRens...

podcast

 

 

 

17:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour JAW excellent pamphlet pour qui aime mais gageons qu'ils seront nombreux a savourer le texte
Un peu académique pour mon petit cerveau qui lui a déjà pris la tengeante pour faire face à ce qui arrivera à tous ceux croyant les yeux fermés à ce qui est écrit dans les médias par les politiciens c'est à dire souffrir de démence précoce ou finir Alzheimer
Nous vivons dans un monde complètement loufoque et ceux qui réclament cette surveillance accrue font sans doute partie des navets n'ayons pas peur des mots qui préconisent des produits Bio pour arroser des vignobles attaqués par le Mildiou qui lui est le résultat d'une année plus que Bio car annoncée dés janvier comme figurant parmi les plus pourries
Et plus Bio que la pourriture on ne peut trouver et ce même au niveau politique ou nombre de petits rigolos cultivent la peur par manque de culture générale seul moyen pour eux d' attirer et surtout retenir les regards et tous prêts à inventer n'importe quoi
Mon dieu que le Net et la vie en générale était beaucoup plus agréable avant l'arrivée des Masters et Doctorats de l'Académie Royale de Sa Majesté Elisabeth 2!
Très belle journée pour Vous Monsieur Widmer

Écrit par : lovejoie | 01/09/2016

Répondre à ce commentaire

Si notre démocratie semi-directe est un bien précieux, les visionnaires, toujours minoritaires, doivent ronger leur frein et attendre que le souverain arrive à maturité pour réaliser les conséquences désastreuses de certains choix. Le peuple est un immense paquebot qui, tel le Titanic, n'arrive pas à redresser sa trajectoire dans les temps. Le crash est programmé.
Ainsi, à la lumière d'une actu omniprésente qui ressasse inlassablement les "exploits" mis en exergue d'une infinitésimale portion d'allumés, les populations ont peur et valident à tout va des mesures d'urgence dans lesquels les gouvernement s'engouffrent pour obtenir plus de pouvoir.
Nous n'avons pas réussi à obtenir suffisamment de signatures pour remettre en question la LRens. Les dés sont pipés. Je ne me réjouis pas de la suite.
Non seulement cette loi ne servira strictement à rien car les hackers ont toujours une longueur d'avance et nos services incapables de cibler leurs recherches, mais elle coûtera un saladier. C'est peut-être encore sur cet argument que nous pourrions toucher les Suisses. Le porte-monnaie.

Écrit par : Pierre Jenni | 01/09/2016

Répondre à ce commentaire

sorry JAW si je n'ai lu votre billet qu'en gros, à la louche, en traversant vite mais 1 truc me chiffonne: faut quand même reconnaître qu'étoffer, renflouer, bref construire le secteur IT et information de la police .. est un peu devenu une nécessité de 1ère nécessité plutôt nécessaire, non?
car côté efficacité des moyens mis en oeuvre, ou à projeter,

- avec ce débat des droits informatiques individuels non protégés (génial! à côté des pokemon-go! où le quidam donne tout de lui-même à Google), on peut penser à l'autre versant: le droit des citoyens à un ordre public (non) sécurisé, ou pas.

(sans entrer dans le domaine de l'efficacité), celui des effectifs sécuritaires de notre canton est plutôt dans un besoin crucial. A titre d'exemple, voici 1 comparatif d'effectifs policiers entre villes françaises d'approx du même nombre d'habitants que Genève

Lyon; 47 km2, 445'000 habitants. 1615 postes (*publication 2013, chiffres 2008)

Bordeaux; 49 km2, 243'600 habitants. 1254 postes (*idem)

Genève/GE; 246 km2; 490'500 habitants. 960 postes!!!! ce nombre reste fixe, selon Loi 1957. Le nombre d'effectifs policiers est fixé à 29/10'000 habitants; De ce fait, objectifs du ministre (P Maudet): monter à +600 postes.

au fait, certains lecteurs TdG semblent ignorer que Genève est un canton-Etat souverain suisse, est une enclave de la confédération suisse dans l'UE, qui a 104km de frontière avec l'UE, et au minimum 77 passages de frontière avec un pays de l'UE..

cette UE qui ne maîtrise plus aucune de ses frontières dont dépend Schengen. dont dépend la Confédération.

bref. ça fait mal. ça coûte et ça empire.

*publication 2013, chiffres 2008, depuis 2014 en large augmentation
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/06/03/01016-20080603ARTFIG00003-le-palmares-de-l-efficacite-de-la-police-ville-par-ville.php

Écrit par : divergente | 01/09/2016

Répondre à ce commentaire

Erratum: Le logiciel d'inquisition pourri acheté par Zurich est le fait de sa police CANTONALE ...et non fédérale.

Écrit par : jaw | 01/09/2016

Répondre à ce commentaire

On voit mal comment l'Etat ferait déjà qu'à Berne on est incapable de couper le sifflet aux Commerciaux qui harcèlent depuis 2006
A coups de milliards peut-être mais à payer par les contribuables et non par ce sportif acheté pour 1,5 milliard dont une partie pourrait rendre services aux Vrais indigents de notre pays ou ailleurs non ?

Écrit par : lovejoie | 02/09/2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour l'extrait audio

Écrit par : Gaspard | 05/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.