25/09/2016

Le premier « complice du terrorisme »: Guy Parmelin !

etat-policiertrois.jpgLa pratique d'un alarmisme fondé sur des chimères est décidément un levier idéal pour faire avaler au peuple des couleuvres aussi repues que des boas constricteurs en train de digérer. Rien de plus facile que d'inoculer un venin paranoïaque dans les chairs des peuples crédules.

Nous voici donc frappés de la loi la plus liberticide jamais promulguée en Suisse en temps de paix !

En taxant les opposants de complicité d'actes de terrorisme, notre sublime agriculteur fédéral, s'est chargé d'une tâche urgente et impérieuse : en toute logique, il devrait déclencher sans délai des enquêtes approfondies sur chacun des quelque 768'000 citoyens qui ont osé le NON à son hystérie sécuritaire. Voilà donc les 768'000 présumés et désignés   coupables pour permettre à nos bataillons de limiers de se faire la main.

Lire la suite

18:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

22/09/2016

Les calins du patelin Parmelin hérissent le poil

?u=http%3A%2F%2Fwww.handelszeitung.ch%2Fsites%2Fhandelszeitung.ch%2Ffiles%2Flead_image%2Fparmelin-guy.jpg&f=1Avez-vous savouré le monologue de notre conseiller fédéral nous vantant sur les ondes publiques l'innocuité de sa loi inquisitrice et liberticide Lrens ?

La SSR offre un boulevard gratuit à la propagande d'État à chaque votation pour tenter d'infléchir unilatéralement l'expression de la volonté populaire.

L'exercice est sans danger pour l'orateur puisque ses propos demeurent sans contradiction.

Les parmelinades dans la bouche du magistrat vaudois ont pourtant un goût de cette spécialité que les indigènes appellent la « salée au sucre. » Plutôt que des contradictions dans les termes, son discours comprend quelques ingrédients toxiques : de pseudo-cautèles censées prévenir le danger que la Suisse ne se mue en Etat-policier. Analysons sa recette de plus près... à la lumière du passé...

Lire la suite

00:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/09/2016

Suisse: L'Etat fouineur compte sur votre trouille pour ficher chacun d'entre vous

Eavesdropper_trophy.pngAu risque de peiner ceux des partis qui ont la mémoire courte, est-il besoin de rappeler l'affaire des fiches ? Bof... Une bagatelle puisque seuls quelque 900 000 citoyens  avaient été systématiquement espionnés  jusque dans leur vie intime sur le territoire suisse, soit plus de 15% de la population ! Il a 26 ans que ce scandale a éclaté ! On le croyait et l'espérait oublié ...Le Conseil fédéral propose un dispositif d'inquisition bien pire: l'installation d'espiogiciels dans tous les ordinateurs de notre population.  L'armée secrète P 17 ? Bof... oubliée du peuple suisse depuis des lustres ! L'achat d'un logiciel "de sécurité pourri" pour CH 450'000.- par la police zuricoise ? La presse romande n'en a à peine parlé...Les échanges de renseignements de la Suisse avec le régime honni de l'Afrique du Sud ? Oubliés, eux aussi ! Le CD contenant des secrets militaires distibués à tout un chacun lors du 700e anniversaire de la Confédération ? Un détail de l'Histoire :-) ? Faut-il encore rappeler le scandale Bellasi, officier félon du service de renseignements de l'Armée suisse, condamné à six ans de réclusion pour plusieurs délits gravissimes ? (9 millions de francs !)

Pour compléter le tableau de nos pieds-nickelés, mentionnons encore l'affaire Tinner,  le scandale de l'affaire Covasi, les 200'000 personnes fliquées illégalement dans le fichier ISIS,...

Plus récemment, Le Temps s'étonne de "la violence de la cyberattaque contre RUAG", socété en main de la Confédération, d'importance stratégique pour notre défense nationale: pas moins de 20 Gigaoctets on été pillés par des pirates étrangers, non identifiés à ce jour.

Enfin et surtout, le Ministère public se reconnaît parfaitement  incapable d'identifier les cybercriminels  coupables de phishing.

Il est donc plus facile aux autorités fédérales de rassurer les foules et de masquer ainsi leur propre impéritie en vantant les bienfaits chimériques de la LRens, au risque de rompre la confiance résiduelle du peuple en ses gouvernants. En 'absence de suspicion documentée, à peu près n'importe quel agent mu par une "banale" curiosité, fût-elle politique, pourra installer des microphones et des cameras au domicile des citoyens !

Une telle violation de domicile systématisée est sans précédent dans notre pays et nous relèguerait dans le camp des Etats policiers.

C'est à juste titre que les opposants crient à la mise en péril de la sphère privée.

 

Malgré son piètre palmarès, l'ancien patron du Renseignement suisse de 1991 à 1999, Peter Regli,  a le front d'inciter le corps électoral à voter en faveur d'une loi scélérate, liberticide et inefficace sur le ...renseignement (LRens), soumise au peuple le 25 septembre 2016 ! Sur une pleine page du Temps, voici notre retraité constatant que "La Suisse doit rattraper son retard" !

Qui se sent morveux, qu'il se mouche !

Lire la suite

17:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook