23/12/2016

Quand la populace enivrée savoure sa curée

 3569407267.pngS'il est vrai que la Roche Tarpéienne n'est pas loin du Capitole, il est une autre vérité pérenne et récidivante  d'origine grégaire et contagieuse: le plaisir jubilatoire de la tourbe vengeresse au spectale de la déchéance d'autrui. Rien de tel que la chute des puissants et illustres pour satisfaire les foules vertueuses friandes de délicieuses catastrophes.

Celles qui n'arrivent qu'aux autres ...

Lire la suite

19:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

22/12/2016

A ceux qui clouent au pilori l' adversaire politique dans l'adversité...

degout.jpg(jaw/22.12.2016) Parmi la meute des lyncheurs vertueux,  il s'en trouve qui poussent le vice jusqu'à  se réjouir au spectacle d'adversaires politiques aux prises avec l'adversité.

Et quand ils ajoutent des leçons de morale pour pimenter leur plaisir de voir  autrui commettre une bévue, de tels politicien-ne-s de cette espèce, ma foi fort répandue, en arrivent, dans leur élan jubilatoire, à savourer leur joie secrète au vu des maladies, accidents et catastrophes qui n'arrivent qu'aux autres.

Fi donc !

22:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/12/2016

En hommage à la mémoire de Michèle Morgan...

MAXIME d'Henri Verneuil avec Charles Boyer , Michele Morgan , Arletty .1958 vhs film entier

 

Michèle_Morgan_-_The_Chase.jpg

Michèle Morgan sur wikipedia

03:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/12/2016

Ma chère Zsa Zsa Gabor, te souvient-il ?

zsazsa.jpgOui, oui... je sais, tu ne manques jamais de corriger la prononciation de ton prénom  lorsqu'elle est écorchée: seuls tes familiers le savent (et je crois en être après nos multiples rencontres, à Londres dans les années 1960)  : ça se prononce Ja-Ja : Tu es d'ailleurs intraitable sur ce qui pourrait paraître un détail aux non-initiés. .Et je te sais même bien capable de sortir de tes gonds pour ceux qui ignoreraient cette idiosyncrasie phonétique car tu affiches fièrement tes origines hongroises. M'en voudras-tu si je rappelle que tu es née une année avant la fin de l'Empire austro-hongrois ? 

Lire la suite

04:29 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook