01/01/2017

A bas les auspices et haruspices !

 

fatum.jpgNe serait-il pas grand temps qu'un terme définitif fût mis à la tradition récidivante des voeux de fin d'année ? Ces vœux de santé, de prospérité et de je ne sais quoi encore, lancés aux quatre vents, ne mangent pas de pain, il est vrai. Pas plus que de sans gluten ou de foie gras. Lesdits voeux n'en sont pas moins agaçants par leur répétition exaspérante, compte tenu de leur inopèrance. À vrai dire, le passage d'une année à l'autre n'est qu'apparent et fallacieux depuis que l'équation einsteinienne E= mc2 a cours. Seule une poignée de révisionnistes illuminés conteste encore cette vérité. Des négociants habiles, au mépris de cette loi cosmique, font pourtant leur miel de ce passage relatif trans-annuel en incitant le chaland à faire bombance et à plomber les budgets familiaux en se livrant à des orgies de cadeaux que nul n'appelle de ses voeux. Pourquoi d'ailleurs ne marquer sa bienveillance universelle qu'au seuil de l'An Nouveau  par de telles mièvreries gavées de radotages et psittacisme ? Faire appel au Fatum alors qu' alea jacta est, n'a plus grand sens, en notre XXIe siécle déjà bien entamé. Les polices alimentaires, toujours promptes à réprimer les excès de sel, de sucre et de gras, en oublient leurs principes de précaution et se tiennent coites jusqu'à la trêve des confiseurs. Allez vous étonner ensuite de l'épidémie de crises de foie qui frappe nos populations à l'époque de prétendues Fêtes !  !

 

Lire la suite

15:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook