01/04/2017

TPG : prévention des nuisances sonores

 barthassat.jpgLe 1er avril 2017 /jaw/tpg – La Direction des TPG vient de demander au Tribunal de 1ère Instance de prendre des mesures super-provisionnelles pour empêcher la « parution prématurée » dans le domaine public de ses « Directives pour la protection de la convialité » applicables à l'ensemble d'UNIRESO.

Une source proche de la Direction des TPG qui a pu consulter le projet, nous résume de mémoire la teneur du document : a) à compter du 1er septembre 2017, l'usage de smartphones sera interdit en mode vocal dans tous les convois : trams. autobus, trolleybus, Proxibus, Télébus, etc.


Les « Directives » énumérent aussi des recommandations (non contraignantes) qui toucheraient à l'hygiène et à la sécurité publique (e.g. parfums capiteux « offensants  », usage de parapluies ouverts dans les abris TPG, respect de la distance critique entre voyageurs et voyageuses debout aux heures de pointe, etc

bannerbartass.jpg

  • Pour mieux vivre ensemble, avoue du bout des lévres Luc Barthassat (Photo Rade de Genève), Conseiller d'Etat chargé du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) , il est exact que j'ai proposé à la Direction opérationnelle des TPG une série de 100 mesures. pour pacifier les relations entre usagers de nos transports publics, conformément au Plan directeur des transports collectifs 2015-2018.

Interrogé sur le pourquoi inusité de mesures mesures judiciaires super-provisionnelles empêchant (provisoirement) la publication des Directives, le magistrat excipe d'une "tension inter-partisane extrême" (sic !)  à l'approche des élections cantonales.

- Rien n'est coulé dans le bronze pour l'instant mais je peux vous rassurer , une conférence de presse sera convoquée en son temps.  On a voulu ainsi empêcher une nouvelle vague d' on-dit et de rumeurs comme c'est trop souvent le cas quand on touche aux tarifs et aux horaires.

Invité à infirmer ou confirmer l'interdiction iminente de l'usage des smartphones dans les convois des TPG, le très populaire magistrat, ministre des transports, s'est montré inflexible : « Ne mettons pas la charrue devant les boeufs et attendons ...Je veux pas me retrouver au tribunal, accusé de fuite à la presse !"

michelducret.jpgContacté à son tour, le député Michel Ducret (PLR), Vice-Président de la Commission des transports, s'est exclamé : «  Aie ! Le sujet est si chaud que je préfère que vous ne me citiez pas, même pour dire que je ne vous ai rien dit ! »

Quant au Greffe du Tribunal, il confirme que l'affaire figure au rôle mais qu'il ne saurait préjuger de la date du verdict.

En matière de transparence, la République et Canton de Genève pourrait mieux faire ! (jaw/tpg)

00:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Luc nous chie une pendule pour couler un bronze de caqueux en nous prenant pour des bidagnols.

Écrit par : Pierre Jenni | 01/04/2017

Le moment est venu de passer aux aveux: Les propos prêtés à MM. Luc Barthassat, conseiller d'Etat de Genève et Michel Ducret, député au Grand Conseil, relèvent d'une pure fiction assumée, doublée d'une usurpation d'identité... De la pure "Fake news" légitimée par l'humeur du 1er avril:-)

Jusqu'à plus ample informé, l'usage du "smartphone en mode vocal" n'est pas (encore ?) interdit sur le réseau des TPG !

Il en va de même "des recommandations (non contraignantes) qui toucheraient à l'hygiène et à la sécurité publique (e.g. parfums capiteux « offensants », usage de parapluies ouverts dans les abris TPG, respect de la distance critique entre voyageurs et voyageuses debout aux heures de pointe, etc"

Rendez-vous, si possible, au 1er avril 2018 :-) !

Écrit par : jaw | 02/04/2017

Les commentaires sont fermés.