12/07/2017

La « respiration consciente » : une pratique toxique de la secte Bhagwan-Osho

osho-photo.jpgSi quiconque vous propose des exercices prétendument bienfaisants de « respiration consciente », fuyez cette ascèse toxique propagée jadis par la notoire secte Bhagwan-Osho. Elle s'était déjà illustrée par sinistre « le jeu de l'avion », « pyramide de Ponzi » illégale en Suisse et qui a ruiné des centaines de pigeons.


bullshit.jpgLadite « respiration consciente » ou "rebirth" est une ascèse bouddhiste qui modifie l'état de conscience, comme toutes pratiques d'hypo ou d'hyper-oxygénation du sang. Elle peut se révéler toxique et addictive.

Cette méthode est considérée par les autorités médicales comme une pseudo-science et régulièrement citée par la commission de l'Assemblée Nationale sur les dérives sectaires (MIVILUDES)et par d'autres spécialistes ès sectes tels que

 preventsectes.com

Effets physiologiques et contre-indications

 

La respiration induite dans le Rebirth peut entraîner une crise spasmophilique par l'obtention d'une forte alcalose dans le sang artériel13.

Des crampes surviennent au contraste de l'alcalose sanguine avec l'acidose du muscle mais ces phénomènes désagréables sont présentés comme faisant partie du processus14.

Des phénomènes émotionnels apparaissent, comme la colère, les cris, les larmes, le besoin de dormir, ainsi que des mouvements de succion. Certains pratiquants disent revivre des sensations ressemblant à celles de la naissance. Ensuite, quand la respiration redevient normale, les sensations seraient plus paisibles et des états de bien-être se manifesteraient14.

L'expérience du rebirth est contre-indiquée pour les personnes ayant vécu des expériences hallucinatoires ou de délire, et pour les personnes ayant consommé des drogues14

Le défunt gourou indien précité qui semble avoir encore de nombreux adeptes, recommandait à ses victimes de pratiquer une autre ascèse toxique : la Vipassana, capable de provoquer un éveil bouddhiste.

Cette ascèse vise à séparer momentanément et de manière réversible (si possible ) le soma, la psyché et le pneuma du sujet à la faveur d'une extase induite "naturellement".

Vous serez surpris d'apprendre comment la médecine genevoise fait plonger ses adeptes dans le Puits du Néant, en faisant fi de mises en garde instantes et formelles de psychiatres britanniques qualifiés et doués de discernement.

La Vipassana chère au gourou Bhagwan-Osho est offerte à la vente par les Hôpitaux Universitaires de Genéve (HUG) au prix de CH 500.- et même remboursée dans certains cas par la LAMAL !

Pour recruter de nouveaux gogos, les HUG, à l'enseigne de Bouddha, recommandent de passer "de la stigmatisation à la compassion" (sic !). Il est vrai que Bhagwan-Osho comptait déjà parmi sa clientèle, au temps de sa splendeur dans l'Oregon (USA) de nombreux psychiatres dévotionnels...

 

 

mindful.jpg

 

 


Décidément, l'ésotérisme est en vogue dans les pseudo-médecines !

 

Le parlement américain condamne la thérapie Rebirth

The Associated Press - Mardi 17 septembre, 2002.

WASHINGTON – Le parle ment a voté mardi pour condamner une technique thérapeutique connue sous le nom de rebirth, sous prétexte qu’elle est dangereuse et

nuisible et il a encouragé tous les états américains à mettre en place une loi l’interdisant.

(Le rebirth inspire divers mouvements proches du New Age, dont certains ont été désignés comme sectes dans les rapports parlementaires français).

Le rebirth est une thérapie utilisée notamment pour traiter les difficultés relationnelles propres à certains enfants adoptés qui résistent à s’attacher à de nouveaux parents. On met les enfants sous des oreillers, édredons et couvertures supposés représenter le ventre maternel, et on les encourage à trouver leur voie pour en sortir, pour émerger «re-naître», avec leurs parents adoptifs. En 2000, une enfant de 10 ans dans le Colorado a été étouffée lors d’une séance de rebirth. Quatre adultes se sont assis sur les oreillers et couvertures couvrant la fillette, lui appliquant une pression de centaines de kilos. Deux des thérapeutes ont été condamnés à 16 ans de prison lors du décès de Candace Newmaker. Le Colorado a depuis interdit la thérapie rebirth. La résolution signale que quatre autres enfants sont morts de diverses formes de cette thérapie.

 

bullshit.jpg

05:16 | Lien permanent | Commentaires (32) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour JAW Excellent article et très révélateur d'un mal qui se répand comme la gangrène
J'aime bien le blog qui vante ce genre de respiration mais qui n'a pas le courage de laisser les lecteurs commenter ce qui montre bien le peu de courage et de franchise de la part du personnage /blog tdg
On pourrait presque comparer ce genre de comportement à la propagande nazie
A défaut d'écoute les yeux enregistrent malgré soi en déroulant la liste des blog et paf le mal est fait à notre insu
D'ailleurs l'Adolphe lui même était passé maitre en ésotérisme
Bonne journée à Vous

Écrit par : lovejoie | 12/07/2017

Je me permets d'ajouter ceci
A ne jamais tenter si on est sous tranquillisants ou somnifères sinon bonjour les troubles cognitifs
Dont un très instructif comme se ruer sur des bouquins vantant les bienfaits de n'importe quoi pour sauver l'humanité
On va finir par croire que nombre d'écologistes sont des fanas du Rebirht ce qui expliquerait en parties leurs nombreux délires
Depuis 1990 ces sciences transcendantales ont provoqué de nombreux drames familiaux dont le rejet des grand parents qui n'ont jamais pu voir leurs petits enfants

Écrit par : lovejoie | 12/07/2017

Ce genre d'article est passionnant et c'est en riant que je reviens ! en effet qui ne pratique pas une forme d'ésotérisme ? Nos anciens n'étaient ils pas champions en la matière ,tous ayant réussi à conserver des secrets de famille qui encore aujourd'hui peuvent être sources de questionnements?
Ne vivons nous pas en parfait ésotérique la plupart du temps quand on sait qu'une fois rentrés chez soi on ferme la porte à double tours et pas un ne saura exactement ce que nous faisons ensuite
les gens croient tout savoir mais en fait ils ignorent tout des uns et des autres et ceci depuis la fin de la guerre
En tous cas dans notre région

Écrit par : lovejoie | 12/07/2017

Il ne m'est pas possible de commenter à propos de ce que je ne pratique et ne connais pas,
Mais je souhaiterais lire le témoignage de personnes qui ont pratiqué ou pratiquent aujourd'hui ce que présenté.

Juste, la référence au bouddhisme me chicane

Hors clergé hiérarchique: conscience, compassion ("active")!
Sagesse, égalité d'humeur, connaissance de soi-même (Socrate) ou non violence, etc. ne sont en aucun cas des qualités-forces dangereuses à développer en soi-même comme à apporter aux autres.

Question, également, de qualité d'"environnement"!

La "grande respiration" qu'hors toute secte à partir d'un livre je pratique depuis bien longtemps, de nombreuses années, bienfaisante consiste à respirer bouche fermée en comptant jusqu'à huit
puis retenir sa respiration en comptant jusqu'à quatre

puis, bouche ouverte, redescendre en comptant jusqu'à huit

cinq ou six fois, ou selon ressenti, de suite.

Bien détendus, dos droits, si possible fenêtres ouvertes.

Écrit par : Marie de Koriacis | 12/07/2017

@M d Koriacis à peu de choses près en vous lisant sur ce que vous décrivez au sujet de votre respiration on y retrouve presque celle exécutée par de nombreuses parturientes pour mettre au monde un enfant
Et je vous dis pas qu'après 12 heures de travail on avait même plus besoin de réfléchir à la manière dont nous respirerions ensuite !!!!
Quand au rebirth qui me fait penser à re à re ,je l'ai pratiqué mais en parler serait trop long
je peux juste vous dire qu'entreprendre de genre d'exercice 15 jours
après une intervention chirurgicale ayant duré 10 heures fallait vraiment avoir encore l'esprit dans les limbes de la narcose
Dans le temps on entendait souvent ,la curiosité est un vilain défaut en l'occurrence ce fut vraiment de l'inconscience
Et Internet est l'outil facile pour embobiner deux fois plus vite ce qui autrefois ne se faisait que grâce à des bouquins pleins de boniments
Ce qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour d'autres et vice versa
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 13/07/2017

Si l'on se réfère à ce qui était déjà écrit et dénoncé sur ce blog le 27 juillet 2012 on voit que ces théories New âge sont aussi difficiles à éradiquer que les mauvaises herbes entre les dalles de béton
Et le plus triste c'est qu'en général ce sont des gens mal dans leur peau qui seront piégés
Tout comme pour les voyants annonçant aux clients qu'ils souffriraient de tel maux ou autre ,il en aura fallu écrire sur internet pour qu'enfin ils pigent ce qu'un astrologue lui même n'a pas le droit c'est à dire annoncer une maladie ou une mort
Car déontologiquement parlant ceci leur est formellement interdit
Mais le mot déontologie représente-t'il encore quelque chose `?

Écrit par : lovejoie | 13/07/2017

lovejoie,

J'ai également pratiqué les respirations concernant l'accouchement sans douleur.

Mais ce que j'ai décrit est encore plus simple et naturel.

Le yoga, que je pratique, enseigne également la nécessité d'une bonne aération.

Je connais les appréhensions concernant sectes et faux gourous mais je voudrais, par expérience, exprimer une objection en ce sens qu'il y a des signes avertisseurs... avec invitation à ouvrir les yeux... à temps (ce qui demande un effort parfois... extrême... vu le danger d'attachement à la personne du gourou ou à l'un ou l'autre ou plusieurs de ses proches).

Le gourou a bien souvent deux forces qui sont celle du mysticisme, d'une part, et de l'érotisme, de l'autre

sans parler des beaux parleurs... ou mises en scène...!

Comme vous l'écrivez, lovejoie, une pratique (comme une philosophie) qui convient à l'un peut ne pas convenir à l'autre et vice versa.

Bonne journée.

Écrit par : Marie de Koriacis | 13/07/2017

Respiration consciente = rebirth ?

Franchement, si j'en comprend l'intention, j'ai du mal avec votre dossier à charge. Il est aussi amphigourique que le galimatias d'un gourou que vous entendez précisément dénoncer.

Et puis vous ne faîtes aucun distingo entre des techniques millénaires validées par le temps et des usages relatifs aux sectes.

Ce genre de techniques respiratoires sont également préconisée par des médecins sous l’appellation "cohérence cardiaque". Elles sont issues de recherches médicales en neuro-science et en neuro-cardiologie qui confirment bien le triangle: respiration, activitée cardiaque et cerveau.

Il y a aussi un lien entre le taux d'oxygène respiré et la conscience. A l'inverse le taux de C02 élevé abaisse la conscience, jusqu'à nous amener vers l'inconscience. Ce sont des faits !

Les respirations du rebirth n'ont rien à voir. Tant dans le rythme que dans l'intensité. C'est pour cette raison qu'elles créent des tétanies d'ailleurs.

Ne mettez donc pas tout à la poubelle en prétendant toxiques ces pratiques millénaire, sous prétexte que Bhagwan les a préconisées.
Il est bien mort et fichons lui la paix.

Par contre si vous comptez vous faire éclairer par le MIVILUDES, c'est pas gagné. Ce sont des ploucs rétrogrades, gardiens du scientisme qui est une secte tout autant toxiques, comprenant aussi beaucoup des méfaits.

Écrit par : aoki | 13/07/2017

L'ésotéisme en vogue:

https://www.info-sectes.org/esoterisme-en-vogue/esoterisme-en-vogue.pdf

Comment devenir "immortel":-) !

https://www.youtube.com/watch?v=36tyCfxS0qc

"ctiver l'inconscient et débloquer l'énergie emprisonnée dans des symptômes émotionnels et somatiques afin de relancer un courant d'expériences plus créatives et plus heureuses.

https://www.youtube.com/watch?v=rG-Ku9V0IZ8

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 13/07/2017

Il ne faut en tout cas pas "sombrer" dans quoi que ce soit pour trouver de l'apaisement.

Le bouddhisme peur s'aborder de façon autonome à partir de ce que l'on ressent soi-même en refusant de sortir d'une prison, dogmes de quelle que soit la religion pour entrer dans une autre.

Le livre extrêmement étudié, même si la forme est celle d'un roman, par Messadié, Jésus de Srinagar présente Jésus non mort en croix mais ne sachant absolument plus à quoi ou en qui se fier: perdu.
Il part en Inde, aborde différentes croyances mais n'est en fait touché lui-même que par le bouddhisme.

En retenant le meilleur du judaïsme, les civilisateurs DIX COMMANDEMENTS puis du christianisme, le respect de l'autre... du bouddhisme on peut retenir quelques mots clés tels CONSCIENCE CONNAISSANCE COMPASSION (active) EMPATHIE

Jacques Duquesne en son Jésus, Flammarion, analyse de façon géniale l'épisode des Noces de Cana en attirant notre attention sur le fait que Jésus a fait du vin é partir de l'eau dans les jarres. L'eau, selon lui, représentant l'Ancien testament, le vin, le Nouveau... indissociables, donc, judaïsme et christianisme mais si nous évoluons par étapes il semble que la page de l'étape évangélique se tourne... non pour le pire mais, à venir, le meilleur lequel... dépend de nous comme de nos descendants.

Écrit par : Marie de Koriacis | 13/07/2017

Il semble quîl y a un problème dans l'envoi qui renvoie toujours au portail du blog pour une erreur possible?

Écrit par : Marie de Koriacis | 14/07/2017

@Marie de Koriacis. Veuillez cliquer sur "Lire la suite" au bas de chacun des blogs désirés pour en découvrir l'intégralité...

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 14/07/2017

@Aoki La nouvelle conscience pour sauver l'humanité n'est ce pas aussi ce que promettait l'église de Scientologie .Leonard Orr et d'autres pasteurs vrais mystificateurs ont trouvé les portes de notre pays toutes grandes ouvertes pour convaincre les plus fragiles
le Dalai lama lui même a reproché aux occidentaux d'avaler sans réfléchir tout ce qui n'est que sciences transcendantales et non religieux
Chaque pays a sa propre mentalité et chaque pas ne se trouve pas aux pieds de l'Everest ou de l'Himalaia ou il n'y a aucune mouche donc plus facile à ne pas tuer
Quand au sort peu enviable des enfants appelés à devenir moines pour permettre à leur famille d'avoir une assiette de riz en plus pour leurs frères et sœurs on pourrait presque comparer ceux ci avec les filles placées dans des couvents catho juste pour que personne ne puisse voir leur ventre arrondi dont l'enfant à peine né pour beaucoup aura été d'office supprimé
Vu sous cet angle la pleine conscience pour sauver le monde et la religion ne donne qu'un seul résultat ,celui de vomir ni plus ni moins
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 14/07/2017

Il peut y avoir un problème de fatigue visuelle qui restreint la lecture quand il s'agit de longs extraits

on dit parfois à propos des blogs ou des commentaires que pour assurer une lecture attentive et complète il ne faut pas présenter ou rédiger de très longs textes.


Bonne journée.

Écrit par : Marie de Koriacis | 14/07/2017

Pour amplifier un texte à l'écran d'une tablette ou d'un PC, il suffit de cliquer sur CTRL et + (en même temps)ou augmenter le pourcentage du texte affiché.

Lire sur un smartphone ? J'évite cela comme la peste:-)

Si vous trouvez les textes et liens trop longs, c'est que tous les sujets traités ne peuvent l'être en 149 signes en tweetant.

Mon ouvrage en deux tomes "On m'a volé mon ego" traitant des pièges sectaires que présentent nombre de "médecines parallèles", existe sur papier ou en format .pdf (ä lire sur écran) ou à emprunter dans l'une des Bibliothèques municipales de la Ville de Genève.

https://www.publibook.com/?s=widmer

Merci de votre intérêt pour ma prose...Avec mes cordiaux messages.

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 14/07/2017

Si Andrea Lehmann a bien publié mon premier commentaire, il a en revanche censuré le second qui répondait à sa remarque.
Et pour cause, puisque je remet en question le principe même du coach qui est un guru des temps moderne. Voilà qui en dit long sur le bonhomme.
Il semble que de nos jours, presque tout le monde est bourré de bon conseils à donner ou à recevoir. Certains en font un métier.
Je pars de l'idée que nous avons les clés en nous et que suivre quiconque est non seulement inutile mais aussi dangereux.
Alors pour tous ceux qui seraient attirés par les bons soins de Monsieur Lehmann, et ceux qui lui ressemblent, je suggère de simplement aller faire un bon jogging. Le souffle reprendra ses droits, naturellement, sans contrainte.

Écrit par : Pierre Jenni | 15/07/2017

Avec toutes ces histoires de respiration, on n'a plus le temps de souffler.

Écrit par : Soufflons un coup | 15/07/2017

"coach qui est un guru des temps moderne. "

Tant qu'il y aura des gogos, il y aura des charlatans.

Écrit par : Marie-France de Meurée | 15/07/2017

Un autoproclamé coach et missionnaire de la « respiration consciente » , du "rebirth » et adepte de la méditation du défunt gourou OSHO- Bahagwan émet l'hypothèse  suivante :

"Quand vous courez, vous brûlez l'énergie que l'oxygène apporte à votre corps. Avec la Respiration Consciente vous apportez au corps un surplus d'énergie."

Un contradicteur raisonnable se permet de hacher menu comme chair à pâté son sophisme en ces termes :

"Permettez moi de ne pas être d'accord. Lorsque je cours, je brûle des calories mais j'accumule de l'énergie.
"Mon corps me remercie de l'avoir mis en mouvement pour évacuer ce qui l'encombre.
"Mais l'intention de mon commentaire réside dans la conviction que tout un chacun possède en lui les clés de son bien-être.
"Pas besoin de coach !"

Témoignage d'une victime du "rebirth":

https://www.youtube.com/watch?v=36tyCfxS0qc

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 16/07/2017

@JAW, face au billet-pub du commercial Lehmann, où l’on assiste au revival des sectes chasseurs d'adeptes sur le marché du "bien-être", votre note s’avère bien nécessaire.

Je me joints à vous pour m'insurger contre ces imposteurs-marchands d'ésotérisme, ici de méthodes de respiration, non pas inventées par un tel ou l'autre, mais issues des pratiques de nos plus anciennes civilisations de la vallée de l'Indus – En faire le détournement et mentir sur de soit-disant méthodes inventées par leurs soins les discrédite d’entrée. Mais je m'étonne de voir réapparaître en force ces charlatans issus des sannyasins de Bagwan & autres ashrams des années septante - une mode new-age oubliée, des méthodes renommées – aujourd’hui sur le lucratif marché de la santé, du bien-être & du paramédical. Ce n’est pas le sujet mais il en va de même (usurpation & fonds de commerce) autour des « expérienceurs » & autres contactés, et ce avec le support ou sous l’autorité de l’unige.

Si je peux parler de ce que je connais quelque peu (neuro-psy, thérapeute spé- réhab de toxicomanes, job d'équipe au concept particulier, à l'époque 1 modèle en Europe), où nous avons farouchement combattu ces sectes, qui gravitaient pour les parasiter, autour des jeunes, proies faciles des sectes, pour le pognon: les toxicos savaient voler, les parents avaient de quoi payer, jusqu’à faire condamner & interdire la scientologie du territoire (c’était en Allemagne). Par déformation professionnelle, je détecte les usurpateurs aussi vite qu’un flic renifle le délinquant.

Ces vendeurs de méthodes de bien-être fonctionnent à l’identique des sectes bavant d'ésotérisme - des sacs fourre-tout, la "miviludes", hors-jeu. Si au cours de mon travail nous étions entraînés & soumis au respect de la plus stricte vigilance (question de responsabilité de chaque instant, sous peine de mort certaine dans la foulée, par overdose de l’un, avec mise en échec de l’ensemble des patients) contre toute forme d’imposture et d'emprise - criminelle, religieuse &ou mentale, dont celle de ces apprentis-sorciers parasites de la santé,
pour les professionnels en ce domaine, l'adage "remettre cent fois sur le métier son ouvrage" reste de mise. Ou le devrait. Ces marchands de bien-être articulent les mêmes leviers de dépendance du vulnérable, que ceux qui fondent l'emprise des sectes dont les religions sont le miroir, car tous se basent, ce qui leur permet de fonctionner en mouvement perpétuel, sur les mécanismes de croyance personnels.

Ces charlatans-vendeurs de bien-être dosent leurs méthodes de touches d'ésotérisme en appât. L’ésotérisme en soi ne veut rien dire, mais dans les méthodes de ces charlatans, c’est un puits-sans fond qui peut opportunément faire office de magasin de bonbons offerts à l’individu-consommateur en quête de "mieux-être", de "réalisation de soi" & autres « développement personnel ».

Paramètre incontournable dans le business de ces marchands de bien-être : fabriquer l’évocation d’une aura pseudo-« magique » au fil des « expériences » proposées. But: faire naître puis entretenir le lien de dépendance. Ce qui passe par l’unique motivation incontrôlable du client: flatter l’égo tout en le confirmant dans le déni de ses propres réalités. Le consommateur devient accro à la « réalisation de soi », développe un égo accro à la "magie" de l'expérience, à la "lumière" qu'il croit recevoir … en tant qu'initié. Comme le croyant à son dieu, le client du « bien-être » s’accroche dans « sa quête » tel un cycliste dopé à la tête du peloton, enfermé dans son déni de conscience de ses propres réalités, amoureux de l’image de son égo « augmenté ».

Ceci n’est qu’une description superficielle des mécanismes de dépendances mentales que j’ai pu observer fil du temps. J'ignorais que la méthode sous appellation "rebirth" & similaire était interdite dans certains Etats aux US depuis 2002- une telle interdiction est difficilement imaginable dans la configuration actuelle des autorités de tutelle de la santé dans ce genevois.

On ne peut que vous remercier de partager vos connaissances et expériences. Vous avez d’autant plus raison de vous élever contre ce marché de l’imposture tel que vendu par Lehmann, quitte à tirer la sonnette d'alarme du danger que fait courir le monde sectaire où j’inclus l’inclusion voulue par les islamistes en Suisse et à Genève, sur nos collectivités.

Pour l’instant, autant ces imams de l’inclusion de religion sectaire que M. Lehmann restent libres d’exploiter à leur guise, à coup d'arguments et d’inepties les plus effarants, une clientèle prête à s'acheter un hypothétique bien-être sur un click, au prix d'un abo ou d’un voile, pour le seul profit des vendeur de "pure bullshit".

Écrit par : divergente | 16/07/2017

@divergente : Je souhaite vous envoyer un document important en message privé concernant cette pratique sectaire toxique.

jawidmer@bluewin.ch

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 16/07/2017

Jacques-André Widmer, bien sûr, très volontiers
cf v/boîte-mail.

Écrit par : divergente | 16/07/2017

"La Vipassana chère au gourou Bhagwan-Osho est offerte à la vente par les Hôpitaux Universitaires de Genéve (HUG) au prix de CH 500.- et même remboursée dans certains cas par la LAMAL !"
Si c'est bien le cas, nous avons là une scandaleuse dérive de la médecine qui, pour répondre au reproche de l'excès de technicité se tourne vers le mysticisme.
En même temps les médecins dont découragés de la seule pratique non technicienne, celle qui consiste à accorder tu temps au patient. Et quand je dis "non technicienne" je ne tiens pas compte de tout ce que l'on a appris sur l'effet placebo, par exemple.

Écrit par : Mère-Grand | 16/07/2017

Je suis très étonné de ne pas voir ici Corto, pourtant si présent sur mon blog, prêt à dégainer à tout va.
Corto a été renommé Avesha par Osho. Il pourrait parler ici avec l'autorité de l'adepte.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/07/2017

Le commentaire de divergente me parle et fait écho à l'ouvrage de JAW, "on m'a volé mon ego".
J'observe une contradiction dans l'approche qui consiste à "revivre" un passé qui peut théoriquement remonter au-delà de la naissance et qui augmente l'emprise d'un ego dont nous voudrions nous débarrasser, par une focalisation sur l'expérience personnelle.
Je peux facilement concevoir que nos êtres vont bien au-delà de la limite corporelle et spirituelle définie par nos caractères et autres particularismes. Je peux aussi comprendre le besoin de dépasser ces limites.
Mais je constate qu'au final, toutes ces approches ne font que renforcer le nombrilisme ou annihiler la personnalité qui est pourtant notre seul outil pour avancer dans nos vies.
Il y a donc clairement danger. Et j'estime que ceux qui s'adonnent à ces diverses pratiques prennent un risque énorme en se mettant dans les mains d'individus qui n'ont aucune capacité à évaluer, corriger, expliquer les états dans lesquelles leurs pratiques les mettent.

Au final, ça nous fait une belle jambe de savoir que la vie sur terre est faite de souffrance. Et je doute sincèrement que le fait de puiser dans ce fonds sans fin contribue de quelque sorte que ce soit à l'amélioration de nos conditions de vie.
Au contraire. A force de ressasser les miasmes, nous finissons par baigner dans la fange.

Je comprends le combat de JAW qui est passé par là et j'apprécie son témoignage authentique qui devrait inciter à la prudence. Mais je suis, comme lui, très remonté envers tous ces opportunistes qui viennent s'abreuver à la fontaine de la misère humaine.

Écrit par : Pierre Jenni | 17/07/2017

Il ne faudrait pas tout mélanger.
Tous, nous avons un ego.

Le lavage de cerveau est une spécialité des sectes.


La psychologie des profondeurs, ou psychanalyse qui, par le transfert, vécu par le patient comme une aorte d'amour, avec possible réciprocité concernant l'analyste... et les associations (à partir d'un mot un autre mot et ainsi de suite, sans réfléchir ou choisir...) qui donne le moyen d'aller chercher au fond de son inconscient des traumatismes du passé pour les faire remonter en surface afin de s'en débarrasser n'a de comptes à rendre à personne à commencer par ceux qui, en l'occurrence, n'en ont pas fait l'expérience ou une expérience satisfaisante ou nourrissent les préjugés.

Il va de soi que l'on ne va pas chez un psychanalyste sans raison... juste pour voir.

Un prof disait que ce n'est pas tant qu'un élève a une influence sur un autre mais ce qui se passe quand ces deux sont ensemble.

Exactement de même pour les adultes et, pour le transfert, ce n'est pas tant que l'analyste influence l'analysant mais ce qui se passe quand ces deux analyste et analysant (psy et patient) sont ensemble non seulement pendant les séances mais singulièrement entre les séances.

Écrit par : Marie de Koriacis | 17/07/2017

Encore une chose, à propos de "nombrilisme"... voir le commentaire de Pierre Jenni.

Sans secte mais en relation avec l'Indouisme d'avant les Brahmanes... le centre nerveux et de conscience, soit chakra, qui se trouve à l'arrière de la plaque stomacale, MANIPURA, pour ceux qui pratiquent le yoga, concerne aussi bien le système digestif que l'ensemble de nos fonctions psychiques.
En pratiquant la concentration intériorisée sur ce centre, au-dessus du nombril, on stimule là où il y a manque ou freine... là où il y a excès

pour un meilleur équilibre, donc santé psychophysique.

Cette discipline comprend également la méditation grandement recommandée en aucun cas suspecte de... magie noire!

Bien souvent les personnes qui ont particulièrement apprécié, pour en avoir fait l'expérience, la cure psychanalytique se sont et se tournent, notamment vers le yoga.

Et c'est très intéressant parce que certains se demandent si la psychanalyse, vu les origines de Freud, ne serait pas une science... "juive"!

Ce qui ne peut qu'"inspirer" les antisémites.

Écrit par : Marie de Koriacis | 17/07/2017

Le Temps du 18 juillet 2017: Au sommet du Jura, méditer pour apprendre à s’écouter

A Mont-Soleil, un centre de méditation initie à la technique ancestrale bouddhiste Vipassana. Dix jours en silence pour reconnecter corps et esprit, non sans efforts

https://www.letemps.ch/societe/2017/07/12/sommet-jura-mediter-apprendre-secouter

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 18/07/2017

Extrait du poème de Hermann Jenni, décembre 1989

"Ego" mythe commode, qui pourtant nous limite
Et fait de nous des hommes, où nous étions un-Dieu !
Il faudra bien un jour, en te disant adieu !
Joindre l'Eternité qui déjà nous habite.

Écrit par : Pierre Jenni | 18/07/2017

Pierre Jenni, tout aussi poétique et général que soit l'esprit des poèmes de votre père, issu quelque peu de l'humanisme pascalien du "siècle des lumières" français,
mixé aux codes de l'esprit des lois de Montesquieu autant qu'à ceux, d'une société dont le coeur déclaré est la propriété familiale en mains de l'aîné des héritiers masculins, de Napoléon

le tournant informatique (ne serait-ce que celui-la) du XXe siècle a quelque peu étouffé et remisé la voix de telles approches humanismes dans les tréfonds des couches de nos consciences collectives

L'actif 2017, contrairement aux actifs essentiellement de genre masculin de l'époque de votre père, est de tous genres LGBT, sur qui reposent (pour l'instant encore) nos systèmes "de répartition" socio-politico-économiques

ce qui n'empêche - tout aussi jolie soit l'évocation des poèmes de votre père, que de telles doctes paroles sont à côté de la plaque.

L'actif n'a pas le temps. Doit repousser ces réflexions "d'humain" que fais-je etc. Par contre, à son stress, à ses manques, des solutions instantanées, chimiques & autres, libres et hors contrôle sur marchés, lui sont proposées.

Le pire, nous l'observons lorsque des ados se transforment en djihadiste

Écrit par : divergente | 19/07/2017

Lire votre récit d'innombrables témoignages d'un journaliste international de haut vol, vous suivre dans les chemins attractifs entre combats d'égo, pour la vie ou la mort, conduit le lecteur à se poser mille questions personnelles - le renvoi à l'addiction à drogues de plaisir n'est que l'un de ces chemins que le lecteur peut emprunter - et toutes voies lui sont ouvertes.

A laisser reposer tout ça, comme une pâte de pain dont le levain doit faire effet selon les degrés d'humidité, avant de mettre le boudin à cuisson.

Après repos et digestion, je me demande comment vous allez? Vous avez 76 ans, c'est un bail. Passons
A la lecture de votre livre, me sont venues 2 points d'interrogation.
L'un concerne l'approche de vos recherches, religieusement temporelles, de vos expériences. Qui se situent à une époque où les femmes n'avaient pas vraiment "droit de cité" ou de citoyen. Conduisant à considérer les femmes comme des sorcières, si non correspondantes aux attentes de ces chers philosophes (cf Giordano Bruno, rebelle à mort, du XVIs).
Quant à ce premier point, Vous partez d'expériences vécues sur base de produits toxiques et addictifs délivrés par médecins FMH.
Sur ce point: Je ne peux être que de tout coeur avec tout ceux ayant été victimes, ou ayant voulu se défendre, en prise avec le système judiciaire et pénal genevois: on est d'accord, rien à en attendre - à moins de vouloir donner des coups de pieds dans une fourmilière, mieux vaut ne pas parler de déontologie dans le milieu médical genevois.

Des interrogations que suscitent la lecture de votre ouvrage, qu'en rien je ne remets en doute, l'autre essentielle relève du caractère religieux sur lequel vous fondez votre capacité de renouveau, ou d'élan type revival (cf votre réf à un psaume x qui est tout autant utilisé par islamistes)

alors que le lecteur sait que votre capacité de résilience est pré-existante.
Cette espèce de pont entre croyants me fout les jetons. Vous avez gardé vos réflexes de journaliste, côtoyé nos élus, les politiques se fourvoyant sans cesse par intêrêts persos, pour un mandat pour une liste pour des investisseurs.

Et là je n'en démords pas: les mécanismes de croyances religieuses, traditionnelles, personnelles et de personnalités au pouvoir sont les mêmes que ceux conduisant tous djeuns addicts à ce shooter, ou à se lancer dans le djihadisme - entre autres.
Ce que reflète en termes d'objectifs votre livre en conclusion, ne m'est pas clair: voulez-vous obtenir une refonte du système de contrôle du médecin cantonal? Des milliers de citoyens-contribuables seraient prêts à soutenir une telle initiative.

Voulez-vous alerter les citoyens des dangers qu'ils encourent à chaque visite médicale? et mieux et etc - sachant que le citoyen-consommateur est d'ores et déjà en alerte - entre autres sur le potentiel toxique de micro-molécules traversant tous filtres. etc. etc.

Écrit par : divergente | 24/07/2017

Revivre le passé, objet des critiques de Pierre Jenni.

Pardon de parler de moi.

En début de mariage, on nous offre deux grandes bibliothèques avec quelques livres.

Je porte en moi depuis toujours une sorte de peine avec une peu véritable épée de Damoclès mais à 12 ans je réalise que si je me sens comme une "étrange étrangère en terre étrangère c'est que je suis venue de Paris, parlant un peu plus vite, etc.
Pour les experts paroles d'être autiste.
Mais on m'invite à penser un peu moins à moi, un peu plus aux autres.
Dans l'une des bibliothèque, j'ai un peu plus de trente ans, un livre, par Germaine Guex LA NEVROSE D'ANGOISSE D'ABANDON Intéressée par le titre, absolument pas en pensant à cette peine évoquée plus haut, j'ouvre et au fil des pages crois me voir vivre!
Je le dis au médecin qui me suit pour une grossesse.
Il me donne les coordonnées, non d'un psychanalyste, comme demandé, mais d'un psychiatre.
Portant en mon cœur ce médecin tout venant de lui m'étant sacré je me présente malgré tout chez ce psychiatre qui après un petit moment d'entretien me fait savoir qu'il ne s'agit pas de névrose d'abandon mais d'une "très grave" névrose affective ce qui n'est pas conforme mais comme je vais accoucher le début du traitement n'aura lieu qu'après la naissance du bébé.
Le gynécologue, lui, est peiné par la tournure prise par les événements et c'est avec lui que débute une très, très longue psychanalyse avec moult lettres de ma part comme il m'y a invitée.

La source, la racine je ne vais pas la trouver jusqu'au jour, dix ans plus tard, environ, où ma mère m'apprend qu'elle ne souhaitait pas être enceinte et qu'elle a raté un avortement maison ce qui est exactement, mais sans savoir pourquoi, mon ressenti: on ne veut pas de moi personne ne m'aime une peur "péril en la demeure" avec mon père comme "invincible armure" cantique protestant) ... on ne parvient jusqu'à moi qu'en passant par mon père.
La psychanalyse m'avait donné la possibilité de faire remonter en surface quelques traumatismes.
Une fois le retour en mémoire s'ensuit le ressenti du chagrin ou de l'indignation ce qui inspira de nombreux livres par des femmes, années 70-80 analysées ce qui faisait dire, alors, ä Françoise Sagan que "ces femmes témoignent mais qu'elles ne sont pas des écrivains".

Pour une personne qui a cette expérience, comme pour une autre qui a des certitudes spirituelles, Pierre Jenni, vous n'y pouvez rien et votre obstination... risque d'être l'une, sinon la seule, de vos pires ennemies.
Jung, hélas, devint officiellement antisémite (non sans avoir préalablement avoir fait analyser ses rêves par Freud!)

Une fois le processus psychanalytique, en cette étape abouti, me vint du fond de moi (qui avait toujours pensé que "personne ne m'aime!" la question suivante: "Et, mais moi... est-ce que j'aime assez les autres?" Il y eut en moi un frisson intense psychophysique et monta soudain du tréfonds une joie indicible qui est, selon notre foi chrétienne la joie de Christ!

Selon mon expérience il ne faudrait pas donner tort ou raison l'un l'autre comme vice versa au Freud et Jung mais parler d'étapes en rapport également (Hébreux, mer Rouge Moïse avec certains passages bibliques en droite ligne de Freud... ce qui, en cette expérience, me porte à dire sans rien affirmer pas plus qu'imposer à croire que la psychanalyse n'est pas étrangère au fait biblique comme évangélique (allusion à la dite joie du Christ) avec Dinu Lipatti, le célèbre choral, au piano.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.