02/09/2017

Maudet, Young Leaders, Bilderberg & Cie

bilderberg.pngParmi les trois candidats du Parti libéral-radical (PLR) à la succession de Didier Burkhalter (PLR démissionnaire), figure l' autocrate genevois Pierre Maudet. Auteur et promoteur de trois lois controversées, ce magistrat, s'il est élu par les 246 membres de l'Assemblée fédérale, quels que soient ses qualités et défauts, laisserait dans son fumant sillage les stigmates de son passage au Conseil d'Etat de Genève.


bilderberg.pngEn effet, sa loi sur la police (Lpol), sa loi sur les taxis et les véhicules de transport avec chauffeurs (LTVTC) ou encore sa loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBHD) n'ont cessé d'agiter le landernau.

Les victimes de ces trois législations bancales lui valent d'être honni par le corps de police cantonal dont il est responsable, vitupéré par les chauffeurs de taxis réguliers victimes d'Uber et par les tenanciers de buvettes provisoires lors de manifestations culturelles sporadiques et éphémères aux abords des stades et de fêtes populaires en plein air.

Plus récemment, il a sanctionné à tort le  chef des opérations de la police après les émeutes du 19 décembre 2015, lui attribuant la responsabilité de lourds dégâts de vandales  à l'immeuble hiistorique du Grand-Théâtre. La Justice a cassé sa décision mais le puni à tort demeure payé mais sans emploi !

Pas tendre avec ses adversaires politiques, capitaine à l'armée, il a le front de traiter Ueli Maurer, conseiller fédéral en exercice, de « la plus grande menace pour la sécurité de la Suisse ! »

Sa Suffisance Egotiste pousse la présomption jusqu'à pondre son Vrai Rapport sur la sécurité militaire telle qu'il la conçoit. Au fil des vingt-deux pages de son Vrai Rapport (qui a disparu de son site personnel !), il mentionnait, parmi les dangers menaçant la Suisse ...la présence croissante de nombreuses prostituées étrangères sur notre sol:-) !

boasting.gif

 

Comme nous le disions jadis dans une capsule électorale , il marche dans les grandes avenues de l'helvétiquement correct, avec ou sans uniforme. Au civil comme au militaire, d'étoiles et galons il rêve d'arracher au mât de Cocagne. La Serpente lovée de la Convoitise l'habite: certains trouvent plaisir à donner des ordres à leur chien. Maudet à se faire aimer puis obéir et redouter des foules. Peu importe la fonction pourvu qu'il ait l'ivresse...du pouvoir.

Sa tentative de s'approprier "sa" Police genevoise est mémorable parmi ses exploits.

Notre commentaire audio ici

Quelle béance intérieure ses efforts visent-ils à combler ?

Malgré ses idiosyncrasies caractérielles, Maudet n'est pas homme insensible quand son eurolâtrie se heurte à un NON ! sec et claquant du peuple suisse : il aurait pleuré, à 14 ans, quand il a appris le rejet par le peuple suisse de l'adhésion à l'Espace économique européen en 1992.

Ambition, présomption et vanité ne sont que de dérisoires travers si on les compare aux mauvaises fréquentations du candidat Maudet.

Non, il ne prend pas ses ordres et consignes auprès d'une Loge maçonnique exigeant un serment sur sa vie. Aucun danger de double allégeance, l'une à la Confédération, l'autre à sa Loge. Dont acte.

En revanche il a accepté d'être élevé à la dignité de Young Leader et s'est fait conduire par la main dans le saint des saints des Bilderberg par André Kudelski en 2015.

De conseillers fédéraux redevables et obligés de pactiser avec de telles organisations étrangéres, la Suisse n'a nul besoin.

Ces deux associations précitées exhalent un parfum sulfureux d'occultisme d'origine « atlantiste » et un goût écœurant de desseins et combinazione inavouables.

Son penchant pour l'occulte ferait donc de Maudet un excellent petit soldat au service de l'armée des mondialisateurs et europhiles à tout prix, ceux-là mêmes qui ne se cachent plus de leur projet funeste : la disparition des États-nations, considérés comme de vieilles lunes. Au profit d'un gouvernement mondial unique.

De telles affinités électives, sans être illégales, sont pour le moins déplaisantes.

La Suisse a refusé en 1992 de mettre le doigt dans l'engrenage d'une Europe menaçant sa souveraineté et l'existence de ses droits populaires.

Pactiser avec les Young Leaders et les Bilderberg serait beaucoup plus nocif que la controversée double nationalité des candidats au Conseil fédéral.

Voilà pourquoi l'Assemblée fédérale serait bien inspirée d'écarter un candidat nageant dans ces eaux troubles.

ver.jpg

« La neutralité permanente est un principe de la politique étrangère de la Suisse. Elle sert à garantir l’indépendance de la Suisse et l’inviolabilité de son territoire. En contrepartie, la Suisse s’engage à ne pas participer à une guerre opposant d’autres Etats. » 

(jaw)

20:33 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

La plupart de vos arguments sont dignes d'intérêt, à l'exception de la Justice qui aurait cassé sa décision sur le chef de la police, qui a tranquillement assisté au ravage du Grand Théâtre sans réagir. Si j'étais genevois, je serais honteux que ce triste gaillard recouvre ses fonctions, lui qui a déjà laissé Genève se faire massacrer lors du G8...

Écrit par : Géo | 02/09/2017

Le personnage en question, à mon avis, a sauvé la situation lors des émeutes du G8 pendant qu'une conseillère d'Etat, débordée, était en pleurs dans son bureau.

J'admets qu'on puisse n'aimer ni la police ni la justice.

Pourtant, quand la justice désavoue un Exécutif, j'applaudis au respect de la séparation des pouvoirs. Une voie de recours au Tribunal était offerte. Le Conseil d'Etat a renoncé à hisser la cause au niveau fédéral.

Il faut croire que la cause se présentait mal.

Oui, Christian Cudré-Mauroux, haut gradé de la police genevoise, a été dégradé injustement.

Il a servi de fusible pour masquer l'impéritie du politique.

Il n'en est pas allé de même pour le cas d'Adeline, socio-thérapeute assassinée par un "pensionnaire" réputé non-dangereux.

Là, MM. P-F. Unger (PDC) et Pierre Maudet (PLR) avaient exprimé (en direct au 19:30) leurs plates excuses. Cette attitude avait une autre allure.

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 03/09/2017

Merci pour ce billet.
Je pense que Monsieur Maudet n'a que cette opportunité à saisir pour accéder à son graal car son bilan va bientôt tomber et il est misérable.
Ce n'est plus un mystère pour personne, la séparation des pouvoirs dans notre canton est une chimère. Comment en serait-il autrement entre des gens de la même famille qu'elle soit politique ou génétique.

Je tente une dernière salve pour sauver ce qui peut l'être avec la loi sur les taxis, qui nous a été imposée sans la moindre consultation, avec un recours au TF qui devrait permettre de clarifier la donne ou de gifler une fois de plus la Cour constitutionnelle genevoise qui semble bien complaisante envers nos autorités.

Fier et conquérant Monsieur Maudet voulait montrer à ses prédécesseurs (qui l'ont avertit de cette chienlit que sont les taxis) qu'il avait la poigne nécessaire pour neutraliser en deux temps trois mouvements ceux qu'il nommait dans son introduction à la séance plénière du Grand-Conseil "une charrette de chiens méchants". Il a réussit l'exploit de pondre en six mois une loi qui est censée favoriser le développement des entreprises de taxis, comme indiqué dans l'exposé de motifs, en mettant immédiatement en faillite toutes les entreprises actives de la place, dont la mienne. Et ceci avec les applaudissements du parlement qui n'a visiblement rien compris, comme d'hab'. Seule l'UDC, ce mal aimé chez nous, a fait preuve de bon sens et tenté de limiter les dégâts. Les taxis s'en souviendront.

Je passe sur les considérations largement médiatisées de la société qu'il défend dans sa loi et qui semblent suggérer que le bonhomme est sous influence des plus puissants de ce monde. Sa lex Uber ouvre une autoroute à ce mastodonte américain qui n'attendait que cette complaisance servile que la plupart des villes et des pays d'Europe lui ont refusée avant même que les procédures en justice, inhabituellement longues, aient aboutit.

Une réserve pourtant quant à votre commentaire en réponse à Géo sur Mme Spoerri. Je pense que c'est bien elle qui a dû prendre les décisions de ne pas intervenir lors du G8. Elle a fait preuve de courage, d'intelligence et a été capable d'écouter l'état major brillamment incarné par Monsieur Cudré-Mauroux.

Écrit par : Pierre Jenni | 04/09/2017

maudet est aussi incompétent que tous les conseillés fédéraux, il a donc toutes ses chances! En tout cas les dealers qui sont présents en masse dans nos rues, montrent bien que maudet est incompétent dans ce domaine! Allez voir dans les rues de Luzerne/Bâle/Zurich, il n'y a pas de dealers en masse partout comme ici, pourquoi?

Écrit par : dominique degoumois | 05/09/2017

Lors du G8, un observateur extérieur n'a vu que des jeunes casseurs qui ont fait ce qu'ils voulaient, donc tout casser, dans votre bonne ville. Il en a été de même lors du saccage de la façade de votre théâtre. Il y a donc qqch qui a sérieusement dysfonctionné entre la police et les autorités. Il me semblait que pour le théâtre, la responsabilité de ce gradé était engagée en premier lieu.

Écrit par : Géo | 05/09/2017

@Géo La décision judiciaire réhabilitant le commandant Christian Cudré-Mauroux a été rendue à la suite d'une longue enquête fouillée. Elle est exécutoire puisque le Conseil d'Etat (dont Pierre Maudet)a renoncé à recourir au Tribunal fédéral. Moralité: ne tirons plus sur le lampiste !

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 05/09/2017

On dit partout que maudet est compétant!!! Mais en quoi est il compétant, en tout cas pas en matière de lutte contre les délinquances et la drogue! En plus il a triché sur les chiffres de la délinquance comme calmy l'avait fait avec la fiscalité!

Écrit par : dominique degoumois | 16/09/2017

cher @ j.a. widmer notre justice n'a aucune dignité, aucune moralité, pas plus que nos politiques!

Écrit par : dominique degoumois | 16/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.